ExoMars : nouvelle photo du site du crash de Schiaparelli, en couleurs

Noir sur rouge, on ne peut pas le louper 46
En bref
image dediée
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Schiaparelli s'est écrasé sur Mars, c'est désormais une certitude. Alors que l'enquête suit son cours afin de trouver les causes exactes, l'ESA a publié une nouvelle photo du site, en couleur et avec une définition bien meilleure.

Le 19 octobre, l'agence spatiale européenne (ESA) retenait son souffle : sa mission ExoMars 2016 arrivait sur la planète rouge pour réaliser une double opération : le vaisseau TGO devait se placer en orbite martienne, tandis que le module Schiaparelli devait se poser sur le sol de Mars. Si pour le premier tout s'est déroulé comme prévu, le second n'a pas eu la même chance.

Un crash, deux photos du site

En effet, le jour même, l'état de santé de Schiaparelli inquiétait les scientifiques. Il ne donnait plus de nouvelles après une brusque coupure des transmissions, peu avant l'heure prévue d'atterrissage. Quelques jours plus tard, le couperet est tombé : le module se serait crashé à plus de 300 km/h sur la planète rouge. La NASA publiait alors une photo du site (voir notre actualité). 

En fin de semaine dernière, l'ESA est revenue à la charge, avec des couleurs reconstituées et une bien meilleure définition. Cette fois encore, c'est l'orbiteur Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) qui a capturé le cliché lors d'un nouveau passage, le 1er novembre.

Du changement au niveau du parachute

Les scientifiques ont également remarqué que « le contour du parachute a changé ». « L'explication la plus logique est qu'il a été déplacé avec le vent » avance l'ESA, rappelant que ce phénomène avait déjà été observé sur celui du rover Curiosity de la NASA.

Schiaparelli Schiaparelli

Quoi qu'il en soit, de nouvelles images seront capturées dans deux semaines, l'occasion de vérifier si d'autres changements auront eu lieu. Dans tous les cas, ces images permettent de mieux comprendre ce qui est arrivé à Schiaparelli lors de sa descente explique l'ESA.

L'enquête n'est pas terminée

L'enquête est par contre toujours en cours et aucune annonce officielle n'a été faite sur les causes de l'accident. Selon « l'intuition » d'Andrea Accomazzo (directeur des opérations spatiales à l'agence spatiale européenne), il pourrait s'agir d'un bug informatique. Il explique sa théorie dans le magazine Nature.


chargement
Chargement des commentaires...