Voici l’« European Alliance for Industrial Data, Edge and Cloud »Crédits : code6d/iStock

La Commission européenne explique que son but est de « favoriser le développement et le déploiement de technologies de nouvelle génération pour le cloud et le edge ». Il s’agit de piliers sur lesquels l’Europe doit se renforcer pour rester dans la course à l’intelligence artificielle, l’Internet des objets et la 5G.

Cette alliance regroupe à la fois « des entreprises, des représentants des États membres et des experts », aussi bien dans le secteur privé que public. Elle « servira de plateforme d’échange sur les questions de gouvernance du cloud, par exemple en ce qui concerne les marchés publics ».

La première réunion s’est tenue il y a deux jours, avec le commissaire européen Thierry Breton comme président de séance. C’était l’occasion de rappeler que « la tâche principale de l’Alliance sera de réunir un large éventail d’acteurs industriels prêts à travailler ensemble pour renforcer la position de l’UE ».

L'Alliance compte à ce jour 39 membres, dont plusieurs opérateurs et hébergeurs français. La Commission ajoute que « toute organisation ayant des activités d’une importance significative pour la fourniture de cloud hautement sécurisé et le traitement des données peut rejoindre l’Alliance à tout moment en signant la Déclaration de l’Alliance, à condition qu’elle réponde aux critères d’éligibilité tels que déterminés dans le Mandat ».

Il est en outre précisé que « l’Alliance sera exclusivement ouverte à la participation des entreprises qui ont un représentant légal établi dans l’Union européenne. Les entités qui sont soumises au contrôle d’un pays tiers […] devront fournir des preuves supplémentaires des mesures juridiques, organisationnelles et techniques qu’elles ont prises pour assurer le plein respect du cadre de protection des données de l’UE ». Pour postuler, c’est par ici que ça se passe.

En lisant le communiqué d’annonce de cette Alliance, une question taraude : qu’en est-il de Gaia-X ? Ce projet n’est mentionné qu’une seule fois, dans la Déclaration de l’Alliance, quand elle précise qu’elle « préservera les principes d'ouverture des marchés et de compétitivité », notamment « en se coordonnant avec les initiatives internationales pertinentes, telles que Gaia-X, le cas échéant ».

Le projet européen Gaia-X a été lancé l’été dernier, mais il a depuis été la cible de plusieurs critiques, notamment du fait de son intégration d’acteurs hors d’Europe. Scaleway, un des membres fondateurs, a d’ailleurs décidé de partir. On retrouve le français dans la liste des membres de l’Alliance.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !