Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
App Store : Epic, Spotify et d’autres se rassemblent en coalition contre AppleCrédits : Andrejs Pidjass/Hemera/Thinkstock

On connaissait le point de vue acéré de Spotify sur la question des 30 % de commission dans l’App Store d’Apple. L’histoire du combat entre Epic et la pomme n’a fait que jeter de l’huile sur le feu. Et qu’importe s’il s’agissait d’une opération savamment orchestrée par le studio.

Les deux entreprises en ont attiré d’autres pour former la « Coalition for App Fairness ». Le temps est manifestement venu de frapper et de profiter d’un certain avantage. Ce qu’elle réclame ? Essentiellement l’équité. En d’autres termes, plus d’argent.

La coalition se décrit comme une association, basée à la fois à Washington et Bruxelles. Elle va s’attaquer aux trois causes principales de conflit : la politique anti-compétitive d’Apple, la commission des 30 % et l’absence de « liberté » pour les utilisateurs. 

Dans les points abordés plus en détail, on trouve le caractère exclusif de l’App Store, l’obligation de passer par Apple pour les paiements, la disponibilité des mêmes informations au même moment pour les développeurs tiers que ceux d’Apple, la continuité de l’accès, la capacité de communiquer directement avec les utilisateurs, la mise en avant des applications maison, l’utilisation de boutiques tierces ou encore la transparence des règles.

Parmi les entreprises, on trouve Tile, Blix, Blockchain, Basecamp, Deezer, Match, News Media Europe, ProtonMail, SkyDemon, l’European Publisher's Council ou encore Prepear. Proton, membre de la coalition, revient notamment sur la partie financière : « Les frais excessifs d’Apple ont rendu nécessaire une hausse des prix par Proton dans l’App Store, rendant nos apps accessibles à moins d’utilisateurs et plus coûteuses pour tous. »

La société suisse pointe également un problème de censure : « En outre, Apple a profité de sa position dominante sur le marché pour nous forcer à censurer la description de l’app ProtonVPN sur ordre de pays autoritaires avec lesquels Apple commerce », Proton faisant ici référence à la Chine en particulier.

On attend maintenant la réaction d’Apple, s’il y en a une. Le mouvement conduira peut-être à une réduction de la commission sur l’App Store, mais on imagine bien mal la firme autoriser d’autres boutiques sur iOS.

4 commentaires
Avatar de Tandhruil INpactien
Avatar de TandhruilTandhruil- 25/09/20 à 09:45:51

News apple + vendredi = popcorn

Avatar de dematbreizh Abonné
Avatar de dematbreizhdematbreizh- 25/09/20 à 09:58:12

intéressante implication de Proton dans la grogne.
On ne peut pas parler de profiteurs quand il s'agit d'eux.

Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 25/09/20 à 13:42:12

Ont pourrais résumer tout ce délire par " nous, nous payons des impôts" ?

Avatar de AnubisVladTepas Abonné
Avatar de AnubisVladTepasAnubisVladTepas- 25/09/20 à 16:35:20
dematbreizh

Clairement, c'est une boite honnête qui tente de se débrouiller en dépit du coût du salaire indécent en Suisse. Ceci dit, j'ai quand même l'impression qu'ils se font utiliser comme preuve de "bonne foi" par Epic (voire, par Spotify) dont l'image est 'achement moins bonne. En passant sur le site de la coalition, on voit surtout des brèves concernant Epic qui chiale sur le méchant Apple. De la bonne grosse propagande cheapette, qui vaut déjà quelques crachats au visage de Protonmail (lire les commentaires de l'article sur leur blog).

"Soldat Proton ! Allez prendre des coups à notre place !"

Édité par AnubisVladTepas le 25/09/2020 à 16:35
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.