Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Le CERN détaille son empreinte écologique et se fixe des objectifs

Gros accélérateurs, gros chiffres
Tech 2 min
Le CERN détaille son empreinte écologique et se fixe des objectifs
Crédits : SlobodanMiljevic/iStock

L’empreinte environnementale du CERN est loin d’être négligeable : 1 251 GWh d’électricité par an, 223 800 teqCO₂, 3 477 000 m³ d’eau, rayonnements ionisants, bruit, etc. Il l'évoque dans un premier rapport permettant de se faire une idée de l'impact d'une telle mégastructure dédiée à la recherche.

L'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (ou CERN), existe depuis plus de 65 ans. Il emploie environ 3 600 personnes, « quelque 12 500 scientifiques du monde entier utilisent ses infrastructures » et comprend deux sites principaux : celui d’origine de Meyrin à cheval sur la frontière franco-suisse et de Prévessin en France.

On doit à son réseau d’accélérateurs de particules, qui est – selon ses propres termes – rien de moins que « le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde », la découverte de nouvelles particules, dont le fameux boson de Higgs. Mais tout cela à un coût, notamment énergétique.

Ce n’est d’ailleurs pas une surprise : le Grand collisionneur de hadrons consomme à lui seul 46 % de l’électricité du CERN. On monte même à 85 % si l'on y ajoute les accélérateurs (Super) Proton Synchrotron ; sur un total de 1 251 GWh en une année ce n’est pas rien ! Malgré les travaux d’amélioration qui sont actuellement en train d’être réalisés et ceux prévus dans les prochaines années, la consommation ne devrait pas aller en diminuant.

Le CERN consomme autant que 2 % de la Suisse

Depuis plusieurs années, les politiques environnementales prennent de plus en plus d’importances dans notre société, à tel point que le CERN a décidé de faire une introspection et de mettre en ligne son premier rapport en la matière pour la période 2017–2018. Il manque encore quelques informations, mais il permet de dresser un premier état des lieux. L’Organisation veut être un « modèle » dans son domaine, et se fixe des objectifs à moyen terme.

47 commentaires
Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 22/09/20 à 18:30:52

D'un côté à peine 4 lignes sur le maigre impact (supposé) positif du CERN vis à vis de la révoltante société de surconsommation dispendieuse et pilleuse de Nature et de l'autre un honteux bilan environnemental avec une empreinte escologique accablante digne d'au moins 3 post-Tchernobyl en direct : pas de doute le principe de précaution devrait prévaloir et les lobbies verdâtre si prompts à réagir quand l'herbe et le castor sont en danger d'extinction d'exiger avec force de déclarations alarmistes le sabordage immédiat du CERN pour la plus grande satisfaction de la faune et la flore souterraines quasi irréversiblement disparues à cause de ses activités de soit disant recherche et toutes ses radiations mortelles digne d'un nouvel holocauste -- parce qu'il serait incompréhensible qu'à la vue d'un tel fiasco ainsi révélé sur 7 pages à la une dans cette colonne ici même par un valeureux chevalier des temps moderne au service de l'intoxication numérique et de l'endoctrinement escrologique par répétitions quotidiennes et hebdomadaires de contenu factoïdal pipotronique virtuel vert à incidence nulle, l'organisation lucrative sans but ne s'oblige pas à publier un rapport papier (CO2-friendly but fuck the forest) mensuel en quadrichromie (plant-based inks & plastic-free of course) afin d'informer le citoyen lambda atterré de tant de laisser-aller de la part de gouvernements et États complices, de la situation climastique de crise que l'humanité vit actuellement et pour les prochaines 12 années avant la fin du monde annoncée, du plan en 2756 étapes ainsi décidé pour ce démantèlement, qui est une affaire de santé publique rappelons-le.

Note aux grincheux : le § ci-dessus est certifié avoir été produit avec des électrons bio renouvelables.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 22/09/20 à 18:40:28
tmtisfree

Mais sans touche Entrée :D

Avatar de sephirostoy Abonné
Avatar de sephirostoysephirostoy- 22/09/20 à 19:22:14
David_L

Et sans respirer sinon ça dégagerait du CO2.

Avatar de AncalagonTotof Abonné
Avatar de AncalagonTotofAncalagonTotof- 22/09/20 à 20:03:13

David_L a écrit :

Mais sans touche Entrée :D

La touche entrée augmente l'empreinte carbone dans les data centers ...

Avatar de padre03 Abonné
Avatar de padre03padre03- 23/09/20 à 07:28:58

Apparemment coutumier du fait (cf historique des contributions). Bref....
Pour y travailler, il y a une vraie "pression" pour faire propre (gestion déchets, des travaux, acheter un bien qui devra durer,....). Par contre, de part la technologie mise en œuvre ici, on est forcément consommateur d'électricité (provenance France majoritairement, donc nucléaire). Concernant les déchets (inclus les déchets "chaud"), on a surtout eu une très grosse opération de démontage d'installations datant de 1960-1970, donc construite avec d'autre norme. Il y a un gros effort pour refaire des bâtiments respectant les meilleurs normes, mais on doit vivre avec un campus construit par étape depuis 60 ans (et l'évolution des normes qui vont avec, amiante, plomb...).
Reste 2 point à améliorer (vu de l'interne): voiture électrique (on fait beaucoup de petit trajet sur le site) ou au moins sans rejet de CO2 direct, et limitation des éclairages/chauffage dans certains zones. On passe des fois à 5h du matin (départ vol), des étages entier allumé, les fenêtres ouvertes.

Avatar de le hollandais volant Abonné
Avatar de le hollandais volantle hollandais volant- 23/09/20 à 07:49:08

Amusant : y a 3 jours j’écrivais un article sur le choix des dépenses des ressources et le choix du combat de certains "écolos".

Ouais, le CERN coûte cher, mais ça représente environ $ 1 par européen et par an.

À côté de ça, les dépenses militaires dans le monde c’est $ 275 par humain et par an.

Quand je vois la quantité de trucs jetés, y compris en bouffe (pas forcément recyclés) dans l’industrie, les services, les supermarchés… c’est clairement se foutre de la gueule du monde que d’exiger du CERN qu’ils soient « responsables » plus que le reste.

Donc le CERN est transparent et c’est génial de montrer l’exemple mais pour ma part, c’est bien le dernier des responsables de la pollution, de la dette mondiale et de la pauvreté (ces deux derniers points sortent du cadre de l’article, mais qu’importe).

Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 23/09/20 à 08:46:13

Bel exercice de la part du CERN et merci pour l'article :) !

Ah si seulement ne serait-ce qu'un seul acteur privé faisait preuve de la même exemplarité :D

Édité par Norde le 23/09/2020 à 08:46
Avatar de AltreX Abonné
Avatar de AltreXAltreX- 23/09/20 à 08:46:52

je vois aucun intérêt au premier commentaire, c'est juste du bashing qui ne propose rien, un vrai discours de politique, a ce demander si c'est vraiment sincere :D

Sinon c'est déjà une bonne démarche de faire ce genre de rapport, et ce de manière honnête, car il faut avant tout determiner ce qui ne va pas pour resoudre les problèmes.
Maintenant il faut continuer à agir dans le bon sens.

Article intéressant, sur un sujet qu'on le considère pas forcément quand on parle du CERN !

Édité par AltreX le 23/09/2020 à 08:47
Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 23/09/20 à 08:51:14

AltreX a écrit :

je vois aucun intérêt au premier commentaire, c'est juste du bashing qui ne propose rien, un vrai discours de politique, a ce demander si c'est vraiment sincere :D

La bonne réponse : c'est tmt, faut même pas tenir compte des âneries qu'il sort. Exactement comme le reste du temps...

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 23/09/20 à 09:35:26
padre03

Cher travailleur au CERN,

Mon introduction loufoque et sarcastique visaient justement à dénoncer cette « pression » auto-infligée, qui, pour apaiser sa conscience de péchés fantaisistes, les attentes de bailleurs de fonds opportunistes et sans scrupules ou d'administrateurs aveugles, incompétents mais intéressés ou suiveurs, consiste à dilapider l'argent public en considérations non- voire anti-scientifiques mais idéologiquement en vogue.

Si vous, les chercheurs actifs en Physique, dernier bastion de la Science qui n'a pas encore été totalement infecté et dévoyé par la vérole postmoderne, escrolo, dogmatique et orthodoxe du politiquement correct, préférez vous agenouiller devant les inepties qu'on vous impose avec ses coûts associés qui ne participent dès lors plus à la recherche qui reste pour le moment votre cœur de métier, vous ne vous étonnerez pas quand on vous dictera vos sujets de recherche, puis vos méthodes de travail pour qu'elles correspondent aux conclusions préétablies : en fait vous inventerez vous-mêmes vos résultats pour des articles revus par vos compères et publiés dans des supports dociles. L'effet pensée de groupe sera total.

Vous aurez alors sombré au niveau de la sociologie comme triste surnageant en lieu et place du culot, celui de ne pas avoir osé dire non.

Édité par tmtisfree le 23/09/2020 à 09:36
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5
  • Introduction
  • Le CERN consomme autant que 2 % de la Suisse
  • Phase 2 : « deux fois plus de données par unité d’énergie »
  • Quid de la Grille de calcul ?
  • Gaz à effet de serre : 223 800 teqCO₂, en légère baisse
  • Moins de rayons ionisants par an que lors d’un vol Genève-New York
  • Un bruit « important » à prendre en compte pour les habitations
  • Plus de 7 000 tonnes de déchets par an, 19 % sont « dangereux »
  • Une consommation en eau divisée par cinq en 20 ans
  • « Aucun incident passible d'une sanction »
S'abonner à partir de 3,75 €