Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

postmarketOS : la réappropriation des téléphones par Linux

Tux therapy
Mobilité 1 min
postmarketOS : la réappropriation des téléphones par Linux
Crédits : Martijn Braam

postmarketOS (ou pmOS) est un système d’exploitation devant permettre de faire perdurer la durée de vie des smartphones, en installant un véritable Linux, avec de nombreux avantages potentiels. La route sera cependant longue, le projet étant pour l’instant réservé aux passionnés.

Les développeurs de postmarketOS cherchent à résoudre un problème connu de longue date, mais qui prend de plus en plus d'ampleur alors que la durée de vie des produits est de plus en plus importante pour les consommateurs : l’entretien des smartphones Android. Plus précisément, leur manque d’entretien par les constructeurs puisque les mises à jour s’arrêtent souvent trop rapidement, même dans le haut de gamme.

Samsung a donné un exemple récent en annonçant que les Galaxy S, N et Z auraient dorénavant droit à trois nouvelles versions majeures garanties d’Android. C’est-à-dire trois ans de mises à jour fonctionnelles, contre deux actuellement. Beaucoup ont applaudi, d’autres ont levé les yeux au ciel avec un message : en quoi est-ce suffisant ?

L’équipe de postmarketOS fait partie de ceux-là. Le ton employé sur le site du projet est clair, la situation leur paraissant ubuesque : pourquoi tolérer sur smartphone ce qui semblerait scandaleux sur un ordinateur ?

Le problème Android

63 commentaires
Avatar de wagaf Abonné
Avatar de wagafwagaf- 04/09/20 à 15:02:44

Android est un vrai Linux, ce qui fait de Linux le noyau d'OS dominant actuellement sur smartphone (iOS est UNIX mais pas pas basé sur Linux)

On pourrait dire que postmarketOS est plutôt la réappropriation des smartphones par GNU/Linux et par l'univers historique des desktop GNU/Linux. Ça serait aussi intéressant de mentionner Ubuntu Touch:
https://ubuntu-touch.io/

Un collègue a acheté le Pinephone pour le fun et va le passer sur Ubuntu Touch car postmarketOS est quand même limité.

Édité par wagaf le 04/09/2020 à 15:03
Avatar de ErGo_404 Abonné
Avatar de ErGo_404ErGo_404- 04/09/20 à 15:44:27

Ce projet ne va pas donner "une seconde vie" aux téléphones compatibles mais plutôt une phase de mort-vivant.

Au final on aura le choix entre les failles de sécurité d'un Android vieillissant et le manque de fonctionnalités et d'applications réellement pratiques d'un postmarketOS.

L'idée est intéressante, mais comme souvent, je leur prédis un avenir malheureusement funeste.

Avatar de paulez Abonné
Avatar de paulezpaulez- 04/09/20 à 16:26:19

wagaf a écrit :

Android est un vrai Linux, ce qui fait de Linux le noyau d'OS dominant actuellement sur smartphone (iOS est UNIX mais pas pas basé sur Linux)

Un vrai Linux car il utilise le noyau Linux, mais pas un vrai Linux car pas GNU/Linux, ce que généralement on sous-entend par "Linux". Android reste très différent d'Ubuntu, Debian et consorts.

Là postmarketOS est un vrai " Linux" (GNU/Linux).

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 04/09/20 à 16:34:30

paulez

Si on pouvait éviter de faire la moitié des commentaires sur ce "débat" pour se concentrer sur le reste, ce serait sans doute pas plus mal :chinois:

Avatar de bad10 Abonné
Avatar de bad10bad10- 04/09/20 à 16:47:13

J'ai un viel archos qui traine, bloqué en Android 4.
Si j'ai une journée à perdre je ferait mumuse ...

Sinon y a jamais eu un fork de firefox os ?

Édité par bad10 le 04/09/2020 à 16:48
Avatar de brice.wernet Abonné
Avatar de brice.wernetbrice.wernet- 04/09/20 à 16:54:47

Il y a un sacré chemin à faire: Android, c'est un système où les applis "user" sont mises en pauses/déchargées en permanence.
Les applis "natives" n'ont pas encore cette faculté il me semble.

Avatar de wagaf Abonné
Avatar de wagafwagaf- 04/09/20 à 17:29:27

David_L

Je comprend que ça puisse agacer, mais je pense que c'est des distinctions importantes (Android-Linux, Linux-GNU/Linux etc) surtout pour un article technique sur ce sujet qui s'adresse aux geeks et bidouilleurs. Car il y a aussi pas mal de versions/mods d'Android de la communauté, pour les téléphones qui ne sont plus supportés par le constructeur, modifiés à divers degrés, donc aussi du Linux mais basé sur Android.. On est bien loin du temps où ces distinctions ne concernaient presque personne.

Il me semble que les OS alternatifs à Android ont encore trop de chemin à parcourir pour être viables, même si beaucoup des efforts effectués sur les OS GNU/Linux desktop profitent au mobile, comme par ex. le travail avec systemd pour le sandboxing des applications.

L'écosystème Android est devenu tel (en qualité, quantité et richesse des APIs) qu'aucun concurrent libre ne pourra le rattraper à moyen terme d'après moi.

Édité par wagaf le 04/09/2020 à 17:29
Avatar de grsbdl INpactien
Avatar de grsbdlgrsbdl- 04/09/20 à 18:04:38

Je ne pense pas qu'Android soit indétrônable. Par le passé, des géants sont tombés, tués par des concurrents plus petits mais plus accessibles et utiles. Facebook a tué MSN par ex, alors qu'à l'époque, les jeunes le pensaient immortel. Les jeunes d’aujourd’hui pensent aussi que certains services sont là pour toujours. C'est normal de penser ça, c'est juste un manque d'expérience. La vie quoi :-)

Concernant Android, si demain on a un OS alternatif qui :
-1- est compatible avec plein d'appareils, et pas juste les nouveaux/luxueux comme c'est hélas encore trop le cas sur les OS alternatifs actuels
-2- permet d'installer les appli Android. Car l'air de rien, des applis officielles ou utiles et nécessaires sont sous Android et iOS. L'appli de Pole Emploi est bien pratique, dans certaines villes on valide nos tickets de transport par NFC, et y'a tellement d'autres cas (perso, une appli demandée pour faciliter mon expatriation au Canada, y'a une appli officielle qui me permet de préparer de la paperasse et perdre moins de temps au débarquement). Le linux de base c'est sympa, mais qui fera les applis vraiment utiles ?

Là, ça serait déjà bien. Le point 2 est même une réalité sur certains OS : on peut installe le Playstore (et pas un store alternatif rempli de 90% de saletés, soyons honnête).
Mais il faudrait aussi que l'on monte des ateliers de mise à jour, pour faire installer ces OS alternatifs sur des téls Android fraîchement achetés ou vieillissants, à l'image de ces ateliers où tu peux faire réparer à moins prix ta machine à laver ou ton vélo. Là, c'est à la portée de tout le monde, et même si 100% des clients ne quitteront pas Android, ils auront vraiment le choix.
Aujourd'hui, seuls les ultra-geeks ont le choix. Pas monsieur tout-le-monde, on en est loin.

Édité par grsbdl le 04/09/2020 à 18:07
Avatar de grsbdl INpactien
Avatar de grsbdlgrsbdl- 04/09/20 à 18:26:33

Après, comme l'a très bien soulevé l'article, sur PC tu peux installer Ubuntu, ton ancien (ou même récent) ordi sera tout à fait exploitable.
Sur smartphone... ouch.

Édité par grsbdl le 04/09/2020 à 18:26
Avatar de kamui57 Abonné
Avatar de kamui57kamui57- 04/09/20 à 19:02:21

grsbdl

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/12/02/gael-duval-l-adepte-de-linux-qui-veut-liberer-les-smartphones_6021357_4408996.html «Aujourd’hui, «/e/» est toujours en version bêta depuis son lancement, en septembre 2018. L’OS ne compte aujourd’hui que 2 000 utilisateurs quotidiens, même s’il tourne sur 85 modèles. Le système n’étant pas encore stable, Gaël Duval ne vise pour le moment pas une clientèle grand public, mais invite déjà les personnes « sensibles à la protection des données personnelles, au développement durable et à tous ces enjeux colossaux » à lui donner une chance.
(...)
Pour le moment, «/e/» étant basé sur Lineage, un système d’exploitation lui-même dérivé d’Android, les applications proposées sont celles qui existent déjà dans le Play Store (le catalogue d’applications d’Android).
(...)
A terme, si l’OS gagne en popularité, les éditeurs d’applications pourraient bien se pencher sur ce système, et demander à ce que les applications redistribuées à partir du Play Store soient enlevées du catalogue de téléchargement d’«/e/». Il s’agit là du « plus gros enjeu du projet », estime M. Duval.»

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 7