Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Amendes, factures, impôts : comment fonctionne le paiement de proximité chez les buralistes

On y payait déjà les taxes sur le tabac
Economie 5 min
Amendes, factures, impôts : comment fonctionne le paiement de proximité chez les buralistes

Depuis fin juillet, il est possible de payer ses amendes, factures de services publics locaux et autres impôts directement chez certains buralistes. On vous explique comment cela fonctionne et les limites de cette solution.

Le service Paiement de proximité est disponible depuis fin juillet. Utilisable chez 51 000 buralistes dans 3 400 communes, dont 1 600 dans lesquelles la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP) est absente. Il doit aider à renforcer l'activité de petits commerces locaux, notamment en zone rurale, tout en facilitant la vie du contribuable.

Six mois d’expérimentation avant une ouverture nationale

Une phase de « préfiguration » a commencé le 24 février dans dix départements (une vingtaine de points de vente étaient concernés) : Corrèze, Corse-du-Sud, Côtes-d’Armor, Gard, Loire, Marne, Oise, Haute- Saône, Yvelines et Vaucluse. Le 19 mai, il s’est ouvert à neuf autres départements : Aveyron, Calvados, Charente-Maritime, Eure-et-Loir, Bas-Rhin, Seine-et-Marne, Hauts-de-Seine, Guadeloupe et Martinique. Le bilan serait « très positif » selon la DGFiP.

Entre le 25 février et le 30 juin, « 2 974 encaissements ont été enregistrés dans un contexte de crise sanitaire », explique-t-elle. 54 % des paiements concernaient des factures locales, 38 % des amendes et les 8 % restant des impositions de nature fiscales. Il a donc été généralisé partout en France ce 28 juillet.

Un compte bancaire n'est pas (forcément) nécessaire

Pour Bruno Le Maire (ministre de l’Économie) et Olivier Dussopt (ministre délégué aux Comptes publics), cela « va permettre aux usagers qui le souhaitent de régler leurs petites factures du quotidien ou petits impôts au plus près de leur domicile et à des horaires élargis ». Et donc limiter la « phobie administrative » et les déplacements trop lointains.

Ce n’est pas le seul avantage mis en avant puisque « cette mesure de simplification s’adresse également aux contribuables qui rencontrent des difficultés avec internet ou qui ne disposent pas de comptes bancaires ». 500 000 personnes seraient dans ce dernier cas, selon la DGFiP. Ce seront sans doute les premières visées dans le cas des impôts ou des factures d'eau par exemple, qui font le plus souvent l'objet de prélèvements directs, mensualisés ou non.

Mais pour ceux qui n'aiment pas ce mode de paiement, ou pour les besoins ponctuels comme les amendes, cela peut aussi avoir un intérêt. À terme « ce sont environ 2 millions de factures par an qui pourront être réglées dans ces nouveaux points de contact de proximité » espère-t-on du côté de Bercy.

Mais dans la pratique, comment cela fonctionne ?

Où le paiement de proximité est-il proposé ?

Il faut commencer par trouver un buraliste arborant le logo « Paiement de proximité, partenaire agréé de la direction générale des Finances publiques ». Cette page du site des impôts, qui sera régulièrement mis à jour selon Service Public, permet d’obtenir la liste des commerces participants dans chaque département.

paiement de proximité

Dans quels cas peut-on en profiter ?

Le paiement de proximité est utilisable sous certaines conditions : il faut que « votre avis d'impôt ou votre facture comporte un QR code » et que « la mention "payable auprès d'un buraliste" figure bien dans les modalités de paiement ». Dans le cas contraire, il faudra passer par les procédures classiques, indiquées sur le document.

Pour les amendes, factures de cantine, de crèche ou d’hôpital, il n’y a pas de limite de paiement par carte bancaire. Pour les espèces, il ne faut pas dépasser 300 euros. Pour payer ses impôts (contribution à l'audiovisuel public, taxes d'habitation ou foncières, etc.), la limite est fixée à 300 euros quel que soit le mode de règlement.

Le ministère rappelle que pour les montants supérieurs, il y a l’« obligation légale de payer par voie dématérialisée ».

Concrètement comment se passe le paiement ?

Une fois chez le buraliste, il scannera le QR code et vous permettra de payer « à l’aide d’un terminal sécurisé de la Française des Jeux déjà disponible ». C'est d'ailleurs à travers sa mise à jour que le paiement de proximité est rendu possible.

Le site Service public rappelle que « vous n'avez pas à montrer votre facture au buraliste et celui-ci n'a accès à aucune information de nature personnelle ». Sur demande, un justificatif de paiement nominatif peut vous être fourni.

Quelles différences avec les « points de vente agréés » ?

Le ministère des Finances rappelle que l'agrément PVA (Point de Vente Agréé) permet déjà de payer des contraventions et d’acheter des timbres fiscaux chez certains buralistes, sans passer par un QRCode. Pour rappel, on peut aussi le faire en ligne depuis 2015, tant pour les timbres fiscaux que les amendes.

Les PVA ne permettent par contre pas le paiement des amendes forfaitaires majorées et délictuelles ni factures des services publics locaux. Paiement de proximité se veut donc surtout plus complet. L'achat des timbres fiscaux devant toujours se faire en ligne ou via un point de vente agréé (puisqu'il ne fait pas l'objet d'un avis de paiement avec QRCode).

 paiement de proximité

1,5 euro par transaction pour le buraliste

Les point de proximité sont bien entendu rémunérés pour ce service, ce qui leur ouvre la voie à une nouvelle source de revenus. Lors d’une interview au Progrès, Jean-Noël Berthod, président des buralistes du Jura, s’est montré satisfait de ce dispositif « qui va attirer les clients ». « Et puis on va gagner 1,50 euro par transaction », ajoute-t-il. 

De leur côté, le réseau des buralistes s’est engagé sur plusieurs points : « orienter les usagers vers le bon service, en cas de demande ne relevant pas de leur compétence, proposer un accueil adapté aux personnes en situation de handicap [et] évaluer régulièrement la satisfaction des usagers ».

41 commentaires
Avatar de Idiogène INpactien
Avatar de IdiogèneIdiogène- 06/08/20 à 08:38:35

Les point de proximité sont bien entendu rémunérés pour ce service, ce qui leur ouvre la voie à une nouvelle source de revenus. Lors d’une interview au Progrès, Jean-Noël Berthod, président des buralistes du Jura, s’est montré satisfait de ce dispositif « qui va attirer les clients ». « Et puis on va gagner 1,50 euro par transaction », ajoute-t-il.

Pour en perdre 2 l'année prochaine sur la vente de paquets de tabac. Joie, bonheur et satisfecit. :fumer:

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 06/08/20 à 08:41:15

 « cette mesure de simplification s’adresse également aux contribuables qui rencontrent des difficultés avec internet  »

Il faut commencer par trouver un buraliste arborant le logo « Paiement de proximité, partenaire agréé de la direction générale des Finances publiques ». Cette page du site des impôts, qui sera régulièrement mis à jour selon Service Public, permet d’obtenir la liste des commerces participants dans chaque département.

 :neutral:

Édité par Jarodd le 06/08/2020 à 08:41
Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 06/08/20 à 08:43:58

Jarodd a écrit :

:neutral:

Logique de l'Administration. Tu ne peux pas comprendre.

Avatar de oursgris Abonné
Avatar de oursgrisoursgris- 06/08/20 à 08:57:19

on peut raler sur le démarrage mais honnêtement ca va dans le bon sens
petite histoire perso, j'ai été une fois au centre des impots pour récupérer des impots
fallait arriver tôt, le gars après moi venait payer la taxe des ordures en espèces et se plaignaient du temps d'attente
le gars vivait avec les minimas sociaux et quand je lui ai dit qu'il pourrait peut être payer via prélèvement pour gagner du temps, il m'a braillé en me disant que c'était son droit.
personnellement je trouve ca intéressant pour les trésors publics de se décharger de cette tâche pour d'autres missions (le conseil ou le contrôle par ex)

Avatar de sebtx Abonné
Avatar de sebtxsebtx- 06/08/20 à 09:12:24

Je serai toujours étonné par les moyens que met l'Etat pour être sûr de percevoir de l'argent, avant même de régler plein d'autres problèmes...

On voit le sens des priorités....

Avatar de JoePike INpactien
Avatar de JoePikeJoePike- 06/08/20 à 09:28:42

En fait parfois pas vraiment :non:
L'année denière j'ai loué un truc que j'ai déclaré aux impots cette année
Mon prélèvement est resté bien sûr identique puisqu'ils ne pouvaient le savoir avant
N'étant pas complètement idiot, je n'ai pas changé mon taux de prélèvement (je ne vois pas pourquoi je ferais cela alors que je pourrais payer plus tard)
Je sais que d'après eux ( au moment de ma déclaration) j'aurai à payer 1000€ de plus environ de CSG et impots ... je vérifie chaque semaine, puisqu'on ne me demande rien et on ne change pas mon taux de retenue à la source
Ben ils ne me demandent toujours rien
C'est marrant 1 seconde pour me calculer le truc au moment de la déclaration ... et toujours rien en aout
:D
Bon je connais le vieil adage qui dit que seulement 2 choses sont certaines dans la vie:
on mouura un jour et on paiera des impots mais on ne sait pas quand :mdr:

Avatar de JD Abonné
Avatar de JDJD- 06/08/20 à 09:58:42

Pour quelle raison ce service proximité serait-il uniquement proposé par les buralistes? D'autres commerçants volontaires devraient aussi pouvoir y participer. Dans l'état cela ressemble encore à un nouveau monopole accordé aux buralistes.

Avatar de zx81 Abonné
Avatar de zx81zx81- 06/08/20 à 10:10:40

ça passe par les terminaux de la française des jeux

Avatar de loser Abonné
Avatar de loserloser- 06/08/20 à 10:22:31

La vente de tabac n'étant plus assez rentable pour beaucoup de buralistes (notamment parce que la consommation a baissé), l'État qui leur a accordé ce monopole a trouvé ce moyen en guise de compensation.

Édité par loser le 06/08/2020 à 10:22
Avatar de near667 Abonné
Avatar de near667near667- 06/08/20 à 10:22:48

C'est cool, les dealeurs n'auront plus besoin de blanchir l'argent pour payer leur facture d'eau et leurs impôts ...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5