Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

StopCovid : la lettre d'Édouard Philippe aux sénateurs

Une voie toute tracée
Droit 2 min
StopCovid : la lettre d'Édouard Philippe aux sénateurs
Crédits : Gouvernement

Le débat sur StopCovid et autres « innovations numériques dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19 » sera organisé le 27 mai à l’Assemblée nationale et le lendemain au Sénat. Dans un courrier adressé au Président du Sénat et aux sénateurs, Édouard Philippe revient sur le sujet. Next INpact dévoile cet échange.

L’application de suivi de contact, bientôt une réalité ? Rien n’est encore sûr du côté du Premier ministre. « La décision de déployer l’application StopCovid n’est pas encore prise » écrit le locataire de Matignon aux sénateurs.

Dans la missive dévoilée ci-dessous, Édouard Philippe indique avoir demandé à Cédric O de communiquer « un dossier y apportant les réponses du gouvernement, notamment sur les plans sanitaire, technique et juridique ». Sans attendre ce dossier, que les sénateurs n’ont pas encore eu à cette heure-ci, le Premier ministre rappelle que l’application serait fondée « sur le volontariat » et même « l’anonymat ».

Ainsi, « chacun serait libre de l’installer comme de la désinstaller, mais aussi d’en auditer le code source, dont une partie a d’ores et déjà été publiée, afin de s’assurer du respect de ces principes, nécessaire à l’efficacité de la démarche ». Personne, « pas même l’État », n’aura « la possibilité d’identifier les individus qui ont été testés positifs au Covid-19 ni ceux avec lesquels un contact rapproché a été relevé par l’application ».

Une application déjà testée avec les opérateurs de transport

L’application est désormais en « phase finale ». Elle a été testée en laboratoire. Ses résultats seraient « prometteurs ». Des tests ont lieu maintenant « dans les conditions du réel, avec l’appui d’opérateurs de transport ».

Alors que les débats et le vote sont prévus cette semaine et que le Premier ministre n’a toujours pas pris de décision, on apprend qu'un projet de décret a même été adressé au Conseil d’État. Enfin, d’autres mesures sont annoncées ou confirmées par la même occasion. Elles seront discutées lors des débats au Parlement :

  • Un tableau de bord sur le site du gouvernement « faisant la transparence en particulier sur l’évolution de l’épidémie » et sur « les instruments déployés pour limiter l’impact de la crise sanitaire »
  • La publication de ressources numériques de partages d’information et de mise en relation (orientation des patients, téléconsultation, services aux soignants, solidarités numériques)
  • La mobilisation des données au service de la recherche (on pense en particulier au Health data hub, hébergé sous les solutions Microsoft)
  • Développement « d’un système d’information complexe » pour « outiller notre dispositif de dépistage et avec lequel s’articulerait l’application StopCovid »

stopcovid edouard philippe lettre stopcovid edouard philippe lettre
La lettre adressée par le Premier ministre aux sénateurs

35 commentaires
Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 25/05/20 à 17:58:59

Il y à trop de sujet ou le discours du gouvernement n'a rien avoir avec la réalité des choses et du discours des expert et en partant de ce principe la il est pas trop évident de leur faire confiance et dans le pire des cas l'ont peut même crier au complot.

Avatar de hwti Abonné
Avatar de hwtihwti- 26/05/20 à 00:21:45

L'architecture censée garantir une personne ne puisse identifier les utilisateurs positifs, c'est soit un mensonge, soit jouer sur les mots (les utilisateurs = tous, alors que garantir qu'aucun utilisateur ne pourra être identifié est impossible).

Avatar de vizir67 Abonné
Avatar de vizir67vizir67- 26/05/20 à 07:34:09

...l’application serait fondée « sur le volontariat » et même « l’anonymat ».

"là...pourquoi-pas" ???
SI on me demande mon avis--> :non:

Avatar de petilu Abonné
Avatar de petilupetilu- 26/05/20 à 07:34:59

Ce pouvoir est et restera le pire en matière de lois, dispositions en tout genre,et en actes, le plus liberticide que la France ait connu. Il n'est pas étonnant qu'il y ait eu autant de collabos en 1940. "Le fascisme ne passera pas"? Trop tard.

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 26/05/20 à 07:49:10

Le volontariat de ce genre ? C'est la même volonté que le rat de laboratoire alors.
Avec ces idées à la con, il devrait plutôt parler de consentement.

Avatar de Krogoth Abonné
Avatar de KrogothKrogoth- 26/05/20 à 07:50:58

Comment arrives tu à faire un point godwin sur cet article dès le 3eme commentaire?
Peux etre est-il temps de t'interroger sur toi même non?

Avatar de Krogoth Abonné
Avatar de KrogothKrogoth- 26/05/20 à 07:53:46

La proposition que tu cites est completement absurde. En plus d'etre inutile elle immisce un doute dans l'esprit des gens.
Donne des frites en un enfant et il va se jeter dessus.
Donne des frites a un enfant en lui disant si il les mange il aura droit a un bonbon...il va penser a un piège et peut ne pas vouloir manger les frites...

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 26/05/20 à 08:01:12

On ne connaît pas les mêmes enfants alors :francais:

Avatar de Jeanprofite INpactien
Avatar de JeanprofiteJeanprofite- 26/05/20 à 08:24:27

Peut-être par ce qu'il sait compter (il est le quatrième commentaire) et qu'il s'intéresse à l'histoire politique. :francais:

Avatar de vizir67 Abonné
Avatar de vizir67vizir67- 26/05/20 à 08:54:23

à propos du 'Covid19', j'écoutai un virologue qui disait :
"...les 2 choses, très, importantes sont :

  • le masque, ET l'hygiène des mains (souvent)"
    tout le reste est secondaire !

    d'ailleurs, il NE comprenait pas pourquoi (maintenant qu'on en a assez)
    il n'est, tjrs. pas, obligatoire dans la rue (c'est, surtout vis-à-vis autres)
    (jeunes-->pers. âgée) :zarb:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4