Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Stockage en ligne, compatible S3, archivage : quel prix pour la conservation de vos données ?

Gare aux préjugés
Stockage en ligne, compatible S3, archivage : quel prix pour la conservation de vos données ?
Crédits : Suradin Suradingura/iStock/Thinkstock

Lorsque l'on cherche à préserver des données, on se confronte rapidement au besoin d'une sauvegarde « hors site ». Pour l'utilisateur moyen, cela passe le plus souvent par des services en ligne. Mais ceux ayant pignon sur rue sont-ils les plus intéressants et les moins chers ? C'est ce que nous avons cherché à vérifier.

Les principes à suivre pour éviter toute perte de données, même en cas de catastrophe, sont simples, connus et tiennent en deux mots : sauvegarde et redondance. Il faut disposer de plusieurs copies de vos fichiers, à plusieurs endroits. 

La méthode dépend de quoi vous voulez vous protéger, mais les risques sont nombreux : outre votre HDD/SSD qui tombe en panne, on pense aux risques de vol, d'incendie, d'inondation et autres ransomwares. Tant de situations pouvant causer la perte de données essentielles, de vos souvenirs de famille à des documents nécessaires et plus ou moins confidentiels.

Mais contrairement à une grande entreprise, une PME ou un particulier n'ont pas forcément différents « sites » et les ressources pour établir des plans de continuité ou de reprise d'activité (PCA/PRA). Ils se tournent en général vers des services en ligne, proposant de la sauvegarde et/ou de la synchronisation à des tarifs plus ou moins raisonnables.

Des solutions que l'on peut utiliser en complément d'un NAS pour la sauvegarde et la redondance locale. Mais sont-ils le meilleur choix face à des solutions d'Object Storage compatible S3 ou de l'archivage pensé pour être très peu coûteux ?

Les outils de stockage en ligne grand public

Commençons par ceux qui ont en général les faveurs de l'utilisateur particulier. Nous avons sélectionné plusieurs solutions proposant du stockage en ligne et de la synchronisation (jusqu'à 2 To), pouvant être intégrés à des outils tiers. Ce, qu'il s'agisse d'applications ou de NAS, soit un accès à une diversité de solutions tout en ayant l'avantage d'être clé en main.

En effet, vous téléchargez un logiciel, vous l'installez et c'est prêt ! Tout du moins si vous êtes sous macOS ou Windows, les distributions Linux n'étant pas toujours correctement gérées, ou avec des applications non officielles. Et pour les données qui vous semblent un minimum confidentielles, pensez à les chiffrer avant de les envoyer au service en ligne.

Car même s'ils proposent des procédures de sécurité, il est essentiel de vous assurer que ces services ne pourront pas lire ou fournir vos données à des tiers (volontairement ou non). Une telle fonctionnalité est le plus souvent proposée dans les outils intégrés aux NAS ou via des applications comme BoxCryptorCryptomator, rclone, etc.

Voici les tarifs (TTC) des principaux services du marché :

Tarifs Stockage Cloud Grand public Mai 2020
* Dans le cas de Microsoft 365 Famille, 1 To est proposé par compte, avec un maximum de 6 comptes. Soit un maximum de 6 To partitionnés

Premier point à noter : tous offrent de 2 à 15 Go de stockage, sauf Infomaniak et son kDrive qui mise plutôt sur un essai de 30 jours et un tarif dégressif contre un engagement d'un an (10 %), deux ans (15 %) ou trois ans (20 %).

De quoi vous permettre de stocker l'essentiel de vos données sans frais. Box (10 Go) et Google (15 Go) sont les plus généreux en quota offert, Apple et Microsoft se limitant à 5 Go, Dropbox à 2 Go. Chaque service a ses avantages propres, que nous ne détaillerons pas ici puisque nous nous focalisons sur leur usage en tant qu'espace de sauvegarde des données. Mais cela peut guider vos choix selon vos besoins.

Dropbox et Box visent davantage les professionnels avec des fonctionnalités dédiées. Apple et Google misent davantage sur la forte intégration à leurs écosystèmes. iCloud est d'ailleurs un cas un peu à part, capable d'être une solution de sauvegarde pour tous les appareils sous iOS, iPadOS et macOS de votre foyer et vos données (même depuis Windows), mais sans intégration tierce possible. Microsoft compte sur l'intégration à Windows 10 pour sa part, mais pas seulement.

Car il propose plus que OneDrive avec Microsoft 365 qui donne également accès à des licences et fonctionnalités Office, Skype. 1 To est proposé par défaut, mais vous pouvez grimper à jusqu'à 2 To par portions de 200 Go, pour un tarif de 1 euros les 100 Go ou 10 euros le To ce qui sera moins intéressant que l'offre de base.

Autre différence qui peut avoir son importance : le compte famille ne propose pas un espace de 6 To à partager entre certains utilisateurs, mais 1 To pour un maximum de six comptes. Dans la pratique, il faudra donc créer plusieurs comptes et segmenter vos données pour en profiter au maximum. Fastidieux, mais intéressant puisque c'est l'offre la moins chère !

Avec 17 euros du To stocké par an, elle est trois fois moins coûteuse que Google One qui est troisième avec 5 euros par mois ou 50 euros par an. L’abonnement Microsoft 365 classique est, lui, à un niveau plus habituel avec 7/69 euros. Rapporté au To stocké, les offres se limitant à quelques centaines de Go sont les plus chères : 15/20 euros par mois en moyenne. Mais elles ont du succès car ne sont facturées que quelques euros par mois.

Le suisse Infomaniak et son kDrive ont l'avantage d'être indépendants de tout écosystème, proposant leurs propres outils dans la majeure partie des cas. Attention néanmoins, outre les clients de synchronisation, seul un accès via le protocole WebDAV est proposé pour le transfert depuis un NAS ou des applications tierces. Ce sera le plus souvent suffisant.

Surtout que c'est la seconde solution la moins chère : 30 ou 40 euros par an rapporté au To stocké, avec la possibilité de monter jusqu'à 18 To pour l'offre Team (40 euros par mois par tranche de 5 To, dégressif selon l'engagement) pouvant être partagée jusqu'à six utilisateurs. 

Box semble par contre hors de toute réalité avec son offre de 100 Go revenant à 90 euros le To par mois. C'est 4,5 fois plus cher que n'importe quelle autre offre du genre. Sans doute une manière d'inciter ses clients à passer sur ses forfaits Business où le stockage est indiqué comme étant « illimité », dès 13,5 euros par utilisateur et par mois.

Le cas spécifique de Backblaze Personal Backup (entre autres)

Vous l'aurez sans doute remarqué, il y a une alternative très populaire qui n'est pas mentionnée dans notre tableau : celle de BackBlaze (ou de ses clones). Et pour cause, il s'agit d'un outil un peu différent, qui ne sauvegarde pas des données de manière générale, mais celle d'un seul ordinateur, pour 6 dollars par mois, 60 dollars par an ou 110 dollars pour deux ans. 

Personal Backup peut être intéressante, mais qui ne conviendra pas forcément à tous et ne colle pas à l'usage visé dans ce dossier. Notez d'ailleurs que si la quantité de données sauvegardée n'est pas limitée, ce sera par contre le cas du débit d'upload. Sauvegarder en masse pourra donc parfois prendre énormément de temps.

L'application a néanmoins la bonne idée de proposer un chiffrement des données côté client, basé sur une clé fournie par l'utilisateur. Ainsi, qu'une possibilité d'activer une gestion des versions (pour 2 dollars de plus par mois). 

BackBlaze Personal Backup Tarifs

Synology Cloud² (C2)

Autre solution un peu à part, car uniquement compatible avec les NAS de Synology : l'offre de sauvegarde Cloud² du constructeur, dont les serveurs sont situés en Allemagne. Elle ne fonctionne que via l'application HyperBackup et ne permet pas de synchronisation ou d'intégration avec des services tiers. Elle est proposée en deux niveaux : Plan I ou II. 

Le premier forfait se contente d'une sauvegarde quotidienne et préserve « 11 versions (la dernière, 7 par jour, 3 par semaine) effectuées ces 30 derniers jours ». Autre point intéressant à noter : « Quelle que soit la taille cumulative de vos versions de sauvegarde, seule la taille des données source qui se trouvent sur votre Synology NAS est prise en compte pour votre utilisation du stockage C2 Backup », mais sans déduplication. 

Cette fonctionnalité est réservée au Plan II, qui permet également de personnaliser la politique de conservation des sauvegardes. Elle permet aussi de grimper jusqu'à 200 To, la facturation se faisant au To, sans dégressivité (au-delà il faut contacter Synology). Un essai gratuit est possible pendant une période de 30 jours.

Synology C2 Tarif
Attention, ces tarifs sont indiqués hors taxes, il faut donc ajouter la TVA de 20 % pour un particulier

L'Object Storage à la rescousse

Sauvegarder des données en masse, avec de la réplication, une intégration à des outils tiers, du chiffrement côté client, un faible coût... c'est pour cela qu'a été pensé le stockage objet. Même s'il est souvent utilisé par les développeurs pour l'hébergement de ressources statiques, il est aussi très utile pour vos sauvegardes. 

Les constructeurs de NAS ne s'y trompent d'ailleurs pas, supportant de tels services dans leurs interfaces, que ce soit pour des besoins de synchronisation de données en temps réel ou de sauvegarde avec rotation des versions, etc.

Voici les tarifs (HT) des principaux services du marché : 

Tarifs Stockage Objet Mai 2020

Dans l'imaginaire collectif, ces solutions sont parfois considérées comme coûteuses et complexes. On comprend ici pourquoi : que ce soit Amazon, Google ou Microsoft, les tarifs au To sont élevés, avec des transferts entrants parfois facturés, des requêtes peu chères mais bel et bien payantes (par 1 000 ou 10 000 en général), des engagements, etc. 

Bref, ils ne correspondent guère à l'usage visé, ne serait-ce que pour éviter de savoir combien va vous coûter le stockage de vos données sans passer des heures sur un tableur Excel. Surtout que leurs tarifs dégressifs sont réservés à de très gros usages, des cas particuliers, de la réservation de capacité, etc. 

BackBlaze, WasabiOVH et Scaleway sont par contre bien plus intéressants, sans engagement, chacun avec ses points forts. Le premier sera le moins cher au To stocké : 5 dollars par mois seulement contre 5,99 dollars ou 10 euros pour ses concurrents, mais ses serveurs ne sont pas situés en France, ce qui pourra freiner certains.

Il faut aussi se contenter de 10 Go offerts là où Scaleway grimpe à 75 Go (OVH mise sur une offre d'essai de 30 euros). BackBlaze B2 sera ainsi plus intéressant à partir de 150 Go. La simplicité et la sécurité des interfaces peuvent jouer, Scaleway ne proposant par exemple que des identifiants globaux plutôt que limités à des portions de données, ce qu'éviteront ceux gérant des données pour des tiers, nécessitant une segmentation fine des accès.

Il faudra enfin prendre en compte dans votre calcul le volume de données sortantes, c'est-à-dire téléchargées depuis les serveurs : Wasabi ne les facture pas, Backblaze offre 1 Go par jour, Scaleway 75 Go par mois, OVH rien. Mais nos deux Français ont un autre atout dans leur manche, qui manque à BackBlaze/Wasabi : la possibilité de stocker « à froid ».

Cold Storage : pour du stockage de long terme, à prix rikiki

On parle ainsi de solution d'archivage à partir du moment où les données doivent être restaurées (ce qui peut demander plusieurs heures) avant de pouvoir être accessibles. Une solution popularisée par Amazon et son Glacier, mais adoptée par tous ses concurrents (ou presque) depuis. 

Elle permet de réduire drastiquement le coût de stockage au To, mais pas sans contreparties. En effet, on paie à la place des frais de restauration, ceux pour le transfert de données sont en général plus élevés. Bref, tout est fait pour vous inciter à stocker en limitant le plus possible les accès.

Idéal pour garder une copie de l'ensemble de vos données au chaud, à laquelle vous n'accéderez qu'en cas de désastre total (destruction de votre machine/NAS, etc.).

Voici les tarifs (HT) des principaux services du marché :

Tarifs Stockage Froid Mai 2020
* Scaleway n'affiche pas de frais de transferts sortants pour C14 Cold Storage, mais la restauration passant par Object Storage, ils existent

Comme précédemment, on note un coût bien plus élevé et une complexité de facturation importante chez Amazon, Google ou Microsoft. Et encore, comme dans le tableau précédent nous ne l'avons pas pleinement retranscrite en mettant de côté plusieurs paliers, options, engagements et autres détails (comme le coût de chaque requête). 

La différence d'approche entre OVH et Scaleway est ici encore plus nette : le premier facture des frais de transferts entrants, pas le second. Scaleway a d'ailleurs là encore l'avantage de proposer 75 Go offerts chaque mois (cumulables avec ceux de son offre de stockage objet). 

Vous pouvez dans tous les cas stocker vos données et sauvegardes via un service de stockage objet, puis ensuite les envoyer dans le stockage à froid, par exemple avec une gestion du cycle de vie, permettant de le faire automatiquement au bout d'un certain nombre de jours. Vous passerez alors de 10 à 2 euros par To, moins cher que BackBlaze.

Quelle solution choisir ?

Comme souvent, il n'y a pas de solution parfaite. Il y en a seulement qui correspondent plus ou moins à vos préférences, vos besoins et votre budget. Ainsi, les offres gratuites des solutions grand public seront l'idéal pour beaucoup.

La possibilité de chiffrer les données localement vous permet d'éviter la crainte d'une fuite ou d'un accès non désiré, lorsqu'elles sont stockées à l'étranger. Même si ça ne préserve pas de tout, ce sera un premier rempart intéressant sur de telles offres. Elles seront aussi à considérer en priorité si vous en avez besoin pour d'autres raisons.

Par exemple, un utilisateur adepte de l'écosystème Apple aura plus tendance à se reposer d'abord sur iCloud, ceux ayant besoin d'une licence Office iront vers Microsoft 365. Si vous avez déjà un abonnement Google One pour en profiter sur certains services et appareils, vous aurez également intérêt à l'utiliser pour vos sauvegardes, etc.

Mais comme nous l'avons vu, les solutions de stockage objet comme celles de BackBlaze, Wasabi, OVH ou Scaleway peuvent avoir leur intérêt pour réduire vos factures si vous avez beaucoup de données à stocker. Surtout lorsqu'elles peuvent être croisées avec du stockage froid n'étant facturé que 2 euros par mois et par To. 

Dans tous les cas, particulier ou professionnel, n'hésitez pas à partager avec nous vos stratégies de sauvegarde au sein des commentaires. C'est aussi à travers de tels échanges que chacun peut faire évoluer ses pratiques au quotidien 😉.


Les données de tarification de cet article ont été relevées par Sébastien Gavois

122 commentaires
Avatar de tipaul Abonné
Avatar de tipaultipaul- 20/05/20 à 12:49:44

En ce qui concerne le glacier Amazon, il y a un élément critique dont vous ne parlez pas il me semble : le délai pour récupérer ses données.
Extrait de la dochttps://aws.amazon.com/fr/glacier/ :
Les extractions Accéléré renvoient généralement des données dans un
délai de 1 à 5 minutes ...
Les extractions Standard durent communément 3 à 5 heures ... Les
extractions Volume ... renvoient de grandes
quantités de données dans un délai de 5 à 12 heures.
Impact énorme sur le tarif :
Accéléré0,021 USD par Go
Standard0,0084 USD par Go
Volume0,00104 USD par Go
 (pour datacenter Paris)

Pour un PRA, il faut donc bien calculer si vous voulez attendre juste qq mn pour récupérer vos données, ou si 12H c'est acceptable !!! Avec une échelle de prix de x20 et une échelle de temps de x144 (5mn vs 12H), mieux vaut bien évaluer son besoin.

Chez scaleway (que nous investigons en ce moment) pas de délai annoncé (et pas de choix accéléré/standard/volume)

Édité par tipaul le 20/05/2020 à 12:53
Avatar de Kazer2.0 Abonné
Avatar de Kazer2.0Kazer2.0- 20/05/20 à 12:50:19

Au passage, pour le problème sous Linux, il existe plusieurs applications qui font le boulot très bien.

Personnellement pour mes parents j'utilise Duplicati qui fonctionne bien, permet le chiffrement en local (ainsi que plusieurs autres fonctions) et est compatible avec les services :

  • Amazon Cloud Drive
  • Amazon S3
  • Azure blob
  • B2 Cloud Storage
  • Box.com
  • Dropbox
  • Google Cloud Storage
  • Google Drive
  • HubiC
  • Jottacloud
  • Mega.nz
  • Microsoft Office 365 Groups
  • Microsoft OneDrive for Business
  • Microsoft OneDrive
  • Microsoft SharePoint
  • OpenStack Simple Storage
  • Rackspace CloudFiles
  • Rclone
  • Sia Decentralized Cloud

en plus des protocoles :

  • FTP
  • OpenStack Object Storage / Swift
  • S3 Compatible
  • SFTP (SSH)
  • WebDAV

Il est disponible aussi sur Windows et macOS (bien qu'il doit y avoir sûrement de meilleurs solutions sur ces deux OS).

De mon côté perso c'est FreeNAS sur un raid 10 avec snapshot et backup chiffré vers BackBlaze (avec versioning), mais pour un usage personnel, Duplicati me semble bien (en plus c'est Libre et Open-source, c'est toujours bon).

Si vous avez des solutions similaire, n'hésitez pas, je garde toujours un œil sur les solutions de backup.

Avatar de mykoD Abonné
Avatar de mykoDmykoD- 20/05/20 à 12:51:04

A noter pour les possesseurs de NAS Synology, leur cloud C2!

https://c2.synology.com/fr-fr/backup

J'ai pris cette solution pour mes données:
-  documents chiffrés sur mon NAS avant envoi sur leur cloud
-  très bien intégré à l'interface du NAS (forcément) et facile à configurer

  • Récupération directe des données depuis une page web sans attente (comme une solution style S3 Glacier)
  • Pas de frais pour le trafic entrant/sortant
  • 1 To d'espace disque pour 60€ annuel... :-)  
Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 20/05/20 à 12:56:32

tipaul a écrit :

En ce qui concerne le glacier Amazon, il y a un élément critique dont vous ne parlez pas il me semble : le délai pour récupérer ses données. 

Disons que ça fait partie de la notion de récupération, mais je vais ajouter une mention pour ceux qui ne le comprendraient pas :chinois:
 

Kazer2.0 a écrit :

Au passage, pour le problème sous Linux, il existe plusieurs applications qui font le boulot très bien. 

Oui, on le dit dans l'article, pas besoin de faire des C/C longs comme le bras pour seulement mentionner un service de synchro ;))

Avatar de Kazer2.0 Abonné
Avatar de Kazer2.0Kazer2.0- 20/05/20 à 12:59:07

C'est pas un service de syncro, c'est une application installé sur la machine qui est compatible avec une longue liste de service de syncro justement :transpi:

C'est installé en local, ça se pilote juste depuis une interface web.

Ce qui permet de pouvoir utiliser le service que l'on veut avec une interface commune (et même mixer les services).

Édité par Kazer2.0 le 20/05/2020 à 13:01
Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 20/05/20 à 12:59:47

Je vais voir si on peut ajouter (on fera sans doute une mise à jour globale fonction des retours à venir), même si pour le coup c'est spécifique à un constructeur en particulier. Mais attention, si c'est de la récupération directe ce n'est pas du cold storage/glacier.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 20/05/20 à 13:01:30

Oui je connais, m'enfin ça reste un service de synchro/backup local (utilisé comme tel le plus souvent). D'ailleurs ça métonne toujours de voir autant d'utilisateurs d'un service dont la v2 est en bêta depuis des années (même si ça simplifie la vie quand on a pas de NAS et qu'on ne veut pas trop se fouler).

Avatar de mlf2278 Abonné
Avatar de mlf2278mlf2278- 20/05/20 à 13:06:13

Se pose aussi la question de la redondance du stockage (sur Glacier les données sont dupliquées sur plusieurs datacenters, sur Scaleway, il ne semble y avoir qu'un datacenter pour le Cold Storage).

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 20/05/20 à 13:16:28

De mémoire ils sont uniquement dans le bunker (DC4) mais avec de l'erasure coding pour éviter la perte de données. J'ai posé la question pour être sur :chinois:  (Mais d'aucuns répondraient que la seule redondance qui vaille c'est le multi-cloud :D)

Édité par David_L le 20/05/2020 à 13:17
Avatar de krikazakk Abonné
Avatar de krikazakkkrikazakk- 20/05/20 à 13:19:10

Je ne suis pas sûr que ça change grand-chose aux conclusions de l'article, mais concernant l'offre Microsoft 365 Famille, il est très facile de trouver des promos à 69.90€/an (au lieu des 99€ sur le site de M$, il suffit d'une recherche Google 365 Famille), voir au moment des soldes/Black Friday descendre à ~50€.
 C'est toujours bon à mentionner à ceux qui voudraient passer le pas sans payer le prix fort, d'autant plus que ça marche dans ce cas avec une clé ajoutant du temps à l'abonnement, que l'on peut utiliser immédiatement ou en fin d'abonnement, au choix (ou refiler/revendre si finalement on n'est pas satisfait).
 
Je présume qu'il doit aussi y avoir des promos plus ponctuelles sur les autres solutions, mais de façon je pense moins régulière.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 13