Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Le Sénat approuve la fin des appels surtaxés vers les administrations, à partir de 2021

Mon coup de fil ma bataille
Droit 3 min
Le Sénat approuve la fin des appels surtaxés vers les administrations, à partir de 2021
Crédits : Ingram Publishing/ThinkStock

Le Sénat a confirmé aujourd’hui l’orientation prise par les députés au mois de janvier, à savoir que les administrations (hors collectivités territoriales) ne pourront plus recourir à des numéros surtaxés d’ici 2021. Le manque à gagner pour les caisses de l’État est estimé à plus de 30 millions d’euros par an.

« L'appelant paie deux fois, comme contribuable et comme usager », a pesté hier le sénateur Roland Courteau (PS). L’élu, mobilisé depuis plusieurs années sur ce dossier, soutenait ainsi la réforme introduite à l’Assemblée nationale dans le cadre des débats sur le projet de loi « Darmanin » sur le droit à l’erreur – et approuvée en début d'après-midi par le Palais du Luxembourg.

La copie rendue par les députés a toutefois été largement réécrite par le Sénat, dès le 22 février dernier, en commission spéciale.

Les sénateurs préfèrent un principe d'interdiction des appels surtaxés

Et pour cause. L’Assemblée a souhaité que les administrations « mettent à la disposition du public un numéro d’appel non géographique » (c’est-à-dire ne commençant par 01, 02, 03, 04 ou 05), « fixe et non surtaxé ».

Des dispositions qui ont fait tiquer les sénateurs, dans la mesure où une telle rédaction « n'empêcherait pas [les administrations] de recourir, par ailleurs, à un numéro surtaxé ». Cette formulation « obligerait » de surcroît « les services ne disposant pas de numéro de téléphone à s'en doter ».

La Haute assemblée a ainsi préféré interdire aux administrations de « recourir à un numéro téléphonique surtaxé dans leurs relations avec le public ».

numéros surtaxés rapport sénat

Autre modification : les sénateurs ont exclu du dispositif les établissements publics ayant des activités commerciales (de type SNCF). Ceux-ci feront donc figure d’exemptés, aux côtés « collectivités territoriales et de leurs établissements publics ».

Si la députée Laure de La Raudière (UDI-Agir) avait bataillé pour que la réforme s’applique en 2021 « au plus tard », histoire de permettre à certaines administrations de sauter le pas plus rapidement, les sénateurs sont revenus à une entrée en vigueur « à compter du 1er janvier 2021 ».

Plus de 30 millions d’euros par an de manque à gagner

La rapporteure, Pascale Gruny, a soutenu cette réforme (qui permettra selon elle « d'apaiser les relations entre les administrés et l'administration »). La sénatrice a néanmoins émis des réserves quant à son impact financier.

« Il semble que les conséquences de la mesure apparaissent très diverses selon le service ou l'établissement concerné », explique ainsi l’élue au travers d’un rapport. On y apprend d’ailleurs que le manque à gagner est estimé, par an :

  • À 10 millions d’euros pour la Caisse nationale d’assurance maladie
  • Entre 8 et 10 millions d’euros pour les Allocations familiales
  • À 5 millions d’euros pour l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS)
  • À 4 millions d’euros pour la Direction générale des finances publiques
  • À 1,6 million d’euros pour la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV)
  • À 500 000 euros pour la DILA, qui gère les renseignements fournis via le 3939
  • À 15 000 euros pour Infos douanes services

« Ce changement de modèle ne sera probablement pas négligeable pour l'avenir des services d'information téléphonique : il existe un risque que, dans un contexte budgétaire contraint, les administrations attributaires de ces numéros surtaxés ne choisissent de recourir à un prestataire de moindre qualité et, à terme, se passent de prestations d'accueil et de renseignement téléphonique, prévient l’élue. Il conviendra, dès lors, de s'assurer que la qualité de service restera la même. »

Le gouvernement aurait toutefois assuré à Pascale Gruny qu’il entendait appliquer cette réforme « à structure constante mais sans suppression ni dégradation du service d'accueil téléphonique », ce qui passera par « une réflexion approfondie en vue de définir les modalités de la transition ».

Une fois que le Sénat aura voté l’intégralité du projet de loi sur le droit à l’erreur, une commission mixte paritaire (composée de sept députés et sept sénateurs) se réunira afin de trouver un compromis entre assemblées.

19 commentaires
Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 14/03/18 à 16:13:26

Il est urgent de prendre son temps.:yes:

Avatar de neojack INpactien
Avatar de neojackneojack- 14/03/18 à 16:16:16

il y a un risque que les administrations décident de fermer leur service téléphonie, et ne laisser que les courriels par exemple

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 14/03/18 à 16:22:49

Ne quittez pas, nous allons prendre votre appel, future chanson de l'été 2021 ! :musicos:

Avatar de Bourrique INpactien
Avatar de BourriqueBourrique- 14/03/18 à 16:30:56

Tous nos conseillers (actuellements 0) sont en ligne.
Le temps d'attente est estimé à une eternité.
Merci de ne pas rappeler ulterieurement.

:windu:

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 14/03/18 à 16:32:20

neojack a écrit :

il y a un risque que les administrations décident de fermer leur service téléphonie, et ne laisser que les courriels par exemple

on utilisera des prisonniers

Avatar de psn00ps Abonné
Avatar de psn00pspsn00ps- 14/03/18 à 16:50:03

Je vois un pas vers une privatisation de plus.
Qu'ils prennent leur temps.

Avatar de blamort Abonné
Avatar de blamortblamort- 14/03/18 à 18:49:21

psn00ps a écrit :

Je vois un pas vers une privatisation de plus.
Qu'ils prennent leur temps.

En effet il y a des chances...

Ps gg pour le sous titre :-)

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 14/03/18 à 19:23:04

Il y a des contrats qui courent jusque là avec des prestataires privés et le coût de la comm leur revient : c'est (une partie de ?) leur rémunération.

psn00ps a écrit :

Je vois un pas vers une privatisation de plus.
Qu'ils prennent leur temps.

Ces services sont déjà largement sous-traités.

C'était déjà expliqué plus en détail dans l'article précédent mis en lien.

Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 14/03/18 à 19:24:51

Mon coup de fil ma bataille

:non:

Bientôt au bout du fil
Tu n'auras plus personne
plus personne
plus personne

:ouioui:

Avatar de meyrand018 Abonné
Avatar de meyrand018meyrand018- 14/03/18 à 19:45:09

et plus de numéro surtaxé dès le 15 mars 2018 ? (genre demain)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2