Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

#PJLTerro : perquisitions et saisies étendues à la diffusion de thèses terroristes

Attention aux retweets !
Droit 2 min
#PJLTerro : perquisitions et saisies étendues à la diffusion de thèses terroristes
Crédits : aristotoo/iStock

Les députés ont étendu la possibilité pour l’autorité administrative de réaliser, avec le feu vert du juge, des « visites » (perquisitions) et « saisies » dès lors que des thèses terroristes auront été diffusées, notamment en ligne.

Dans son armada de mesures, le projet de loi débattu actuellement par les députés prévoit un régime de visites et saisies dans tous les lieux, excepté ceux dévolus à l’activité des parlementaires, magistrats et journalistes.

Ce régime prévu à l’article 4 est un miroir déformé des perquisitions administratives de l'état d'urgence. Il est surtout soumis à deux conditions. 

Des raisons sérieuses de penser que…

Il doit exister en effet « des raisons sérieuses de penser » que le lieu est fréquenté par une personne « dont le comportement constitue une menace d’une particulière gravité pour la sécurité et l’ordre publics ».

Autre condition : qu’il existe les mêmes raisons de penser que cette personne soit est en relation habituelle avec des personnes « incitant, facilitant ou participant à des actes de terrorisme », soit soutient ou adhère « à des thèses incitant à la commission d’actes de terrorisme ou faisant l’apologie de tels actes ».

La loi en gestation n’évoque pas à proprement parler les « contenus », mais préfère parler de « thèses » et donc des opinions. Une telle précision permettra aux autorités de remonter au plus tôt du processus délinquantiel, très en amont d’un hypothétique passage à l’acte.

Un régime étendu à la diffusion de thèses terroristes

Mieux. Un amendement « Les Constructifs » a étendu ce régime à la simple diffusion de ces thèses. Cette extension, que nous avions annoncée, est ainsi identique  à celle déjà constatée pour les mesures de surveillances administratives.

En clair : si le comportement d’un individu est considéré comme potentiellement menaçant et qu’il diffuse vraisemblablement par tweet, message, « J’aime » sur Facebook... un contenu qui laisse apparaître une opinion terroriste, il pourra se voir contraint de déclarer tous ses identifiants, pointer à la police une fois par jour (surveillance administrative) et voir son domicile perquisitionné puis son matériel informatique saisi (visites et saisies).

Cet amendement n°59 a été adopté sans échange particulier, avec bref avis favorable du rapporteur et du ministre de l’Intérieur. En séance, Philippe Dunoyer a simplement expliqué que « la diffusion de ces thèses constitue, au même titre que l’adhésion ou le soutien, un motif sérieux de voir s’appliquer (…) les mesures prévues par l’article 4 ».

Pour mémoire, les visites et saisies seront conditionnées au feu vert du juge des libertés et de la détention, saisi par le préfet. Elles seront alors autorisées par ordonnance écrite et motivée après avis du procureur de la République de Paris.

Déjà adopté par les sénateurs, le projet de loi termine sa route actuellement à l'Assemblée nationale. Une commission mixte paritaire devrait se réunir ensuite (avec en son sein sept députés et sept sénateurs) pour arbitrer les différences entre les deux versions votées. En cas de désaccord persistant, ce sont les députés qui auront le dernier mot.

21 commentaires
Avatar de ragoutoutou Abonné
Avatar de ragoutoutouragoutoutou- 29/09/17 à 08:30:32

Consternant, dégoutant.

Au final, il faut bien se rendre compte que les parlementaires ayant voté ce truc sont les fossoyeurs des droits de l'homme et les ennemis de tous les citoyens.

Même si cet article se fait censure par la suite, il faut bien se rendre compte: ces gens ont voté pour.

 

Avatar de HunterZer0 Abonné
Avatar de HunterZer0HunterZer0- 29/09/17 à 08:48:07

Juste :vomi1:

Franchement j'espère un bon grand coup de sabre par le Conseil Constitutionnel sur ce PJL car là ça va trop loin

Avatar de Exocet INpactien
Avatar de ExocetExocet- 29/09/17 à 09:18:44

Guide du dictateur: remplacez demain le mot terroriste par "écologiste", "juif", "musulman", "opposant", "pauvre", "jeune", "étranger", "activiste", "gros" ou "moche" pour commencer la purge selon vos goûts, préférences ou envies.
PS: les mots "parlementaires", "députés", "copains", "sénateurs", "pro-Macron" sont interdits

Avatar de swiper Abonné
Avatar de swiperswiper- 29/09/17 à 09:21:52

C'est certain que dès que l'on commence à toucher aux idées et opinions... On est plus à l'abri de rien.

Avatar de eres Abonné
Avatar de ereseres- 29/09/17 à 09:53:56

Donc si un couillon ouvre un compte FB avec vos noms / prénoms et fait un j'aime sur un sujet sensible... la perquisition vous guette?
Cool... ca va être mieux que du SWATTING...
On sent que les votants maitrisent parfaitement les usages sur internet, je suis très rassuré...:cartonrouge:

Avatar de 2show7 INpactien
Avatar de 2show72show7- 29/09/17 à 10:05:08

eres a écrit :

Donc si un couillon ouvre un compte FB avec vos noms / prénoms et fait un j'aime sur un sujet sensible... la perquisition vous guette?
Cool... ca va être mieux que du SWATTING...
On sent que les votants maitrisent parfaitement les usages sur internet, je suis très rassuré...:cartonrouge:

La machine à casser des gens ?:craint:

Édité par 2show7 le 29/09/2017 à 10:05
Avatar de HunterZer0 Abonné
Avatar de HunterZer0HunterZer0- 29/09/17 à 10:12:00

Dans ce cas plus qu'à créer le compte facebook avant qu'un autre ne le fasse.

Ceci dit je pense que les autorités feront une petite vérification avant de te perquisitionner, pardon de te rendre une petite visite domiciliaire ; juste histoire que tu ne portes pas plainte contre elles par la suite.

Avatar de AncalagonTotof Abonné
Avatar de AncalagonTotofAncalagonTotof- 29/09/17 à 11:08:52

J'ai « des raisons sérieuses de penser » que le président de la république, le gouvernement, les parlementaires et les sénateurs, à dessein pour certains, inconsciemment pour d'autres, constituent un groupe de personnes « dont le comportement constitue une menace d’une particulière gravité pour la sécurité et l’ordre publics »
Hop, tous au goulag

Avatar de bloossom Abonné
Avatar de bloossombloossom- 29/09/17 à 11:32:35

A ce rythme là, macron pourra assez vite réaliser sa promesse de "sortir" de l'Etat d'urgence...

J'espère juste que le dernier pouvoir en qui j'ai une certaine confiance, le pouvoir judiciaire, arrivera encore à bloquer ou au moins freiner la dérive dans laquelle Tout le monde, exécutif, législatif et peuple semble vouloir joyeusement s'enfoncer.

Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 29/09/17 à 11:53:26

HunterZer0 a écrit :

Dans ce cas plus qu'à créer le compte facebook avant qu'un autre ne le fasse.

Ceci dit je pense que les autorités feront une petite vérification avant de te perquisitionner, pardon de te rendre une petite visite domiciliaire ; juste histoire que tu ne portes pas plainte contre elles par la suite.

Le nombre d'erreurs dans les perquis suite à l'état d'urgence prouve parfaitement qu'ils ne font jamais de vérif...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3