700 MHz : les opérateurs dépensent 3 millions d'euros pour choisir leur place

Bouygues fait tampon entre Orange et Free Mobile
Mobilité 2 min
700 MHz : les opérateurs dépensent 3 millions d'euros pour choisir leur place

La répartition précise est désormais connue dans la bande des 700 MHz. SFR est premier en bas du spectre, suivi par Orange, Bouygues Telecom et enfin Free Mobile en haut. Près de 3 millions d'euros supplémentaires sont récoltés au passage, pour un total qui frôle les 2,8 milliards.

Comme prévu, l'ARCEP a publié hier soir le résultat final de la procédure d'attribution des fréquences dans la bande des 700 MHz. Pour rappel, Free Mobile et Orange repartent avec 10 MHz chacun (2x 5 MHz), contre un seul bloc de 5 MHz pour Bouygues Telecom et SFR. Il ne restait plus qu'à connaitre le placement des opérateurs dans la bande des 700 MHz.

Quarté dans l'ordre : SFR, Orange, Bouygues et Free Mobile

Il est donc question de quatre emplacements pour quatre opérateurs. Ces derniers pouvaient indiquer leurs préférences et le montant qu'ils étaient prêts à payer afin d'obtenir leur premier choix. Le régulateur annonce que la répartition est la suivante : SFR récupère la place la moins enviable en bas du spectre car c'est la position la plus proche des fréquences de la TNT, ce qui pourrait entrainer des perturbations. De son côté, Orange occupe la deuxième place, suivi par Bouygues Telecom et enfin Free Mobile :

 ARCEP 700 MHz

Voici également le montant total que les opérateurs devront payer pour les fréquences de 700 MHz :

  • SFR : 466 000 000 euros
  • Bouygues Telecom : 467 164 000 euros
  • Free Mobile : 932 734 001 euros
  • Orange : 933 078 323 euros

Quasiment 2,8 milliards d'euros... mais sans compter la part annuelle

SFR se contente donc de payer le montant de base pour un bloc, tandis que Bouygues Telecom paye 1 164 000 euros supplémentaires. Orange est juste derrière avec 1 078 323 euros et Free Mobile troisième avec 734 001 euros. Finalement, les enchères auront donc rapporté 2 798 976 324 euros (dont 2 796 000 000 pour les six blocs, sans les enchères de placement). 

Comme nous l'avions déjà expliqué, le paiement s'effectuera en quatre fois : à l'attribution des autorisations (qui arriveront d'ici quelques semaines), fin 2016, fin 2017 et fin 2018. Mais ce n'est pas tout : « à ces sommes viendront s'ajouter une part annuelle variable, égale à un pourcent du chiffre d'affaires réalisé par l'exploitation de ces fréquences » explique l'ARCEP.

Récapitulatif des fréquences des opérateurs

Voici pour finir la répartition des quatre opérateurs dans l'ensemble du spectre disponible. Le premier tableau correspond à la situation à fin 2015 (avec les 700 MHz), tandis que le second indique ce qu'il en sera à partir du 26 mai 2016, lorsque les blocs dans les 1 800 MHz auront été redistribués et que tous les opérateurs pourront en profiter pour de la 4G :

ARCEP fréquences 2015

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !