Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Colloque ARCEP : convergence, neutralité et très haut débit

Lemaire et Silicani en maitres de cérémonie
Mobilité 5 min
Colloque ARCEP : convergence, neutralité et très haut débit

L'ARCEP, qui vient de retrouver son pouvoir de sanction et qui a récemment ouvert 19 procédures contre des opérateurs, tient aujourd'hui son colloque annuel. Le sujet du jour ? « la grande convergence des réseaux de communication électroniques ».

Selon Axelle Lemaire, le plan très haut débit « marche bien »

L'ARCEP organise aujourd'hui un colloque sur la convergence des réseaux. Axelle Lemaire a ouvert cette journée par un discours, suivi par une intervention de Jean-Ludovic Silicani, le président de l'autorité. Plusieurs tables rondes sont organisées tout au long de la journée concernant les évolutions et les besoins techniques ainsi que sur la question de la régulation. Vous pouvez suivre les débats par ici.

 

La Secrétaire d'État chargée du Numérique a commencé par préciser qu'elle ne prendra pas le risque d'essayer de deviner les enjeux technologiques de demain. Elle ajoute qu'aujourd'hui « le numérique c'est l'affaire de tous » et qu'il n'est pas seulement réservé aux ingénieurs ainsi qu'à quelques geeks. « La France ce n'est pas une start-up nation comme en Israël [...] ce n'est pas non plus la Silicon Valley  » précisera-t-elle pour finir sur son discours habituel déjà bien rôdé : « la France c'est une république numérique ».

 

Mais il a aussi été question du Plan THD (Très Haut Débit) : « le numérique c'est du dur, ce sont des réseaux, ça s'appuie sur des infrastructures bien réelles. Le numérique doit être mis à profit pour faire émerger de nouvelles solidarités », précisant au passage que « ce plan marche bien » et qu'il est dans sa phase opérationnelle. Pour 2022, l'objectif reste évidemment toujours le même : la couverture intégrale en très haut débit. Néanmoins, l'ensemble sera modifié d'ici la fin de l'année pour y intégrer un placement prioritaire des entreprises.

Concernant la reflexion sur les usages par contre, la France aurait 10 ans de retard

« Nous devons donc faire le bilan objectif de toutes les initiatives qui ont été prises concernant la couverture des zones blanches », indique Axelle Lemaire. Elle ajoute que « 20 % de la population est exclue de l'accès à internet ». Il faut ainsi « réformer les moyens d'intervention afin qu'aucune commune ne soit laissée à l'écart. Le but étant de faire un bilan et de prévoir les mesures à prendre ». Concernant les usages des réseaux et la réflexion sur l'utilisation du numérique, elle annonce par contre que la France aurait « 10 ans de retard ».

 

Il a ensuite été question de la neutralité du net et Axelle Lemaire annonce que l'Europe doit porter « une voix forte sur la gouvernance d'Internet ». Il est temps pour le vieux continent de défendre l'idée d'« un internet ouvert et international » et précise qu'Il faut se doter de règles fortes sur la neutralité, un point qui trouvera un écho dans les propos du président de l'ARCEP. Mais on se souviendra par exemple du cas de YouTube illimité avec le forfait RED de SFR qui n'avait pas été l'occasion de réactions des services publics. Ce point et les limites jugées comme acceptables ou non mériteraient d'être bien plus développés. Peut-être une prochaine fois ?

Le cas des territoires d'outre-mer et de la nomination du président de l'ARCEP 

Concernant la 4G, une mention a été faite sur les territoires d'outre-mer, souvent le parent pauvre des évolutions technologiques, mais pas seulement. Le cas de Netflix qui n'est pas disponible dans les DOM est symptomatique par exemple. Il faudra maintenant voir comment cela se passera dans la pratique. Pour rappel, ce sujet avait déjà été évoqué en février dernier et devra être traité d'ici la fin de l'année.

 

Du côté de l'ARCEP, elle souhaite que la prochaine élection de son président soit un « processus public et transparent ». Une transition parfaite pour laisser la place au président de l'autorité qui quittera son poste d'ici quelques mois. Lors de son discours, ce dernier donnera d'ailleurs son soutien à cette idée. Là encore, l'avenir nous dira si elle sera effectivement mise en place. 

Mais la convergence, c'est quoi exactement ? 

Jean-Ludovic Silicani est donc monté sur scène pour évoquer le sujet du jour : la convergence. Il commence par en donner une définition : « la capacité pour tous les contenus d'être transporté par tous les réseaux ». Pour illustrer son propos, il ajoute : « peu importe l'appareil ou le réseau tant qu'on a l'usage ». Comme nous avons eu l'occasion de l'évoquer dans notre analyse de 10 ans de recrutement dans le fixe et le mobile, les quatre grands opérateurs occupent les deux terrains, parfois via des rachats/fusions successifs.

 

D'ici la fin de l'année, 13 millions de lignes devraient être éligibles au très haut débit fixe. Le président indique donc que l'objectif du plan très haut débit d'arriver à 50 % d'ici 2017 devrait être atteint sans problème, voire avant si tout va bien. Du côté de la 4G, ce sont 10 millions de clients qui sont attendus pour fin 2014, contre 5,5 millions au second trimestre.

Data : 20 % d'augmentation globale par an, mais 80 % pour les réseaux mobiles

Le président du gendarme des télécoms ajoute que le trafic fixe et mobile croît de 20 % par an, contre 80 % par an pour le mobile seul, bien qu'il n'occupe toujours qu'un centième du total, mais cela changera forcément au cours des années qui viennent. Selon les estimations de l'ARCEP, la parité devrait arriver d'ici une dizaine d'année si les choses continuent à ce rythme. Concernant les programmes de télévision, les réseaux hertziens sont désormais dépassés par ceux d'internet, y compris sur les diffusions linéaires.

 

Le président rappelle par contre qu'il ne faut pas « réduire internet aux seuls transports des médias audiovisuels ». Il ajoute que le reste du trafic est appelé à grandir de manière très importante au cours des prochaines années. Il évoque ainsi des services comme la télémédecine ainsi que le téléenseignement par exemple, mais également les objets connectés. Ces derniers pourraient d'ailleurs être plus de 50 milliards en 2025 et occuper environ 50 % du volume des données échangé sur les réseaux. Il indique même qu'il s'agit là de « l'avenir d'internet ».

 

Notez que nous reviendrons sur les différentes tables rondes de cette journée, qui devraient se terminer vers 16h/17h dans une analyse complémentaire.

10 commentaires
Avatar de Alucard63 INpactien
Avatar de Alucard63Alucard63- 09/10/14 à 09:17:37

Les objets connectés ça me fait penser à la domotique: 40 ans qu'on en parle toujours rien de concret que les gens achètent. Le genre de concept à la con ou on rêve d'un marché...mais en pratique il n'y en a pas.
:chinois:

Édité par Alucard63 le 09/10/2014 à 09:18
Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 09/10/14 à 09:28:24

Le numérique doit être mis à profit pour faire émerger de nouvelles solidarités

En dépit d'un business plan foireux depuis 2 centenaires, les sociopathes au pouvoir n'en ont pas encore fini de mélanger leurs cochonneries idéologiques à la sauce technique dans l'espoir de les rendre plus marketables, dirait-on.

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 09/10/14 à 09:39:46

Si Lemaire veut aider la France à rattraper son retard dans le numérique, notamment les services trustés par les majors américaines, elle peut soutenir l'initiative de Framasoft et son plan triennal qui vise à dominer le monde et au-delà :yes:

(une ch'tite actu de PCI à ce sujet ça serait sympa)

Avatar de anonyme_edadaecc91c3bb908a8e0ab43a984c71 INpactien

Alucard63 a écrit :

Les objets connectés ça me fait penser à la domotique: 40 ans qu'on en parle toujours rien de concret que les gens achètent. Le genre de concept à la con ou on rêve d'un marché...mais en pratique il n'y en a pas.
:chinois:

C'est clair ! Ou alors le genre de truc ou l'on achète pour se rendre compte qu'on s'est fait avoir...

Aller pour la domotique on va dire que le thermostat centralisé ça aide quand même ;)

Avatar de anonyme_edadaecc91c3bb908a8e0ab43a984c71 INpactien

Jarodd a écrit :

Si Lemaire veut aider la France à rattraper son retard dans le numérique, notamment les services trustés par les majors américaines, elle peut soutenir l'initiative de Framasoft et son plan triennal qui vise à dominer le monde et au-delà :yes:

(une ch'tite actu de PCI à ce sujet ça serait sympa)

Merci pour l'info !!

Avatar de julienpointcat INpactien
Avatar de julienpointcatjulienpointcat- 09/10/14 à 09:51:31

Un mot important pour que tout ce merdier serve à quelque chose : Upload non bridé. Ça c'est un réel pouvoir dans une démocratie moderne (mais bon, on dit ça depuis 15 ans, rien ne change).
Sinon, oui, j'ai fini par prendre un abonnement phone qui me sert à avoir le web sur un laptop ou un iPad chez les clients parce qu'ils ont toujours une merde avec leur wifi ou internet. Dans les petites et moyennes villes, on a plus facilement la 3G+ voire la 4G qu'un internet qui fonctionne correctement... :craint:

Avatar de JoePike INpactien
Avatar de JoePikeJoePike- 09/10/14 à 09:58:25

Tourner.lapache a écrit :

C'est clair ! Ou alors le genre de truc ou l'on achète pour se rendre compte qu'on s'est fait avoir...
Aller pour la domotique on va dire que le thermostat centralisé ça aide quand même ;)

Anéfé
je crois bien que le terme domotique n'est apparu que quelques années après la mise en oeuvre des thermostats centralisés
 
:D

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 09/10/14 à 10:01:44

julienpointcat a écrit :

Un mot important pour que tout ce merdier serve à quelque chose : Upload non bridé. Ça c'est un réel pouvoir dans une démocratie moderne (mais bon, on dit ça depuis 15 ans, rien ne change).
Sinon, oui, j'ai fini par prendre un abonnement phone qui me sert à avoir le web sur un laptop ou un iPad chez les clients parce qu'ils ont toujours une merde avec leur wifi ou internet. Dans les petites et moyennes villes, on a plus facilement la 3G+ voire la 4G qu'un internet qui fonctionne correctement... :craint:

1/ Je n'ai jamais vraiment compris qu'elle était la justification technique du A dans ADSL.
2/ Je suis en train de monter un nouveau business multi-site où les lignes Internet principales sont en 4G et la redondance en ADSL, c'est dire.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 09/10/14 à 11:25:32

Jarodd a écrit :

Si Lemaire veut aider la France à rattraper son retard dans le numérique, notamment les services trustés par les majors américaines, elle peut soutenir l'initiative de Framasoft et son plan triennal qui vise à dominer le monde et au-delà :yes:

(une ch'tite actu de PCI à ce sujet ça serait sympa)

C'est même le sujet du prochain 14h42 si tout va bien ;) (Mais une actu sur le sujet arrive oui)

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 09/10/14 à 11:33:08

David_L a écrit :

C'est même le sujet du prochain 14h42 si tout va bien ;) (Mais une actu sur le sujet arrive oui)

 
:inpactitude::pciwin:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
  • Introduction
  • Selon Axelle Lemaire, le plan très haut débit « marche bien »
  • Concernant la reflexion sur les usages par contre, la France aurait 10 ans de retard
  • Le cas des territoires d'outre-mer et de la nomination du président de l'ARCEP 
  • Mais la convergence, c'est quoi exactement ? 
  • Data : 20 % d'augmentation globale par an, mais 80 % pour les réseaux mobiles
S'abonner à partir de 3,75 €