SFR lancera la LTE-Advanced (4G+) fin 2014 dans une grande ville de France

Droit au débit
Mobilité 5 min
SFR lancera la LTE-Advanced (4G+) fin 2014 dans une grande ville de France

La guerre dans la 4G est loin d'être terminée en France. Si les tarifs n'ont pas vocation à changer, d'ici peu, ce sont les débits qui vont décoller, tout du moins dans certaines villes. SFR a ainsi confirmé que la « 4G avancée » (LTE-Advanced) sera lancée dans une grande ville française d'ici fin 2014. Mais la concurrence n'est pas en reste et compte bien ne pas se laisser distancer en la matière.

LTE Advanced

Bouygues déjà prêt, Orange pour cet été

Entre la 3G, la 3G+, la H+, le Dual Carrier, la 4G et bientôt la 4G avancée (ou LTE-Advanced ou encore 4G+), tout est bon pour les opérateurs pour montrer qu'ils évoluent et augmentent les débits. L'aspect marketing est ici capital, d'autant que dans certains pays, les opérateurs n'hésitent pas à vendre des technologies à des débits bridés. La 4G-LTE outre-Atlantique a par exemple débuté à 5 Mb/s il y a quelques années chez Verizon, même s'il ne s'agissait pas de maximum bien entendu.

 

En France, si la 4G a démarré tardivement et après de nombreux autres pays du globe, cela n'empêche pas de réfléchir au futur, et donc à la LTE-Advanced et même à la 5G. Si pour cette dernière, il faudra encore être patient, concernant la quatrième génération mobile avancée, elle devrait largement être utilisée dans les publicités des opérateurs dans les années à venir.

 

Bouygues Telecom sera le premier à dégainer à Lyon et Bordeaux d'ici quelques jours, comme il l'a annoncé en février dernier, comme il le précise encore sur son site internet et comme Olivier Roussat, le PDG de l'opérateur, l'a encore confirmé la semaine dernière. Face à ce joli coup commercial, même s'il faudra un smartphone compatible pour en profiter, la concurrence s'affaire.

 

Orange, depuis février, réalise des tests en ce sens à Bordeaux et compte atteindre les 300 Mb/s, soit le double actuellement proposé par la 4G standard en France. Les bandes 2,6 GHz mais aussi 3,5 GHz sont exploitées par l'opérateur historique en 2x 20 MHz, ceci grâce à une autorisation de l'ARCEP. Le stade de l'expérimentation devrait se terminer bientôt et Orange proposera la 4G+ d'ici peu. « Nous allons mettre cette technologie en service cet été, avec nos partenaires Qualcomm et Ericsson » a ainsi expliqué en avril dernier sans plus de précision Jean-Luc Vuillemin, le directeur des réseaux en France chez l'opérateur historique.

Pour SFR, ce sera d'ici la fin de l'année

Et SFR dans tout ça ? Si des expérimentations ont débuté à Marseille dès le mois d'octobre 2013, nous n'avons que peu d'information à ce sujet depuis. Alexandre Wauquiez, le directeur marketing réseaux chez l'opérateur au carré rouge, est toutefois sorti de sa réserve ces derniers jours. Lors d'un évènement organisé par Les Échos et relayé par nos confrères de La Revue Du Digital, le cadre de SFR a ainsi déclaré que l'opérateur « va lancer la 4G avancée dès la fin de cette année dans une grande ville en France. La 4G avancée, ou LTE-Advanced, est une évolution naturelle de la 4G qui va amener plus de débit. »

 

Si on lit entre les lignes, nous devons donc nous attendre à voir débarquer la 4G+, peut-être à Marseille, d'ici ces prochains mois. Rappelons que la ville du Pastis accueillait déjà un projet pilote de SFR pour la 4G dès 2011, et que Orange avait aussi exploité cette commune pour réaliser des tests grandeur nature pour la LTE en 2012. Marseille, Lyon, Bordeaux et Lille sont d'ailleurs des territoires privilégiés ces dernières années en matière de haut débit mobile et sont généralement les premières villes à goûter aux nouvelles technologies, ceci avant Paris.

Pas une révolution

Pour Alexandre Wauquiez, la 4G+ « est une évolution nécessaire, mais ce n’est pas une rupture, cela va juste amener plus de débit en sachant que les débits de la 4G sont déjà confortables ». Effectivement, quand on parle de 4G+, de LTE-Advanced ou de 4G avancée, à quels débits maximums doit-on s'attendre ? En réalité, tout dépend l'opérateur. Certains parleront de débits proches des 200 Mb/s, tandis que d'autres pourraient aller un peu plus loin et s'approcher des 250 voire 300 Mb/s.

 

Il ne s'agit donc là que d'une augmentation « légère » en pourcentage, à l'instar du passage du H+ à la 4G. Il faut toutefois rappeler qu'il s'agit de maximums théoriques, très rarement atteints, et que les vitesses réellement constatées sont bien plus faibles, logique qui vaut pour n'importe quelle technologie. Mais bien évidemment, sur les publicités, seuls les débits les plus importants sont mis en avant. Et afin de montrer son importance et gonfler les chiffres, des comparaisons avec la 3G pourraient être réalisées plutôt que d'opposer la 4G et la 4G+.

 

Enfin, chacun aura noté un grand absent : Free Mobile. Pour le moment, l'opérateur reste très discret et n'a pas communiqué sur le sujet. Face aux terminaux de toute façon inexistants en France et à la précocité de la technologie, il est probable que la quatrième opérateur attende de voir comment la concurrence placera ses pions avant de réagir et mettre à jour son réseau. Sa priorité se porte de toute façon plus sur la couverture que les débits. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !