Windows 10 : tout ce qu'il faut savoir

Cortana est Skynet 460
image dediée
OS

Windows 10 est maintenant disponible chez un premier lot d’utilisateurs. À l’heure où Microsoft affiche de grandes ambitions pour un produit qui doit réconcilier tout le monde, nous avons décidé de rassembler tout ce qu’il faut savoir à son sujet, avant une prochaine analyse plus technique.

Windows 7 et 8 avaient bénéficié tous deux d’une promotion à leur lancement. Les utilisateurs pouvaient les acquérir à un tarif assez bas pendant une période limitée. Avec Windows 10, le processus recommence et prend la forme d’une petite application qui propose depuis quelques semaines de réserver le produit si l’on possède Windows 7 ou 8 (et que le système est activé). L’opération restera valable jusqu’au 29 juillet 2016 pour l’ensemble des PC et tablettes compatibles. Toutes les ardoises sous Windows RT seront cependant laissées de côté, Microsoft n’ayant parlé que d’une mise à jour spécifique dont les détails n’ont pas été donnés.

Une mise à jour via Windows Update, mais sous conditions

La mise à jour se fait directement à travers Windows Update, les applications et les paramètres étant sauvegardés. Cette migration « idyllique » sera cependant soumise à quelques conditions. D’une part, il faut bien posséder une licence authentique de Windows 7 ou 8, le système devant être activé. Ceux qui ont des versions piratées se verront proposer le téléchargement, mais il y a de fortes chances que le « crack » ne fonctionne plus ensuite. Microsoft a bien abordé des tarifs « préférentiels » pour ceux qui auraient besoin de régulariser, mais aucune information précise n’a été donnée depuis.

D’autre part, et c’est sans doute le plus important, il faut obligatoirement disposer de la dernière révision du système que l’on possède. Si vous avez Windows 7, le Service Pack 1 devra être installé. Si vous avez Windows 8, c’est la mouture 8.1 avec Update qu’il faudra posséder. Seules ces versions précises peuvent être mises à jour via Windows Update. Les autres devront soit se rendre dans Windows Update pour installer ce qui manque, soit télécharger les images ISO, pour une installation ne gardant que les documents.

Windows 10 connexionWindows 10 connexion 

Précisons enfin que Windows 10 est préchargé sur les machines depuis deux jours. Les installations commencent donc aujourd'hui, mais pas toutes d’un coup : Microsoft ouvrira les vannes par vagues successives et la migration de l’ensemble du parc s’étalera sur plusieurs jours. Ceux qui ont participé au programme de test Windows Insider sont cependant prioritaires et peuvent donc installer la version finale du système dès maintenant.

Au-delà du 29 juillet 2016, Windows 10 ne pourra s’obtenir qu’avec un PC neuf, ou via une boite achetée dans le commerce. Les tarifs seront de 135 euros pour l'édition Famille, et de 280 pour la Professionnelle. Les licences OEM, elles, sont proposées à partir de 124,90 et 179, 90 euros.

Licence, conditions d'utilisation et confidentialité des données

Installer Windows 10 demande d’accepter le contrat de licence de l’utilisateur final et la déclaration de confidentialité des services. Désormais, à l’instar de Google d’ailleurs, tous les services ont les mêmes conditions et Microsoft avait réuni au sein d’une même (mais très longue) page l’ensemble des explications.

La caractéristique essentielle à savoir est que plus on synchronisera de données, plus ces dernières pourront aller se balader sur des serveurs situés physiquement au sein des frontières des États-Unis. Ce qui, en vertu de la loi américaine (particulièrement le FISA), permet à la NSA - et plus globalement au renseignement américain - de puiser dans ces données si nécessaires, dans le cadre d’une enquête par exemple. Même chose pour BitLocker puisque la clé de chiffrement est stockée de manière transparente dans OneDrive.

Windows 10 génère également de nombreuses statistiques anonymes pour les besoins d’analyse de Microsoft, certaines pouvant être désactivées, d’autres pas. Certaines informations identifiantes seront également brassées par Microsoft, notamment tout ce qui a trait à Cortana, l’assistant vocal, qui aura pour mission de proposer de manière assez proactive des données en fonction de ce que vous faites.

Une partie des utilisateurs pourrait donc bien être dérangée par ces conditions, comme nous l’indiquions il y a un mois. Ils peuvent donc les refuser et ne pas installer Windows 10, mais beaucoup ne liront de toute manière pas ce texte, là où d’autres passeront outre parce qu’ils ne voudront pas se priver des nouveautés. Dans tous les cas, le compte Microsoft n'est pas obligatoire pour utiliser Windows 10 et une bonnes partie des informations peut être court-circuitée en désactivant leur envoi. 

Windows 10 connexion

Les fonctionnalités obsolètes

Lors de la mise à jour vers Windows 10, qu’il s’agisse d’une édition Famille ou Professionnelle, plusieurs fonctionnalités peuvent être amenées à disparaître. C’est le cas lorsque Microsoft décide d’en couper prochainement le support ou que l’éditeur juge qu’elles sont devenues obsolètes et ne sont plus en phase avec le reste de l’écosystème. Plutôt que de les faire évoluer, la société fait le ménage.

C'est particulièrement le cas avec Windows 7 puisque le Media Center est purement et simplement retiré du système, sans aucun espoir de réactiver la fonctionnalité. Il existait bien un moyen avec Windows 8, mais on pouvait déjà sentir que Microsoft en préparait la retraite : l’interface n’avait pas bougé d’un iota. Attention donc si vous utilisez souvent le Media Center de Windows, car un passage vers le nouveau système signifiera trouver une solution de remplacement, ce qui n’est jamais facile et demandera donc un travail préparatoire.

Toujours depuis Windows 7, les gadgets du bureau disparaissent, de même que les jeux Solitaire, Démineur et Dame de Pique. Ce n’est pas vraiment une surprise dans la mesure où ces fonctionnalités étaient également supprimées avec Windows 8. Pour les Gadgets, il n’y a pas de solution par Microsoft (il faudra donc se tourner encore une fois vers une solution tierce), mais Solitaire Collection et Minesweeper (Démineur) disposent d’éditions spécifiques pour Windows 8, Solitaire Collection bénéficiant même d’un sérieux coup de peinture avec Windows 10, et sont disponibles dans le Store.

D’autres points doivent être pris en considération :

  • Aucun lecteur DVD (MPEG-2) n’est présent par défaut
  • Aucun pilote n’est plus fourni pour les lecteurs de disquette
  • En cas de présence de la suite Live Essentiels, l’application OneDrive est supprimée au profit du client Windows 10

La migration depuis Windows 8 se révèlera finalement plus simple, certaines fonctionnalités y ayant déjà été supprimées. Ceux qui viennent de Windows 7 auront donc peut-être à réfléchir.

Windows 10 Famille ou Professionnel ?

La question du choix de l’édition ne se pose pas vraiment dans la grande majorité des cas. Si vous avez un Windows 7 Professionnel par exemple, il sera automatiquement migré vers un Windows 10 Professionnel. Même résultat d’ailleurs pour une édition Intégrale. Dans le cas d’un Windows 8.1 classique, l’utilisateur recevra simplement Windows 10 Famille.

En dehors de la promotion, et si vous deviez acheter une licence boite, le choix de la version ne sera pas compliqué. La version Famille contient l’ensemble des fonctionnalités principales annoncées depuis des mois : Cortana, Edge, Hello, Continuum et autres bureaux virtuels sont présents dans toutes les versions. Comme nous l’indiquions dans une précédente actualité, la version Professionnelle ajoute des fonctionnalités liées au monde de l’entreprise (des PME pour être plus précis), à l’instar de BitLocker, la gestion des domaines ou encore le mode « borne ».

Windows 10 éditions

Il existe deux autres versions, équivalentes en termes de fonctionnalités, mais proposées pour des besoins très différents. La première est l’Enterprise et se destine surtout aux grandes sociétés qui passent par l’achat de licences en volume. L’autre se nomme Education et permettra aux établissements intéressés de distribuer des licences aux élèves et plus généralement au personnel.

Bien entendu, 90 % des ventes de licences de Windows se font à travers le marché OEM. L’acquisition de Windows 10 passera pour beaucoup par le remplacement de leur machine, quand ils estimeront que l’ancienne a fait son temps. La grande majorité des PC vendus sous Windows 10 devraient être fournis avec l’édition Famille, une situation identique en fait à Windows 8.1 actuellement.

Mise à jour vers Windows 10 : la procédure d’installation

L’installation de Windows 10, qu’il s’agisse d’une édition Famille ou Professionnelle, ne devrait réserver aucune surprise particulière à ceux qui avaient fait celle allant de Windows 7 à 8. L’assistant ressemble d’ailleurs à celui qui était fourni avec le dernier système et propose de guider l’utilisateur à travers les étapes.

Pour autant, cet assistant comporte des étapes en moins. L’application de réservation de Windows 10 se charge en effet de réaliser le test de compatibilité et d’avertir l’utilisateur s’il est prêt ou pas à installer le nouveau système. À compter du 29 juillet, quand ce dernier sera prêt à être installé, cette étape aura déjà été franchie et l’utilisateur aura surtout à valider le type d’installation qu’il compte effectuer.

Le choix va se résumer essentiellement à deux possibilités : la mise à jour classique, qui préserve l’ensemble de ce que l’utilisateur possède, y compris les applications et les paramètres, ou le ménage plus radical, qui ne laisse en place que les données personnelles. Dans le deuxième cas de figure, l’opération revient à installer un système vierge dans lequel seuls les documents restent en place. Une solution que privilégieront ceux qui préfèrent un nouveau départ, mais qui imposera de réinstaller les logiciels et paramétrer le système.

Windows 10 installationWindows 10 installationWindows 10 installation

L’installation elle-même se déroulera en deux phases. La première ressemble largement à ce qui était affiché avec Windows 8, dont l’installeur reprend d’ailleurs pratiquement tous les traits. Une fois cette étape passée, l’ordinateur redémarre et affiche un nouvel écran : un cercle indiquera le degré d’accomplissement du processus, tandis que trois rubriques en bas de l’écran préciseront ce que la machine fait : copie des fichiers, installation des fonctionnalités et pilotes, puis configuration des paramètres.

Quant au résultat obtenu après l’installation, il dépendra largement des options choisies dans l’assistant au début. En cas de mise à jour complète, Windows 10 garde la plupart des paramètres. Le fond d’écran sera toujours là, le compte Microsoft configuré également, de même que les applications, raccourcis (bureau et barre des tâches) et autres personnalisations effectuées. Ces dernières comprennent d’ailleurs les vignettes de l’écran de démarrage de Windows 8, maintenant réunies dans le nouveau menu Démarrer de Windows10.

Le fameux retour du menu Démarrer

Le nouveau menu Démarrer est clairement l’une des nouveautés les plus visibles. Microsoft avait décidé de le supprimer dans Windows 8, le remplaçant alors par un écran de démarrage qui en était grosso modo l’extension sur tout l’écran. Le problème est que l’ergonomie en était très différente et qu’il a fallu notamment attendre la mise à jour 8.1 pour obtenir des contrôles précieux à la souris, notamment celui pour redimensionner facilement une ou plusieurs vignettes.

Cet écran de démarrage ne disparaît pas dans Windows 10, mais il est simplement réservé par défaut aux grandes tablettes (au-dessus de 8 pouces). Si le système détecte un clavier et une souris, il affiche le nouveau menu Démarrer, qui est un mix entre l’ancien dans Windows 7 et l’écran de démarrage. On trouve à gauche une partie affichant une liste des programmes les plus souvent utilisés, avec éventuellement, juste en-dessous, ceux qui viennent d’être installés. Tout en bas figure un bouton qui permet d’accéder à toutes les applications, surmonté d’une zone personnalisable où l’utilisateur pourra ajouter des raccourcis vers les Paramètres, les Documents et ainsi de suite.

À droite, on retrouve une zone réservée aux tuiles, avec notamment tous les réglages auxquels on pouvait avoir accès sous Windows 8. Les vignettes sont donc redimensionnables selon trois tailles, on peut les réarranger pour former de nouveaux groupes, ces derniers peuvent toujours être renommés, les vignettes restent dynamiques, etc. Point important, la taille du menu Démarrer n’est pas fixe et il suffit d’en saisir le coin supérieur droit pour étendre la surface disponible.

Windows 10 menu démarrerWindows 10 menu démarrer

Qu’on ne s’y trompe pas : ce nouveau menu Démarrer est l’écran de démarrage de Windows 8 concentré dans un panneau plus petit, mais c’est précisément ce que demandaient les mécontents du système précédent. En effet, la navigation y est plus resserrée et les yeux parcourent plus rapidement les raccourcis disponibles. Globalement, ce « mix » fonctionne bien et on retrouve rapidement ses repères.

Clavier/souris ou écran tactile ? Continuum devine tout seul

Même si le lancement de Windows 10 va surtout concerner des centaines de millions de PC, il touchera également les tablettes équipées de processeurs x86. Or, l’interface du système change en fonction de ce qu’il détecte, à savoir le couple clavier/souris ou bien un écran tactile.

La fonction qui s’occupe de cette bascule se nomme Continuum. Le cas le plus représentatif est celui d’une tablette Surface et de son clavier magnétique. Tant qu’elle est connectée à ce périphérique, la tablette présente un Windows 10 classique avec un menu Démarrer et des applications fenêtrées. Mais dès que l’on décroche le clavier, le système demande s’il peut passer en mode tablette. Si l’on accepte, l’affichage change.

Windows 10 Continuum

Ceux qui ont utilisé Windows 8 ne seront pas dépaysés par ce mode. Le menu Démarrer redevient un écran complet dans lequel les vignettes occupent tout l’espace disponible. La liste complète des applications est disponible à gauche et l’ensemble fonctionne de manière assez prévisible. La barre des tâches disparait pour laisser place à une barre de contrôle et les applications ouvertes passent toutes en mode plein écran.

Il suffit alors de rebrancher le clavier pour revenir au mode classique, Windows 10 posant à nouveau la question. On peut d’ailleurs cocher une case pour ne pas que le système demande à chaque fois ce qu’il va faire. Cette bascule est assez transparente et Windows 10 retient le positionnement des fenêtres avant le changement pour les remettre à leur place sitôt qu’un clavier est détecté. Ajoutons que la bascule peut être manuelle et qu’on trouve le bouton en bas du centre de notification.

Des bureaux virtuels et un centre de notifications

Windows 10 intègre par ailleurs des fonctionnalités qui étaient réclamées depuis longtemps par une partie des utilisateurs, à commencer par des bureaux virtuels. Leur accès se fait par le premier bouton de la barre des tâches, qui offre également une vue de synthèse de tous les programmes ouverts. Un affichage qui ressemble furieusement au mode Exposé d’OS X, largement plébiscité par les utilisateurs en son temps.

Depuis cette vue, on remarque en bas à droite un nouveau bouton permettant de créer un nouveau bureau. On peut en créer virtuellement une infinité, chacun ayant ses propres fenêtres évidemment. Une fois qu’un autre bureau est disponible, il devient possible d’y faire glisser des fenêtres existantes pour classer finalement ses espaces de travail en fonction par exemple de thématiques. Petite précision : sur un écran tactile, il suffit de faire un glissement depuis le bord gauche de l'écran pour lancer cet affichage.

windows 10 bureaux virtuels

Le centre de notifications arrive quant à lui pour pallier un gros manque dans le système. Les plateformes concurrentes sur PC disposent toutes d’un tel mécanisme dont l’intérêt est de centraliser tout ce que le système et les applications ont à dire. L’arrivée d’un email, un redémarrage requis, un évènement particulier et autres signalements y sont donc résumés.

Le fonctionnement du centre dans Windows 10 est le même ou presque que celui inclus dans Windows Phone 8.1. Les notifications sont classées par sections logiques, peuvent être supprimées une par une, par lot au sein d’une même application ou toutes d’une seule traite. Évidemment, cliquer sur une notification ouvre l’application ou le service associé pour afficher le contenu idoine. En bas du centre, on trouvera une grille de fonctions permettant d’activer rapidement l’accès VPN, la connexion à un appareil de type TV ou vidéoprojecteur ou encore de désactiver les notifications (mode « Ne pas déranger »).

Au revoir Internet Explorer, place à Edge

Edge est le nouveau navigateur de Microsoft. Il prend la relève d’Internet Explorer, qu’il remplace d’ailleurs en tant que navigateur par défaut. D’un point de vue technique, il s’agit en fait du moteur d’Internet Explorer 11, mais débarrassé de nombreux vieux pans de code puis modernisé pour en augmenter les performances, mais surtout le support des différentes technologies du web. L’ensemble est placé au sein d’une nouvelle interface qui, si elle est prometteuse, manque encore trop de fonctionnalités pour véritablement plaire à un utilisateur avancé de Chrome ou Firefox.

Beaucoup pourraient cependant apprécier non seulement sa sobriété (certains parleront de dépouillement, comme dans le reste de Windows 10) et surtout sa grande légèreté. Car oui, Edge est rapide et particulièrement réactif. L’ouverture du navigateur est instantanée ou presque (même avec un disque dur classique) et l’interface obéit au doigt et à l’œil. Mais il ne faut pas oublier dans ce ressenti que le navigateur est vierge de toute extension et qu’aucun plugin ne peut y être installé. Les extensions arriveront plus tard (probablement avec une mise à jour importante prévue pour novembre), mais aucun plugin ne peut être installé. Seul Flash est intégré, comme il l’était dans Internet Explorer 10 et 11, mais il peut être complètement désactivé dans les options.

Windows 10 EdgeWindows 10 Edge

Pour le reste, Edge fait son travail et ne réservera que peu de surprises. L’interface est classique avec des onglets, des contrôles de navigation, une barre d’adresses qui sert aussi de champ de recherche et ainsi de suite. Au rayon des fonctionnalités plus spécifiques, on citera la page d’accueil qui se manifeste également avec l’ouverture d’un nouvel onglet. Edge y affiche une vue de synthèse comprenant les sites les plus souvent visités, les gros titres de l’actualité, la météo locale, les principaux résultats sportifs, etc. Le défilement en est presque infini.

Edge comprend également un mode lecture, qui s’affiche sous la forme d’un petit livre dont les pages se tournent, à droite de la barre d’adresse. Comme d’habitude, la fonction ne laisse que le texte, son titre et les éventuelles images. Un peu plus à droite, le bouton rappelant une liste sert à ouvrir un panneau contenant à la fois les favoris, la liste de lecture, l’historique et les téléchargements, accessibles comme autant d’onglets. L’icône suivante pourrait faire la force d’Edge pour les accros de la prise de note sur tablette : il devient possible d’annoter rapidement une page avec des dessins, des notes, du surlignage ou encore de découper une partie précise. Une fois le travail terminé, le résultat est envoyé directement dans OneNote, intégré à Windows 10.

Les paramètres réservent quelques éléments intéressants, notamment l’utilisation d’un thème sombre. On pourra également choisir ce qui s’ouvre au démarrage, effacer les données de navigation, modifier l’affichage du mode lecture, importer les favoris d’un autre navigateur (mais pas le reste, dommage), afficher le bouton Accueil, désactiver Flash, changer le moteur de recherche par défaut et ainsi de suite.

Nous réaliserons un test plus poussé d’Edge quand la version finale de Windows 10 sera disponible.

L'assistante vocale Cortana débarque sur tous les PC

Cortana est le nom de l’assistant vocal que Microsoft a introduit dans Windows Phone 8.1. La fonctionnalité est utilisable en France, mais ne possède qu’une petite partie des capacités dont les Américains peuvent profiter et, dans une moindre mesure, les Anglais et les Chinois.

L’objectif final de Cortana est d’obéir à la moindre de vos requêtes, en tout cas si elle le peut. Une fois passée une petite étape de configuration pour étalonner le micro, on peut cliquer sur le bouton idoine pour déclencher l’écoute et commencer à dicter ce que l’on souhaite. Tous ceux qui ont utilisé des fonctionnalités équivalentes sur Android et iOS connaissent le fonctionnement général et retrouveront vite leurs repères.

Windows 10 CortanaWindows 10 CortanaWindows 10 CortanaWindows 10 Cortana

Le phrasé de Cortana est assez surprenant de naturel et on a parfois l’impression que les réponses ont été préenregistrées à l’avance tant l'enchaînement des mots parait fluide et les intonations correctes. Les requêtes possibles sont assez larges et, comme toujours avec ce type d’outil, il faudra s’habituer à l’idée qu’une demande vocale peut être suivie d’une action concrète. On pourra demander à Cortana de déplacer un rendez-vous, de nous donner la météo d’un lieu précis, l’heure dans un autre pays, le résultat d’un calcul, une conversion, combien de calories il y a dans un aliment donné, si des évènements sont prévus le lendemain, les dernières résultats sportifs et ainsi de suite.

Cortana s’acquitte relativement bien de sa mission et il n'est même pas nécessaire de cliquer sur le bouton pour lancer une recherche ou une instruction : on peut activer une option permettant d’interpeller l'assistante avec « Hey Cortana ». Une fonctionnalité équivalente au « Dis Siri » d’iOS et au « OK Google » d’Android, mais que l'on peut affiner en indiquant que seule sa propre voix peut être reconnue.

Cortana comprend par ailleurs plusieurs réglages. Les plus importants sont réunis dans le Carnet de notes, auquel on accède par le menu « hamburger » en haut à gauche de la fenêtre. L’utilisateur pourra renseigner plus précisément ce qu’il aime, ce qui permettra ensuite à l’assistante de proposer du contenu. Tout aussi important, Cortana peut être équipé d’une tranche horaire durant laquelle l’utilisateur ne souhaite pas être dérangé.

De nouvelles applications intégrées, dont Courrier, Calendrier et Photos

Les applications intégrées sont assez nombreuses dans Windows 10, la plupart étant en fait des refontes de celles qui existaient déjà dans Windows 8/8.1. Actualité et Finances sont toujours là, et Groove Music et Films & Séries remplacent respectivement Xbox Musique et Xbox Video. Microsoft a en effet indiqué récemment que l’identification de la marque Xbox n’était pas évidente, certains utilisateurs se demandant si la console devait être achetée pour en profiter.

Certaines applications se détachent cependant du lot par leur importance. C’est particulièrement le cas de Courrier, qui regroupe également les applications Contacts et Calendrier. L’interface est très largement rénovée et on plonge d’ailleurs ici dans l’un des plus gros changements introduits par Windows 10 : les applications ModernUI fenêtrées. Ces nouvelles moutures peuvent en effet changer de taille et c’est l’utilisateur qui détermine la surface exacte de la fenêtre. Il s’agit d’applications universelles et les ramener à leur taille minimale permet de voir ce qu’elles présenteront sur un smartphone par exemple.

windows 10 courrierwindows 10 courrier

Le principal changement dans ces nouvelles versions tient surtout à l’interface, beaucoup plus sobre et claire que les précédentes. La barre latérale gauche peut être refermée par le menu « hamburger » et contient le plus souvent les rubriques principales, tandis que le reste de la fenêtre dévoile le contenu. Toutes les fonctionnalités de base sont présentes et elles n’ont pas réellement changé, mais les applications elles-mêmes se montrent particulièrement véloces.

Photos est par contre une nouvelle application. Elle sert à la fois de visionneuse et de petit gestionnaire de collection photographique. Elle référence automatiquement les images contenues dans certains dossiers tels que Images ou Pellicule sur OneDrive. Son principal intérêt est d’ailleurs là : si vous avez OneDrive (quelle que soit la plateforme mobile) et que vous activez l’enregistrement automatiquement des photos prises, elles vous attendront dans Photos, qui synchronisera les derniers clichés.

L’application est en outre munie de certains outils basiques. Par exemple, les clichés sont tous présentés avec l’amélioration automatique quand Photos juge que cela est pertinent, mais la fonction peut être coupée et, surtout, la modification est appliquée à la volée lors de l'affichage de l'image, elle n’est pas enregistrée dans le fichier d'origine. Des outils d’édition sont également fournis pour ajouter des filtres, changer la luminosité ou la saturation, rogner, enlever les yeux rouges, etc.

windows 10 photosWindows 10 assistant mobile

Une autre application qui mérite d’être mentionnée est l’assistant mobile. Il accepte les appareils Android, iOS et Windows Phone et fournit des informations basiques comme l’espace restant. Mais son véritable objectif est de montrer à l’utilisateur qu’il peut faire le lien entre les applications et services de Windows 10 d’un côté, et les équivalents sur son smartphone ou sa tablette. OneNote, Office, OneDrive, Skype, Outlook et Groove sont ainsi mis en avant, avec un message clair : si l’utilisateur passe par ces applications, il retrouvera ses données en l’état dans Windows 10.

Et sur les smartphones alors ?

Évidemment, tout dans cet article était destiné à la version PC de Windows 10. D’où la question légitime : quid de la version Mobile pour les smartphones ?

Il faudra patienter un peu plus longtemps car cette version doit arriver dans le courant des mois d’octobre et novembre. Tous les téléphones actuellement sous Windows Phone 8.1 sont éligibles à la mise à jour et le programme Insider permet d’ailleurs de tester les préversions, qui en sont à un stade moins avancé que la mouture PC.

Quand Windows 10 Mobile sera diffusé, les smartphones signaleront tout simplement qu’une nouvelle mise à jour sera disponible. Le niveau de fonctionnalité ne sera par contre pas forcément le même d’un modèle à un autre car il dépendra de la puissance et des équipements disponibles. Point intéressant, Windows 10 Mobile sera fourni lui aussi avec Windows Update et la gestion des mises à jour est censée être très différente de ce qui s’est passé jusqu’à présent. Les opérateurs avaient largement leur mot à dire et pouvait retarder voire bloquer une nouvelle mouture, ce qui ne devrait plus être le cas.

Au risque d’enfoncer une porte ouverte, on signalera que la version Mobile, pensée pour les smartphones et les petites tablettes, est conçue pour être le prolongement direct de la version PC. La base technique est donc la même et les applications seront celles que l’on trouve déjà dans Windows 10, les écrans plus petits limitant simplement la quantité d’information que l’on peut faire d’un seul coup d’œil.

Windows 10 MobileWindows 10 MobileWindows 10 MobileWindows 10 Mobile 10149Windows 10 Mobile 10149

Installer Windows 10 le jour J

Comme nous avons pu le constater hier, le préchargement de Windows 10 a débuté, et les premiers utilisateurs ayant réservé leur licence gratuite ont commencé a effectuer une mise à jour. Dans le même temps, l'outil permettant de télécharger les ISO ou de créer une clef USB d'Installation a été mis en ligne par Microsoft.

Chacun va donc pouvoir sauter le pas s'il le désire, ou attendre encore un peu afin de sauter le pas. Voici une liste de nos actualités complémentaires sur le sujet afin de vous aider à aller plus loin, celle-ci sera mise à jour au gré de nos découvertes et de la publication de nos actualités. De son côté, Microsoft a mis en ligne ses premières vidéos de présentation.

Publiée le 29/07/2015 à 09:15
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...