Spotify a encore creusé ses pertes en 2015

I am a dwarf and i'm digging a hole... 33
En bref
image dediée
Crédits : Avarty Photos (CC BY-SA 2.0) Flickr
Société
Kevin Hottot

Spotify a publié ses comptes annuels pour 2015. Le géant suédois de la musique en ligne n'est toujours pas rentable, ce malgré une hausse très nette de ses revenus issus des abonnements et de la publicité.

À la fin du mois de mars, nous apprenions que Spotify venait de lever la bagatelle d'un milliard de dollars de dettes convertibles dans des conditions très difficiles pour financer ses activités. En sachant que la société disposait d'un épais matelas de 600 millions de dollars de trésorerie disponibles, certains y voyaient les premiers signes d'une future offensive contre Apple Musique, ou sur le marché de la vidéo. 

Des pertes à éponger

Avant de lancer son assaut, Spotify va néanmoins d'abord devoir s'attacher à retrouver un certain équilibre dans ses comptes. Selon le Wall Street Journal qui a pu se procurer le dernier bilan annuel de la société, la situation n'est pas encore reluisante sur tous les points. 

La bonne nouvelle, c'est que les revenus de la plateforme explosent. Son chiffre d'affaires est ainsi passé de 1,08 milliard d'euros en 2014 à 1,95 milliard sur 2015. Cette progression est à la fois due aux abonnements, qui comptent pour 1,74 milliard d'euros sur cet exercice contre un peu moins d'un milliard un an plus tot, et au quasi doublement des revenus publicitaires qui atteignent 195,8 millions d'euros. Au total, la plateforme revendique près de 100 millions d'utilisateurs dont 30 millions d'abonnés. 

La mauvaise, c'est que pendant ce temps, les versements de royalties aux majors du disque (beaucoup) et aux artistes (un peu) ont eux aussi quasi doublé pour atteindre 1,63 milliard d'euros. Résultat des courses, Spotify affiche des pertes nettes de 173,1 millions d'euros, en légère hausse par rapport à 2014

Pas de plan de bataille public pour le moment

Dans le document que nos confrères se sont procurés, Martin Lorentzon et Par-Jorgen Parson, deux dirigeants du groupe, expliquent que la société fait face à quelques difficultés, notamment à cause de la concurrence. « Nous faisons face à une concurrence dont les acteurs ont des ressources substantielles à leur disposition », notent-ils, faisant ici référence à Apple et Google qui ne sont pas entrés sur le marché de la musique en ligne pour faire de la figuration. 

Spotify ne donne par contre aucun indice sur la stratégie qui sera employée pour tenter de contrer ces deux géants. Les dirigeants se contentent en effet de préciser que « le groupe a l'intention de continuer à investir significativement dans le développement de nouveaux produits » ou que Spotify génèrera « des revenus substantiels avec l'accroissement de notre portée ». Des lieux communs qui ne permettent pas de voir de quoi demain sera fait.


chargement
Chargement des commentaires...