Twitter : Jack Dorsey se veut rassurant sur la question des 140 caractères

Mets de l'huile petit homme, dans la vie il faut que ça glisse 10
En bref
image dediée
Crédits : Little_Desire/iStock Editorial/Thinkstock
Reseaux Sociaux
David Legrand

Alors que Twitter fête ses 10 ans, son PDG et co-fondateur Jack Dorsey a tenu à être rassurant : la limite de 140 caractères ne va pas disparaître. Mais est-ce que pour autant, elle ne va pas être accompagnée de nouveaux dispositifs ?

Début janvier, Twitter était au centre d'une polémique concernant la limite de 140 caractères qui fait l'essence même du service de micro-blogging. En effet, certains soupçonnaient l'équipe en place de chercher à permettre aux utilisateurs de publier des tweets bien plus longs, comme pour les messages privés, et ainsi de se rapprocher un peu plus de Facebook ou encore de Google+.

La difficile question de la limite à 140 caractères

Le co-fondateur et PDG, Jack Dorsey, était intervenu en publiant une image contenant un texte afin d'expliquer que certains utilisateurs faisaient de même pour s'exprimer de manière plus complète. Et un tel texte n'est pas vraiment exploitable puisqu'il est impossible de le sélectionner, d'effectuer une recherche sur son contenu, etc.

Invoquant la beauté et son amour pour la limite à 140 caractères, Dorsey voulait ainsi faire comprendre qu'elle pouvait aussi être un problème et que Twitter cherchait des solutions. Et que si un jour une décision devait être prise, puis mise en œuvre, les développeurs seraient avertis en avance.

Pas de quoi rassurer les fans, même si certains voient une opportunité pour Twitter de devenir un lieu où l'on peut aussi s'exprimer à travers des textes plus longs. Cet épisode a ainsi été l'occasion pour chacun de développer des argumentaires assez contradictoires sur la question.

Une chose est sûre : l'opportunité d'une association avec Medium a sans doute été loupée, alors que Facebook et LinkedIn misent actuellement beaucoup sur leur capacité à devenir des plateformes d'expression publique. Ces deux réseaux sociaux essayent ainsi à séduire des personnes qui avaient jusqu'à maintenant plutôt l'habitude de chercher le prestige de la publication d'une tribune dans la presse.

10 ans de Twitter, et un besoin de rassurer

À l'occasion des 10 ans de Twitter, Jack Dorsey participait hier à l'émission TODAY de NBCNews. Il y a évoqué cette problématique, et a précisé que la limite de 140 caractères était faite « pour rester ». Il a ainsi rappelé qu'il s'agissait d'une bonne contrainte, qui permettait de continuer à saisir la brièveté de l'instant, ce qui est le cœur d'une plateforme pensée pour la conversation telle que Twitter.

Pour autant, cette déclaration n'est pas vraiment en contradiction avec les positions précédentes. Il n'a en effet jamais vraiment été question de supprimer la limite de 140 caractères, mais plutôt de trouver des moyens de la compléter. Ainsi, il avait été évoqué la possibilité de « déplier » un tweet afin d'afficher un texte complémentaire plus long comme on peut actuellement ajouter une photo ou une vidéo.

Cette piste pourrait ainsi toujours être à l'ordre du jour et il faudra sans doute attendre encore quelques semaines ou quelques mois pour savoir si cela fait partie (ou non) de la « révolution » de Twitter qui se fait pour le moment par petites touches.

Qu'importent les déclarations, il faudra juger sur les faits

Mais Jack Dorsey n'en serait pas à sa première fois pour ce qui est de jouer sur les mots. En effet, il avait déjà indiqué ne pas travailler sur un ordre non chronologique des Tweets, et ce, juste avant l'annonce de la mise en place de la fonctionnalité permettant d'afficher « les meilleurs tweets en premier ».

Là encore, s'il est facile de se précipiter sur une simple citation pour en tirer des conclusions, la réalité pourrait bien être un peu plus complexe dans la pratique.


chargement
Chargement des commentaires...