Feu vert pour la vente du réseau DSL de Completel à Kosc, un consortium incluant OVH

Ça en fait du câble 20
En bref
image dediée
FAI
Par
le mardi 22 décembre 2015 à 15:15
Guénaël Pépin

L'Autorité de la concurrence a autorisé le rachat du réseau cuivre (DSL) de Completel par le consortium Kosc, dont OVH est membre. La vente du réseau cuivre de cette filiale était une condition pour le rachat de SFR par Numericable.

Le réseau DSL de Completel change de mains. L'Autorité de la concurrence vient de publier l'autorisation qu'elle a accordée à un consortium pour reprendre le réseau de l'opérateur spécialiste des professionnels. Cette décision a lieu suite au rachat de SFR par Numericable. L'une des conditions de l'opération était que Numericable cède le réseau DSL de sa filiale Completel, pour éviter une distorsion de concurrence. Comme nous l'expliquions en début d'année, Numericable est l'un des très rares acteurs à pouvoir fournir des services professionnels en ADSL dans toute la France.

Un consortium pour monter un opérateur d'opérateurs

Le repreneur, lui, est le consortium Kosc, composé de trois holdings (Cofip, Kapix, et Styx) et d'OVH. Comme le révélait Silicon le mois dernier, ce groupement est dirigé par Yann Le Prince, ancien patron de SFR Réunion. Son but : utiliser le réseau de Completel pour devenir opérateurs d'opérateurs, c'est-à-dire vendre l'accès à son réseau à des opérateurs, qui fourniront eux Internet aux entreprises. Cette solution était donc déjà le choix de Numericable en novembre, confirmé par l'Autorité de la concurrence.

« Les membres du consortium disposent d'une expertise significative dans le secteur des télécommunications et des compétences adéquates pour opérer le réseau DSL de Completel » explique ainsi l'autorité dans son communiqué. Le montant du rachat n'a pas encore été communiqué.

Garantir la concurrence sur l'ADSL pour entreprises

Pour OVH, l'intérêt semble aussi important. OVH Telecom fournissait déjà ses services via le réseau de Completel. Début 2014, l'entreprise s'inquiétait d'ailleurs publiquement de la fusion entre Numericable et SFR. « L’autorité de la concurrence doit se poser la question du maintien de la concurrence dans ce secteur. Nous allons certainement travailler avec elle » expliquait Octave Klaba, son patron de l'époque. Presque deux ans plus tard, c'est à lui que l'institution a autorisé la reprise de ce réseau.

Ce rachat devrait donc rassurer une partie du secteur, qui avait été largement refroidi par les propositions de tarifs de Numericable sur ce réseau, en début d'année.


chargement
Chargement des commentaires...