Apple TV en précommande le 26 octobre et 6,5 millions d'abonnés pour Apple Music

Un Tim Cook parfois bavard, parfois très discret 20
En bref
image dediée
Crédits : Justin Sullivan/Getty Images News/Thinkstock
Applications
Vincent Hermann

Tim Cook était interviewé hier dans le cadre d’une conférence organisée par le Wall Street Journal. De nombreuses thématiques ont été abordées, dont la Watch, l’Apple TV, le monde professionnel ainsi que celui des voitures. Quelques informations pratiques ont d’ailleurs été données, comme l’ouverture des précommandes pour l’Apple TV.

La nouvelle Apple TV pourra être précommandée finalement à compter du lundi 26 octobre, la semaine prochaine. Les livraisons commenceront à la fin de cette même semaine, mais une information importante manque toujours : les tarifs européens. Ceux outre-Atlantique sont de 149 dollars pour la version 32 Go, et de 199 dollars pour la 64 Go. Les prix en euros devraient cependant être nettement plus salés, certains revendeurs allemands tablant déjà sur 179 et 239 euros. Notez que ces tarifs restent à prendre avec des pincettes tant qu’Apple ne les confirme pas.

La date a tout de même été officialisée par le PDG de la firme, qui a profité de son interview à la WSJD Live Conference pour aborder le marché de la télévision. Il en trouve l’expérience utilisateur globalement « horrible », voire « cassée ». La nouvelle Apple TV représente la vision d’Apple de ce que doit être une expérience sur ce type de support, et on remarquera au passage qu’on est loin du temps où Steve Jobs parlait de cet accessoire comme d’un simple « hobby ».

Tim Cook n’a pas spécialement été tendre avec ses concurrents dès qu’il s’agissait d’utiliser et/ou de souscrire à des services depuis son téléviseur. « Avez-vous essayé de souscrire à HBO avec votre fournisseur du câble ? » demande-t-il ainsi. Difficile de ne pas penser effectivement aux interfaces parfois bien peu travaillées et complexes à utiliser, comme celle du Replay de France Télévisions. La question est cependant de savoir si Apple réussira à fédérer les efforts en la matière pour que les différentes chaînes proposent des applications sur Apple TV. En France, on sait déjà que la situation sera complexe.

Apple Music, le succès mitigé

Tim Cook a également évoqué pour la première fois les chiffres exacts du nombre d’abonnés payants d’Apple Music. Le responsable Eddy Cue avait certes abordé en août le score de 11 millions d’inscrits, on se trouvait encore alors dans la période de gratuité des trois premiers mois. Au final, le chiffre est de 15 millions d’utilisateurs, dont 6,5 millions d’abonnés payants et 8,5 millions en période de gratuité (et qui se sont donc inscrits plus tardivement).

Pour un début de période payante, le chiffre est bon dans l’absolu, même s’il ne doit pas chuter. Or, on peut estimer qu’une partie de ceux qui s’étaient inscrits pour tester le service ont tout simplement oublié de couper le renouvellement automatique. L’évolution du chiffre dans les prochains mois sera importante car les ambitions d’Apple en la matière étaient élevées : atteindre les 100 millions d’inscrits, mixant abonnés payants et utilisateurs « gratuits ». À titre de comparaison, les chiffres de Spotify dépassent les 60 millions d’inscrits, dont 20 millions d’abonnés payants. Les résultats actuels d’Apple Music sont en fait du même acabit que ceux de Deezer, avec ses 16 millions d’inscrits pour 6 millions d’abonnés.

Quoi qu’il en soit, Tim Cook affirme que « beaucoup de personnes apprécient » Music, surtout son aspect éditorial lui permettant d’aller chercher d’autres artistes et donc de découvrir d’autres contenus. Le PDG d’Apple s’est d’ailleurs livré à un aveu pour le moins curieux : avant l’arrivée de Music, il avait tendance à écouter les mêmes musiques toujours en boucle. N’avait-il donc jamais utilisé les recommandations d’iTunes ou un service concurrent tel que Spotify ou Rdio ? Le patron d'Apple doit cependant garder à l'esprit que de nombreuses voix s'étaient élevées pour critiquer un service certes complet, mais loin d'être simple à utiliser.

Apple Watch : la chape de plomb continue

Le PDG ne s’est en revanche pas appesanti sur les chiffres de ventes de la Watch. Le temps passe, les résultats trimestriels s’accumulent, les conférences se multiplent, et Apple ne veut toujours dire clairement combien elle a vendu d’unités. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’une « information concurrentielle ». Tout au plus indique-t-il que la firme a livré « beaucoup » de montres ce trimestre, mais « plus encore » au trimestre précédent, tout en prévoyant de dépasser ce score sur le trimestre en cours. Une prédiction sans trop de risque avec les fêtes de fin d’année dans deux mois.

Tim Cook a en tout cas confirmé que les améliorations dans le domaine du fitness et de la santé étaient encore nombreuses à venir. Cependant, il n’a pas voulu s’étendre sur l’avenir même de la montre en tant que produit indépendant. En effet, et même si watchOS 2.0 l’a rendu un peu plus autonome, la Watch est incapable de fonctionner sans un iPhone, dont elle draine une partie de la batterie. Pas étonnant dans ce contexte qu’iOS 9 ait justement ajouté des informations sur l’autonomie de la montre depuis le smartphone (ainsi que globalement tous les accessoires Bluetooth compatibles).

Voitures : un intérêt à peine voilé

Enfin, Apple s’intéresse aux voitures, quand bien même son PDG ne le dit pas directement. « Quand j’observe le domaine de l’automobile, j’y vois que le logiciel tient une place incroyablement importante dans la voiture du futur. La conduite autonome devient beaucoup plus importante ». Des mots indiqués peu après que Cook a confirmé qu’Apple regardait dans de nombreuses directions, avec une volonté de « réduire cette liste ».

Une chose est sûre pour le PDG : « l’industrie en est arrivée au point d’inflexion d’un changement majeur, pas simplement d’une évolution ». Et d’ajouter que ce que les gens veulent, c’est « l’expérience iPhone dans leur voiture », mais sans savoir s’il généralise le concept à l’intégralité du véhicule, ou s’il ne fait qu’aborder CarPlay, à la présence si discrète.


chargement
Chargement des commentaires...