Déploiement FTTH : NC-SFR dans le collimateur de Bouygues et de l'Autorité de la concurrence

Bouygues Telecom n'est toujours pas content 45
En bref
image dediée
FAI
Guénaël Pépin

Selon Bouygues Telecom, SFR a fortement ralenti le déploiement de la fibre dans les immeubles en zone très dense depuis son rachat par Numericable. L'Autorité de la concurrence s'est donc saisie du dossier, pour vérifier si les engagements du nouveau groupe sont bien tenus.

Bouygues Telecom multiplie les procédures contre les autres opérateurs. Vendredi, le Conseil d'État a publié le rejet de deux de ses attaques contre l'accord d'itinérance mobile entre Orange et Free. Hier, c'est l'Autorité de la concurrence qui a publié son autosaisie suite à une plainte contre Numericable-SFR. Bouygues Telecom estime que, depuis son rachat par Numericable, SFR ne tient pas ses engagements de déploiement sur la fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH) en zone très dense.

Des engagements en danger en zones très denses ?

En 2010, Bouygues Telecom et le SFR d'alors avaient signé un contrat de co-investissement dans certaines villes en zones très densément peuplées. SFR devait se charger du raccordement horizontal (dans la rue) et vertical (dans les immeubles) de la fibre, quand son associé co-finançait l'opération. Selon la plainte, Numericable-SFR aurait fortement ralenti son rythme de déploiement depuis le 30 octobre 2014, soit l'époque du rachat.

Dans les faits, Numericable-SFR doit raccorder dans un délai de deux ans les points de mutualisation déjà existants et dans un délai de trois mois ceux nouvellement créés, après demande de Bouygues Telecom. Selon ce dernier, le ralentissement des déploiements mettrait en danger les engagements pris il y a cinq ans. Pour l'instant, l'Autorité de la concurrence refuse de se prononcer sur l'éventuelle issue de son enquête.

Le contrat de co-investissement avec Orange aussi en question

Le déploiement de la fibre par Numericable-SFR ne pose pas question que dans le cas de ce contrat. L'accord de co-investissement signé avec Orange, où les deux opérateurs se répartissent les villes à fibrer, est également revu. En juillet, l'Autorité de la concurrence avait validé la levée de la restriction des déploiements d'Orange par Numericable. En clair, le nouveau groupe indiquait à son partenaire qu'il pouvait déployer dans les villes qu'il souhaite, après que Patrick Drahi ait indiqué vouloir revoir en profondeur leur accord.

L'une des questions de fond est l'équilibre entre câble et FTTH pour le nouveau groupe. Dans ses offres, lorsque les deux sont disponibles pour un client, Numericable-SFR privilégie son réseau câble, au détriment du FTTH. L'ensemble rechignerait également à fibrer les zones où il dispose déjà du très haut débit via son réseau câble, pour fibrer de nouvelles zones. C'est une stratégie cohérente, mais qui peut tout de même redessiner la carte des déploiements et les accords passés avec les autres opérateurs.


chargement
Chargement des commentaires...