Jeuxvideo.com, Gaming Live, Millenium : Webedia veut séduire les joueurs

YouTube comme terrain de bataille 73
En bref
image dediée
Streaming
David Legrand

Mais où s'arrêtera Fimalac ? En effet, à travers Webedia, le groupe a racheté Jeuxvideo.com il y a quelques mois à peine. Aujourd'hui, la société annonce être entrée en négociations exclusives avec Gameo Consulting (Millenium.org). Dans le même temps, elle vient de renforcer assez largement l'équipe de sa Web TV dédiée aux jeux vidéo, Gaming Live, et déploie de nombreuses chaînes YouTube.

Après le rachat de Jeuxvideo.com, on pensait que la boulimie de Fimalac et Webedia, qui revendiquent 19,8 millions de visiteurs uniques par mois, allait prendre une pause. Ce n'est pas le cas. En effet, le groupe qui est déjà connu pour être aussi propriétaire des sites de la galaxie « Pure », 750g, Terrafemina, Confidentielles, Overblog et Allociné veut se déployer dans le monde du streaming et de l'eSport.

Web TV : Webedia lance Gaming Live puis renforce son armée

En effet, il y a peu, on apprenait que Frédéric Luu (aka Trunks) quittait Gamekult après 14 ans de bons et loyaux services. Son nouveau poste ? Directeur média de Gaming Live, la nouvelle Web TV de Jeuxvideo.com. Une arrivée qui a rapidement été suivie de bien d'autres, le groupe se donnant apparemment les moyens de se déployer.

Ainsi, dans une série de tweets publiée vendredi (1/2/3) on apprenait qu'une grosse dizaine d'habitués des streams de jeux vidéo ou de youtubeurs (voir notre dossier), rejoignait l'équipe déjà en place, qui compte déjà des noms connus comme Ken Bogard ou MisterMV. On notera par exemple l'arrivée du duo Bob Lennon / TheFantasio974 ou Carole Quintaine qui officie déjà sur Gameblog depuis l'année dernière ou pour la Coca-Cola Zero Gaming Zone de Melty depuis la rentrée.

Gameo Consulting pour l'eSport et les compétitions

« Et c'est pas fini » comme dirait la publicité de SFR. En effet, on vient d'apprendre à travers un communiqué de presse que « Webedia annonce être entré en négociations exclusives pour l’acquisition de 100% du capital de Gameo Consulting, société qui édite notamment le site millenium.org ». La société qui se présente comme une agence de conseil en communication, affichait un résultat net de près de 200 000 euros l'année dernière pour un peu plus de 2 millions de chiffre d'affaires. Elle revendique aujourd'hui 2 millions de visiteurs uniques, 22 millions de pages vues et 22 millions de vidéos visionnées par mois. Mais son vaisseau amiral, Millenium, devrait garder son identité propre et son fonctionnement si l'on en croit le communiqué : 

« En intégrant le groupe Webedia, millenium.org sera en mesure de poursuivre et d’accélérer son développement sur un secteur du jeu vidéo en pleine expansion. Les équipes de millenium.org bénéficieront du savoir-faire de Webedia en matière d’édition et de promotion de contenus ainsi que des ressources techniques du Groupe.

L’équipe de 28 personnes de millenium.org continuera à proposer des contenus de qualité et très pointus qui ont contribué à rendre le portail populaire auprès de la communauté des joueurs passionnés et avertis.

Les fondateurs de millenium.org, Cédric Page, Elie Rotenberg et Sébastien Sadosky intégreront le management du pôle jeux vidéo de Webedia aux côtés des managers de jeuxvideo.com, et participeront au développement de ce pôle aussi bien au niveau national qu’international. »

De son côté, le site précise qu'« Une émission sera prochainement organisée sur la WebTV Millenium afin de répondre à toutes vos questions concernant cette annonce. »

Webedia mise sur YouTube, quid du lien entre Millenium et Dailymotion ?

Mais dans cette affaire, on pourrait surtout s'inquiéter pour Dailymotion, pour le moment partenaire de Millenium pour ses Web TV et ses compétitions. En effet, Webedia semble miser gros sur YouTube ces derniers temps. Car après avoir mis en place des chaînes pour plusieurs de ses sites, on apprenait ce week-end l'arrivée de plusieurs chaînes Gaming Live. Ce matin, une dizaine de chaînes thématiques étaient annoncées pour Allociné, en partenariat avec le réseau multi-chaînes Melberries

Pour autant, le service de streaming d'Orange ne devrait pas avoir de quoi s'inquiéter. En effet, plusieurs sites de Webedia continuent de diffuser du contenu aussi à travers ses services et Cédric Page nous indique qu'un changement à ce niveau « n'est pas à l'ordre du jour pour l'instant  ». Sans doute une manière pour le groupe de ne pas mettre tous ses œufs dans le panier de Google.

Joueurs et amateurs d'eSport : une cible qui va être au centre d'une guerre sans merci

Webedia n'est d'ailleurs pas le seul à chercher à se renforcer dans le monde du jeu vidéo, de l'eSport et du streaming. Tous les sites spécialisés sont eux aussi dans un tel virage ces derniers mois, tout comme de grands groupes. On pourra citer l'exemple de Canal qui après avoir racheté le Studio Bagel, qui produit désormais principalement des programmes courts pour Le Grand Journal, a mis en place plusieurs chaînes YouTube thématiques (jeux vidéo, cinéma). 

Mais celles-ci diffusent principalement des contenus qui ont vocation à faire la promotion de manière plus ou moins discrète de marques partenaires, Google étant encore plutôt laxiste sur le sujet. Mixicom s'était de son côté associé à Cyprien et Squeezie pour la création de Cyprien Gaming, là aussi avec des vidéos faisant parfois la promotion de grosses licences, mais aussi des « Let's play » parfois diffusés à l'occasion d'évènements en live

Car plus que la passion du jeu vidéo, c'est bien la volonté des marques de cibler les jeunes en général, et les joueurs en particulier, qui est à l'origine de la plupart de ces investissements. Constructeurs, éditeurs et revendeurs disposent de budgets colossaux qui peuvent permettre de financer les contenus vidéo avec de simples publicités ou par de la coproduction vantant leurs produits. De quoi apporter du beurre dans les épinards d'un secteur soumis à la pression d'Adblock. CBS Interactive ne s'y était d'ailleurs pas trompé en lançant OnGamers dès l'année dernière.

Si les responsables de la communication des marques au niveau local ont déjà pour ordre de cibler en priorité les youtubeurs plutôt que la presse pour faire connaître les produits maison, cette concentration des acteurs devrait limiter les interlocuteurs et permettre à chacun de renforcer sa position afin d'attirer un maximum d'audience, et donc de budgets. De quoi alimenter une bataille qui va sans doute faire rage dans les mois à venir. Car le temps des jeunes internautes adeptes de jeux vidéo n'est pas extensible à l'infini. Ils vont devoir faire leurs choix en fonction de leurs préférences, ce qui établira à terme la liste des gagnants et des perdants d'un secteur ou grands groupes, indépendants et amateurs vont devoir apprendre à cohabiter en attendant. 

Il sera ensuite temps de voir quelle stratégie aura été la meilleure, et qui y aura finalement laissé le plus de plumes.


chargement
Chargement des commentaires...