Nest (Google) se paye Revolv et son « hub » pour les objets connectés

Une box pour les contrôler tous 11
En bref
image dediée
Crédits : denphumi/iStock/ThinkStock
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Nest, qui est depuis plusieurs mois une filiale de Google, vient de racheter Revolv et son boîtier permettant de gérer de nombreux objets connectés. La société se renforce donc un peu plus sur ce segment ô combien convoité ces derniers temps. 

Samsung a son SmarThings...

Il y a plus de neuf mois, Google annonçait le rachat de Nest pour la modique somme de 3,2 milliards de dollars. Depuis, les thermostats connectés et autres détecteurs de fumée sont arrivés dans l'hexagone et, hasard ou pas du calendrier, Netatmo mettait à jour son propre thermostat connecté quelques jours plus tard.

Si les fabricants se livrent une bataille sur les objets connectés, la guerre se déroule également dans un autre domaine de la domotique, tout aussi important : les passerelles. Pour rappel, ces dernières permettent d'interagir avec un objet connecté depuis son smartphone ou son ordinateur, mais aussi de créer des scénarios (par exemple, si le détecteur de mouvement est activé, allumer la lumière). Samsung s'est déjà intéressé à ce sujet au mois d'août et avait alors racheté SmartThings, une jeune société lancée via KickStater.

... et Google a désormais son Revolv

Cette fois-ci, c'est au tour de Google de faire de même avec l'acquisition de Revolv et de son « hub ». Comme dans le cas de SmarThings ou de HomeWizard pour ne citer que ces deux-là, le « hub » de Revolv est compatible avec plusieurs protocoles : Insteon, Wi-Fi, Z-Wave et, depuis trois jours seulement, Zigbee grâce au firmware 1.4.17. Dans le même temps, l'application Android était aussi mise à jour.

Quoi qu'il en soit, inutile de chercher à acheter le « hub » de Revolv puisqu'il n'est désormais plus en vente. La société indique néanmoins que, « pour les anciens clients, le service continuera d'être disponible et nous proposerons toujours un service client aux utilisateurs ». Google et Nest ne précisent pas sous quelle forme reviendront les produits de Revolv et nous savons simplement qu'il est question de « créer des produits étonnants et de continuer à unifier la maison connectée ».

Revolv

Bientôt une box pour les connecter tous ? Pas si vite...

L'unification annoncée est un concept intéressant, mais qui n'est pas nouveau et plusieurs sociétés se sont déjà penchées sur la question, certaines plus que d'autres. Trois groupes  ont ainsi été créés au cours de l'année qui vient de s’écouler et, tous les trois, souhaitent harmoniser le monde des objets connectés.

En effet, au début de l'année, on a eu le consortium AllSeen Aliance avec Haier, LG, Qualcomm, TP-Link et Microsoft par exemple, suivi plusieurs plus tard mois par l'Open Interconnect Consortium, avec Broadcom, Intel et Samsung. Et, comme si cela ne suffisait pas, un troisième groupe s'est lancé mi-juillet : Thread avec Samsung (encore lui), Google et ARM.


chargement
Chargement des commentaires...