Éducation : des délégués académiques chargés du numérique au niveau local

Les DAN de la mer 17
En bref
image dediée
Crédits : michaeljung/iStock/Thinkstock
Loi
Xavier Berne

La loi pour la refondation de l’école de la République, censée faire « entrer l’école dans l’ère du numérique », continue de se décliner sur le terrain. En complément à la direction du numérique pour l’éducation, ce sont des « délégués académiques au numérique » qui sont désormais chargés de veiller à la mise en œuvre de la politique relative au numérique, à l’échelon local cette fois.

Hier, le ministère de l’Éducation nationale a publié dans son Bulletin Officiel une note de service relative aux missions et à la nomination des « délégués académiques au numérique » (DAN). Signée par Catherine Becchetti-Bizot, toute nouvelle directrice du numérique pour l'éducation, cette directive interne à l’attention de tous les recteurs vient préciser le rôle de ces agents ayant en quelque sorte un rôle de « chef d’orchestre » au niveau local.

Un rôle de pilotage à l'échelle des académies

Ce sont en effet eux qui, sous l’autorité des recteurs, sont chargés de définir, d’animer et d’évaluer la stratégie académique du « numérique éducatif ». Catherine Becchetti-Bizot explique ainsi que les délégués académiques au numérique coordonnent les réseaux d'acteurs concernés, en lien notamment avec les collectivités territoriales, avec pour objectif d’assurer « l'animation d'une instance de gouvernance académique ». Chaque DAN a dans cette optique vocation à « mettre en place des partenariats permettant à l'académie d'être acteur dans la production d'outils, de ressources ou services numériques en lien avec l'université et les entreprises de la filière du numérique éducatif ».

La note de service précise enfin que les délégués sont nommés par le ministre de l'Éducation nationale (Najat Vallaud-Belkacem depuis le remaniement de cette semaine), « sur proposition de la rectrice ou du recteur de l'académie, sur un poste de conseiller de recteur ». En principe, les DAN doivent être des fonctionnaires de catégorie A possédant « une solide expérience du système éducatif et des enjeux du numérique éducatif ». Certains semblent avoir déjà été nommés, à en croire l’ouverture de plusieurs comptes Twitter (voir par exemple ici ou ).

« Catherine Becchetti-Bizot signe là une circulaire qui officialise et marque dans le marbre ce qui existait déjà cette année. Avant, il y avait auprès des recteurs des conseillers pour les Tice (CTICE) qui n'étaient pas tous inspecteurs et pas tous à plein temps » nous explique Michel Guillou, spécialiste du numérique éducatif et auteur du blog Culture-Numérique. Selon lui, « après une année de transition, 2014/2015 scelle dans les rectorats la déclinaison académique de la politique du ministère. Les DAN sont maintenant tous inspecteurs à plein temps, conseillers des recteurs (régime indemnitaire) et au service à la fois d'une stratégie nationale et de celle des recteurs dans leur académie ».

Un nouveau plan pour le numérique à l'école promis pour 2015

Rappelons enfin qu’outre la loi sur l’école portée par Vincent Peillon en 2013, François Hollande a promis le mois dernier un nouveau « grand plan pour le numérique à l’école » serait lancé en 2015. Lors d’une audition à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Éducation Benoît Hamon avait expliqué quelques jours plus tôt que l'exécutif planchait effectivement sur un plan reposant sur le double enjeu de l'équipement des établissements scolaires et du soutien à la filière industrielle du numérique éducatif (voir notre article).


chargement
Chargement des commentaires...