Au Sénat, feu vert à l’expérimentation d’une « carte Vitale biométrique »

Un truc de malade 43
image dediée
Crédits : _laurent/iStock
Loi
Xavier Berne

Au nom de la lutte contre la fraude, la commission des affaires sociales du Sénat a adopté hier une proposition de loi  tendant à « instituer une carte Vitale biométrique ». Les sénateurs ont toutefois dilué le texte en le transformant en une simple expérimentation.

« Si la circulation de millions de fausses cartes Vitale n'est pas démontrée, l'utilisation de vraies cartes Vitale par des personnes qui n'en sont pas le titulaire apparaît, en revanche, comme une évidence », lançaient, en mai dernier, les sénateurs Philippe Mouiller, Bruno Retailleau et Alain Milon.

À l’appui d’une proposition de loi, les trois élus LR estimaient qu’il était ainsi « indispensable de lutter contre la fraude, au titre de la solidarité, le fraudeur pénalisant l'ensemble des assurés sociaux ».

Leur idée ? Remplacer la carte Vitale par une carte d’assurance maladie « électronique et biométrique », puisque intégrant les empreintes digitales du titulaire de la carte. Une proposition qui fut notamment portée dans le passé par Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen.

Une réforme transformée en expérimentation

Lisez la suite : 78 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...