Drôle de 3e trimestre sur le mobile, avec une hausse du prépayé après 7 ans de baisse

Et un retour en force des MVNO 0
Accès libre
image dediée
Crédits : AndreyPopov/iStock
Téléphonie
Sébastien Gavois

Le troisième trimestre 2019 est assez atypique au niveau du marché sur le mobile. Pour la première fois depuis sept ans, le nombre de cartes prépayées est en augmentation (+201 000 tout de même), entraînant dans son sillage les opérateurs virtuels. Dans le même temps, le MtoM et la portabilité sont en perte de vitesse.

L'ARCEP vient de mettre en ligne son observatoire sur le marché mobile pour le troisième trimestre de l'année. C'est comme toujours l'occasion de prendre le pouls avec une vision globale, regroupant les chiffres des quatre opérateurs nationaux et de la myriade de MVNO. 

76,8 millions de SIM en France

Trimestre après trimestre, le nombre de SIM continue de grandir avec un rythme compris entre 1 et 2 %. Fin septembre 2019, 76,805 millions de cartes étaient en circulation (+839 000), soit un taux de pénétration de 114,6 %. Elles sont 74,753 millions (+734 000) à être actives, soit 97,3 % du parc total.

Pour rappel, les cartes SIM des clients sont considérées comme actives quand elles ont « émis ou reçu un appel téléphonique, gratuit ou payant, envoyé un SMS, ou effectué au moins une connexion au cours des trois derniers mois ».

201 000 cartes prépayées de plus, une première depuis 7 ans !

Comme toujours, les forfaits (postpayés) font office de locomotive avec 637 000 abonnements de plus en trois mois. C'est largement plus que les deux premiers trimestres de 2019 (271 000 et 388 000), mais aussi qu'au troisième trimestre 2018 (622 000).

Par contre, pour la première fois après sept années de baisses incessantes, le prépayé n'est pas en reste avec 201 000 cartes supplémentaires en trois mois. Sur les quatre trimestres précédents, la perte était de 81 000 à 383 000. De 13,1 millions de SIM prépayées en septembre 2015, on est passé à 11,6 millions en 2016, 10,7 millions en 2017, 9,5 millions en 2018 et enfin 9 millions en 2019.

Il faudra maintenant attendre les prochains trimestres pour voir s'il s'agit d'un simple hoquet ou d'une tendance plus tenace. 

Arcep Q3 2019

249 000 SIM supplémentaires chez les MVNO

Sur la France métropolitaine uniquement, on dénombre 74,191 millions de cartes SIM (+840 000), dont 72,401 millions d'actives (+729 000). On retrouve les mêmes tendances sur la répartition des offres : 66,159 millions de forfaits (+614 000) et 8,031 millions de cartes prépayées (+226 000).

Toujours sur la métropole (avec la Corse), les quatre opérateurs de réseau se partagent toujours la part du lion avec 65,829 millions de SIM (+591 000), contre 8,362 millions (+249 000) pour les opérateurs virtuels.

Ces derniers affichent par contre une belle croissance trimestrielle de 249 000 SIM supplémentaires, contre 123 000 maximum sur les quatre trimestres précédents. « De ce fait, la part de marché de ces opérateurs progresse significativement ce trimestre (+0,3 point en un an et atteint 11,3 %) », explique le régulateur. Sur les 12 mois précédents, le taux était auparavant compris entre 10,9 et 11,3 %. 

Arcep Q3 2019Arcep Q3 2019

Baisse des portabilités, hausse du sans engagement

La portabilité fait toujours recette, mais dans une moindre mesure que durant les trimestres précédents. De 2,108 millions de demandes au troisième trimestre 2018, on passe à 1,535 millions seulement cette année. Rappelons que les opérateurs ne proposent plus de promotions aussi intéressantes qu'avant. Il est donc parfois plus intéressant de rester sur une offre sans engagement que changer de crémerie au gré des promotions.

Le gendarme des télécoms rappelle que, « après six années de progression interrompue entre 2012 et 2018, le premier semestre 2019 a été marqué par une stabilisation du nombre de clients sans engagement vis-à-vis de leur opérateur mobile ». De 42,126 millions de forfaits sans engagement au 31 décembre 2018, on est en effet passé à 42,311 millions seulement fin juin 2019, soit 185 000 seulement de plus en trois mois.

Sur le troisième trimestre, l'indice fait un bond significatif en passant à 42,957 millions de forfaits sans engagement, soit 646 000 de plus. Ainsi, 75,2 % des clients avec un forfait ne sont pas (ou plus) soumis à un engagement auprès de leur opérateur.  On revient donc à un niveau semblable à celui de la seconde moitié de 2018, après une descente sous les 75 % durant le premier semestre.

Plus de forfaits en outremer, ralentissement du MtoM

En outremer, « le segment postpayé continue de se renforcer, en particulier à La Réunion », note le régulateur. Dans l'ensemble, « le nombre de cartes SIM en service dans les départements et collectivités d’outre-mer est stable depuis deux trimestres, la croissance du marché postpayé, avec 24 000 forfaits supplémentaires (dont +17 000 à La Réunion) étant contrebalancée par la baisse du nombre de cartes prépayées (-25 000 ce trimestre) ».

La Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy perdent tous les trois ensemble 4 000 SIM, 4 000 de moins aussi en Guyane, contre 1 000 seulement en Martinique et encore 1 000 de moins à Mayotte. La Réunion est le seul territoire en progression avec 9 000 cartes SIM supplémentaires sur les trois derniers mois. Le détail de chaque zone est disponible dans ce document

Le MtoM continue de progresser, mais avec un rythme moins soutenu qu'auparavant. Il y a désormais 20,331 millions de SIM en circulation, soit 387 000 de plus en trois mois.

C'est le score le plus faible sur les quatre derniers trimestres, et presque deux fois moins qu'au troisième trimestre 2018. Alors que l'on était sur un accroissement de l'ordre du million par an, sur les neuf premiers mois de l'année on n'est qu'à 1,75 million. 

Arcep Q3 2019Arcep Q3 2019


chargement
Chargement des commentaires...