Progressive Web Apps : utilité, installation et gestion dans des environnements fixes et mobiles

Des efforts à faire 32
image dediée
Web
Vincent Hermann

Les PWA existent maintenant depuis quelques années et s’infiltrent progressivement dans les habitudes. La situation est encore loin d’être idéale, mais elles peuvent s’installer facilement via un navigateur compatible. Tour d’horizon des possibilités sur les smartphones et ordinateurs.

Les PWA sont un concept plus qu’une technologie. Le terme a été créé par Frances Berriman et Alex Russell (ingénieur chez Google) pour désigner des pages web pouvant être utilisées comme des applications natives, ou presque.

Les fondations techniques des PWA n’ont rien d’extraordinaire et existent depuis longtemps : HTML5, CSS3, JavaScript, JSON, Service Workers, etc. C’est dans leur synthèse que repose le concept puisqu’une Progressive Web App doit pouvoir être installée et proposer des interactions qu’une page web classique ne fournit pas habituellement. Comme pour bien marquer la différence entre l'ancien web, statique, et le nouveau devenu bien plus dynamique.

Dans l’esprit de Google, une PWA doit cumuler un certain nombre de qualités. Elle doit être rapide, fonctionner en plein écran (immersive), pouvoir s’adapter à toutes les tailles d’écran (progressive), gérer les notifications, être optimisée pour le référencement et fonctionner en mode hors ligne.

En pratique, toutes ces conditions n’ont pas besoin d’être remplies. Il suffit que la page web soit bâtie sur les bonnes technologies et dispose d’un fichier spécifique (manifeste, faisant l'objet d'une spécification du W3C) pour que le navigateur la reconnaisse comme application.

Quelle utilité ?

Lisez la suite : 92 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...