Canal+ fait sa rentrée et annonce un pack Ciné/Séries à 15 euros intégrant Netflix

Tarif de lancement ! 36
Accès libre
image dediée
Streaming
David Legrand

Ennemis hier, alliés aujourd'hui. Dans la grande bataille des plateformes de streaming qui se prépare, les deux géants ont choisi leur camp : celui du pragmatisme. Il faut dire qu'ils ont désormais tout intérêt à s'entendre.

Pour Netflix, qui revendique 6 millions d'abonnés en France, l'objectif est de renforcer sa croissance dans l'Hexagone, en Europe et peut être ensuite en Afrique, où Vivendi est déjà très présent. Elle passe par la multiplication des accords de distribution. Après les fournisseurs d'accès internet, un acteur de poids comme Canal+ était un passage obligé.

Le temps de la raison

Ce dernier, qui veut devenir l'acteur de référence proposant l'offre la plus complète et haut de gamme possible, ne pouvait se passer plus longtemps de l'Américain, avec qui il ne peut de toute façon pas lutter en volume de production. Sans parler de l'arrivée de géants comme Apple ou Disney, alors qu'Amazon continue de se renforcer.

Cette signature, en préparation depuis des semaines, intervient d'ailleurs à l'occasion de la rentrée de Canal+, juste après le renouvellement du partenariat avec Orange autour d'OCS qui distribue les productions HBO en France (entre autres). De quoi apaiser les tensions avec le petit monde du cinéma français, notamment le Festival de Cannes dont Canal+ et Orange sont des partenaires historiques ? L'avenir nous le dira.

En s'associant dans un abonnement commun, Canal+ et Netflix s'assurent déjà de proposer une offre plus compétitive qu'auparavant. Un enjeu vital puisque les consommateurs finiront bien par devoir faire des choix budgétaires, ne pouvant pas s'abonner à l'ensemble des plateformes.

Face à une concurrence qui part en ordre dispersé et semble pour le moment miser sur des tarifs au rabais pour conquérir des parts de marché, il fallait de toute façon réagir. Rien ne dit d'ailleurs que Canal+, jusqu'à maintenant partenaire d'Apple et Disney, ne finira pas par s'entendre également avec ces deux acteurs.

Quelle évolution de l'offre de Canal+ ?

Maintenant que cette annonce est faite, reste les questions essentielles : quels contenus, quand et à quel tarif ? Canal+ le promet, tous les détails seront donnés sous peu dans une FAQ. On devrait donc en savoir plus d'ici le lancement de l'offre le 15 octobre, il faudra alors être attentif aux petites lignes des conditions tarifaires.

Pour le moment, il a seulement été indiqué que le pack « Les chaînes Ciné/Séries », actuellement proposé à 10 euros par mois (20 euros hors promotion) passera à 15 euros par mois avec l'abonnement Netflix Standard inclus (deux écrans, HD 1080p). Une offre de lancement, dont la durée n'a pas été précisée. Pas plus que le coût du passage à l'offre 4K et 4 écrans.

Ce pack contient pour rappel une vingtaine de chaînes, l'accès au catalogue de l'offre de SVOD Canal+ Séries, ainsi qu'à Télérama. De quoi constituer un ensemble à 34,90 euros pour les nouveaux abonnés sans engagement (19,90 euros pour l'abonnement Canal+ de base). Quid des offres avec d'autres packs ou engagement ? Pour le moment, rien n'a été précisé.

Netflix débarque dans les décodeurs Canal+

Autre effet de cette annonce, les décodeurs de Canal+ seront un peu moins « Vivendi Centric ». Ils sont en effet souvent critiqués pour leur aspect fermé, puisqu'il n'est pas possible pour n'importe quel développeur d'y publier des applications comme sur tvOS (Apple) ou Android TV (Google). Ils donneront accès à Netflix.

Cela devrait concerner le Nouveau décodeur, mais pas forcément les anciens modèles. Dans le cas de l'Apple TV, Netflix peut déjà y être installé. « Les abonnés Canal+ qui souhaiteraient souscrire uniquement à Netflix pourront le faire sur leurs décodeurs les plus récents » précise le communiqué.

myCanal intégrera-t-il les contenus de Netflix comme ceux de n'importe quelle autre chaine ou comme cela a été fait avec le service de SVOD maison Canal+ Séries ? Cela pourrait être le cas pour garder l'aspect unifié de l'offre. Mais l'Américain est connu pour être difficile dès qu'il s'agit de toucher à l'expérience utilisateur et l'accès à son application. On imagine donc mal qu'elle ne soit pas en charge de la lecture des contenus et l'accès aux options.

Quelle offre pour les abonnés actuels ?

Là encore, rien n'est précisé pour le moment et la publication de la FAQ officielle devrait venir éclaircir les choses. Comme souvent chez Canal+, cela risque d'être à la tête du client, dans le cadre de négociations qui peuvent par exemple être menées si vous êtes bientôt à la fin de votre durée d'engagement.

Mais on devrait sans doute avoir quelques grandes lignes officielles avec une migration nécessaire avec un surcoût (à quel tarif ?) dans certains cas et pas dans d'autres. Le précédent RMC Sport incite à la prudence.

Quid des doublons d'abonnement ?

Si le pack Ciné/Séries actuel doit disparaître au profit de celui intégrant Netflix, les abonnés français pourraient rencontrer un problème classique dans les offres de distributions intégrées : l'abonnement multiple.

En effet, si j'ai l'offre Delta de Free et que je souscris à la nouvelle offre Ciné/Séries de Canal+, je paierai deux abonnements Netflix, sans solution pour me défaire de l'un ou de l'autre. Canal+ aura-t-il pris ce cas en compte ? Il faudra attendre la publication de sa FAQ et la mise en ligne de son offre pour le savoir.

Le communiqué précise que « les abonnés Canal+ qui souscrivent déjà à Netflix auront la possibilité de s’abonner au nouveau pack et de profiter de l’ensemble de leurs services vidéo dans un même abonnement ». Même si cela passe déjà par un distributeur tiers ? Dans tous les cas, il faudra voir comment sera assuré la liaison et le tarif proposé.

La France comme ballon d'essai

Enfin, sachez que cet accord entre Canal+ et Netflix ne se limite pas à la France. La filiale de Vivendi étant présente dans de nombreux pays, les offres groupées vont sans doute s'y répandre. Pour le moment, il a seulement été précisé que le prochain marché concerné serait la Pologne.

Bien entendu, nous mettrons cet article à jour dès que Canal+ aura officiellement détaillé sa position sur les différents points évoqués, puis lorsque les nouvelles conditions d'abonnement seront mises en ligne.


chargement
Chargement des commentaires...