Chrome 73 va proposer Qwant comme moteur de recherche alternatif en France

Dérapage contrôlé 47
Accès libre
image dediée
Navigateurs
David Legrand

Critiqué de toutes parts, Google commence à faire des concessions pour se montrer plus ouvert à la concurrence. Notamment dans la liste des moteurs de recherche proposés par défaut dans son navigateur Chrome.

Google est au cœur de Chrome, tant comme moteur de recherche principal que pour la gestion d'une bonne partie des données ou son service de synchronisation.

De quoi inciter certains à s'en méfier et proposer des navigateurs alternatifs coupant tout lien avec le géant américain, mais en exploitant le code source à la base de Chrome : Chromium. Une évolution qui n'arrange guère Google, pas plus que les multiples attaques des autorités sur ses pratiques alors qu'il est en position dominante.

Choix du moteur de recherche : le moindre effort

S'il est déjà possible de changer de moteur de recherche dans Chrome, on ne peut pas dire que Google y mette vraiment du sien. En France,  on ne trouve en effet que deux autres choix : Bing et Yahoo. 

Pour tout le reste, une fonction relève les moteurs de recherche présents sur les sites visités pour en faire la liste. Il faut cependant cliquer sur Gérer les moteurs de recherche dans les paramètres. De quoi noyer les concurrents dans la masse, au sein d'une page où les utilisateurs n'iront que rarement.

Une manière de proposer officiellement une alternative sans vraiment inciter au changement. Cette solution est disponible tant sur Android qu'iOS ou sur les ordinateurs de bureau.

Chrome 72 Moteurs de recherche
La gestion des moteurs de recherche dans Chrome 72

Du changement dans certains pays

Tout cela va changer avec Chrome 73, actuellement en bêta et attendu pour la mi-mars. En effet, à la mi-décembre, la liste des moteurs de recherche proposés contenue dans le fichier prepopulated_search_engines.json, a été modifiée.

AOL disparait, ainsi que d'autres moteurs spécifiques à différentes zones géographiques. Mais deux des plus gros concurrents de Google, misant sur le respect de la vie privée pour conquérir les utilisateurs, font leur entrée : DuckDuckGo et Qwant. Leur portée est néanmoins limitée à certains pays.

Pour le voir il suffit de jeter un œil au fichier template_url_prepopulate_data.cc. Il contient une quinzaine d'alternatives seulement et les trois moteurs proposés par défaut se limitent à Bing, Google et Yahoo. Google est d'ailleurs le seul proposé partout dans le monde, sans exception.

L'américain DuckDuckGo sera utilisable directement depuis une trentaine de pays dont plusieurs européens, de la Grèce à la Finlande en passant par la Hongrie et l'Irlande. De son côté, l'européen Qwant ne sera proposé que sur le territoire français. Ce, alors qu'il dispose d'une interface et des résultats dans de nombreuses langues.

Google Chrome 73 Moteurs de rechercheGoogle Chrome 73 Moteurs de recherche
Qwant fait son entrée en France, mais pas en Allemagne, alors que l'un de ses grands actionnaires (Axel Springer) s'y trouve

Garder la concurrence sous contrôle

Cette porte entrouverte montre surtout une bonne volonté limitée de Google face à celui qui le critique en Europe.

L'objectif est bien de rester le gardien des clés, qui décide qui est mis en avant, où et comment. En intégrant ses concurrents, Google espère calmer les critiques et éviter de voir les utilisateurs se tourner vers des alternatives plus ouvertes, misant sur le respect de la vie privée dans tous leurs aspects.

Car passer sur un autre moteur ne change rien au fait que les services de Google sont largement présents au sein de Chrome, sans alternative possible. Si cela vous pose problème et en l'absence de réelle ouverture par Google à ses concurrents, utiliser un autre navigateur continue donc d'être la meilleure solution.

Plus d'ouverture aux moteurs de recherche tiers dans Chromium : chiche ?

Chromium étant par nature open source, il est bien entendu possible de proposer des changements pour que les choses évoluent dans le bon sens. Comme nous l'avions fait pour Firefox et Metalink (sans succès pour le moment), nous avons donc proposé deux évolutions aux développeurs.

La première consiste à lister Qwant dans les pays où le moteur propose une interface et/ou des résultats de recherche adaptés, et pas seulement en France. La seconde consiste à ajouter une autre alternative respectueuse de la vie privée dans les choix par défaut : Framabee de Framasoft. 

L'une ou l'autre de ces propositions sera-t-elle retenue ? Peut-être les deux. Nous vous tiendrons informés.


chargement
Chargement des commentaires...