Gilets jaunes : les pistes du futur arsenal contre les manifestations violentes

Hey, casseur, bats le beurre ! 132
image dediée
Crédits : Laurent Bourrelly CC BY 2.0
Loi
Marc Rees

Suite aux débordements de violence en marge des manifestations des gilets jaunes, Édouard Philippe envisage une nouvelle loi pour revoir la régulation de ces réunions publiques. Il a évoqué au journal de TF1 la création d’un fichier des casseurs. Au Sénat, un texte LR a déjà été voté. Il  attend son passage devant les députés.

Pour tenter de répondre à la crise des gilets jaunes, et avant tout aux débordements qui émaillent chaque manifestation, le cap gouvernemental est fixé vers une réponse sécuritaire. Édouard Philippe a annoncé hier soir une future loi pour mettre à jour l’encadrement de ces réunions publiques.

En particulier, les participants à une manifestation non déclarée pourront être poursuivis personnellement, alors qu’aujourd’hui l’infraction ne vise que les organisateurs.

De même, l’actuelle contravention pour dissimulation de visage devrait être élevée au rang de délit, avec donc des peines aggravées. Également annoncée, la volonté de responsabiliser davantage les « casseurs », sur la prise en charge les dommages causes de leur fait (principe dit du « casseur-payeur »).

Surtout, ce projet de loi ne fera pas l’impasse sur le terrain des nouvelles technologies. À l’instar du fichier des hooligans dans les stades – déjà validé par le Conseil constitutionnel – un dispositif similaire est programmé à l’encontre des manifestants violents.

Un fichier des casseurs plébiscité

Lisez la suite : 86 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...