Windows virtualisé et toujours plus de services Azure à la conférence Ignite 2018

Et Learn, pour s'y retrouver un peu 10
Accès libre
image dediée
Applications
Vincent Hermann

Après Office, OneDrive, Teams et les services qui les entourent, intéressons nous aux nouveautés d'Azure. Microsoft a également officialisé son Windows Virtual Desktop pour des clients virtualisés à la demande.

La conférence Ignite est avant tout destinée aux entreprises. Au vu du virage de Microsoft vers le cloud, il n’est pas étonnant qu’une longue liste de nouveautés soit liée à Azure, qui affiche une importante croissance depuis des années.

L’offre devenant d’ailleurs toujours plus étoffée, l’éditeur lui adjoint désormais un site dédié à l’apprentissage. Baptisé Learn, il doit permettre aux intéressés d’absorber les fondamentaux des principaux services.

Outre Azure, Microsoft propose aux entreprises son Windows Virtual Desktop, confirmant de nombreuses rumeurs. Cortana se réoriente progressivement vers une aide à la productivité, alors qu'un nouveau format de paquet veut mettre tout le monde d’accord.

Notre compte-rendu de la conférence Ignite 2018 :

Windows Virtual Desktop officialisé

Cette fonction était l’objet de nombreuses rumeurs depuis que des testeurs Windows Insider avaient remarqué l’existence d’une étrange édition de Windows 10 : Enterprise for Virtual Desktops. On supposait alors qu’il s’agissait d’un Windows virtualisé, servi à des clients depuis l’infrastructure cloud.

Et c’est bien de ça dont il est question. Windows Virtual Desktop (ou WVD) peut virtualiser un environnement Windows 7 ou 10, les applications Office 365 et autres logiciels tiers pour les servir à la demande. À la différence de ce que l’éditeur a pu proposer d’approchant par le passé, plusieurs utilisateurs peuvent se connecter en même temps à la même machine virtuelle. Et pour ceux qui se poseraient la question : le service sera compatible avec VDI.

Cette édition Enterprise for Virtual Desktops n’en sera donc pas une. Il s’agira d’un service intégré sans surcoût aux abonnements Enterprise et Éducation E3 et E5. WVD sera par ailleurs intégré avec les outils de gestion et de sécurité de Microsoft 365 et accessible pour des produits tiers.

Citrix par exemple prévoit déjà de mettre à jour ses applications, qui seront alors capables de gérer le nouveau venu. On ne sait pas quand WVD sera proposé. Une préversion sera cependant disponible d’ici la fin de l’année.

Cortana : la quête des développeurs passe par des Enterprise Skills

Microsoft ne veut plus que Cortana soit un concurrent direct d’Alexa, Google Assistant ou Siri. L’assistant est progressivement repositionné comme une aide quotidienne à la productivité. Voilà pourquoi Cortana Skills Kit for Enterprise est actuellement en préparation.

Disponible sur invitation uniquement pour le moment, il permet aux développeurs d’ajouter à Cortana des interactions avec des produits tiers. Il est basé sur le Microsoft Bots Framework et sur le LUIS (Language Understanding Intelligent Service) d’Azure. Tous les skills ainsi développés seraient contrôlables via Azure Active Directory, permettant aux administrateurs de définir qui y a accès, et quand.

Les exemples manquent toutefois. Microsoft a évoqué un skill repérant les problèmes détectés sur des machines, pour qu’un employé puisse automatiquement générer un ticket et être mis en relation avec le support.

Azure : encore le plein de nouveautés

Lors des conférences Ignite, Azure représente souvent le plus gros morceau. Le nom, qui recouvre l’ensemble des technologies cloud de l’éditeur, est responsable en effet d’une croissance continue à deux chiffres de cette division, trimestre après trimestre depuis plusieurs années.

Les nouveautés annoncées sont donc toujours les plus nombreuses. On commence avec Azure IoT Central, disponible pour tous les clients. Ce software-as-a-service (SaaS) se propose d’approvisionner très rapidement une infrastructure IoT. Microsoft évoque une personnalisation en quelques heures et un passage en production dans la même journée.

azure iot central

Le tarif dépend du nombre d’appareils présents, avec une formule gratuite jusqu’à 5. De 6 à 1 000 appareils, on passe à 2 dollars, 1,5 dollar pour 1 001 à 10 000 appareils et ainsi de suite. Chaque tranche tarifaire s’applique pour 50 000 messages de 1 ko échangés sur un appareil au cours du mois. L’entreprise peut ensuite dépenser 5 dollars par lot d’un million de messages, répartis entre tous les appareils.

Pour l’accompagner (si besoin), Microsoft propose en préversion publique Azure Sphere, une offre de sécurité de bout en bout pour les objets connectés. Elle intègre un microcontrôleur basé sur un Linux personnalisé.

Azure Digital Twins : un double numérique d'un environnement physique

Vers la mi-octobre sortira une préversion d’Azure Digital Twins, un service se proposant de créer un double numérique d’un environnement physique, comprenant les personnes, lieux et différentes « choses », ainsi que les relations et processus les liant.

Le modèle obtenu peut ensuite être appliqué sur une infrastructure IoT pour des simulations, automatisations et autres. Microsoft fournit un exemple simple : allumer, régler et éteindre automatiquement les lumières en fonction du nombre de personnes dans une pièce pendant une conférence. Des statistiques d’usage sont générées pour examen plus tard.

Azure Digital Twins

On continue avec Azure VM Image Builder, essentiellement un « pipeline » de création d’images disques déporté dans le cloud de Microsoft. L’entreprise peut introduire ses propres paramètres et licences. Le modèle émis décrit l’image source pour la machine virtuelle, les fonctionnalités voulues et où les images doivent être déployées.

Puisque l’on parle VM et conteneurs, d’autres annonces ont eu lieu. Par exemple, la prise en charge dans les prochaines semaines des charges Hyper-V dans Azure Migrate (au choix de l’entreprise). Microsoft prépare également (en préversion publique pour l’instant) le déploiement de clusters Kubernetes sur Azure Stack en passant par le Ressources Manager.

Listons encore plusieurs services disponibles en préversions publiques, liées aux capacités de gouvernance d’Azure :

  • Blueprints (gratuit) : mise en place d’abonnements avec ressources préconfigurées, règles, contrôles d’accès utilisateurs et gestion
  • Ressource Graph (gratuit) : collecte des renseignements sur les ressources de l’environnement, pour rendre plus efficace la gestion des inventaires
  • Policy for DevOps : s’assure de la capacité à auditer des charges de travail via Azure, permettant normalement d’accéder la mise en production
  • Azure Front Door Service : plateforme d’accélération pour le développement d’applications web basées sur des microservices. Microsoft l’utilise en interne pour des produits comme Bing et Office 365.

Il ne s’agit que d’une partie des annonces – très nombreuses – sur Azure. Les lecteurs intéressés pourront se tourner vers la longue liste des nouveautés publiée par Microsoft sur son blog.

Microsoft Learn veut faire votre éducation sur les services de l’entreprise

On se rend vite compte en lisant les nouveautés arrivées et en approche pour Azure que le nom recouvre désormais une quantité très conséquente de services. Il peut donc être difficile de s’y retrouver, particulièrement si on envisage une migration vers le cloud.

Learn est un nouveau site gratuit proposant actuellement 80 heures de formation environ sur des sujets comme Azure, Dynamics 365 et PowerBI. À la différence d’un docs.microsoft.com prévu pour abriter la documentation technique de référence, Learn se veut beaucoup plus accessible, avec des vidéos de démonstration par l’exemple.

Les niveaux visés par l’entreprise vont de débutant à moyen. Pour les premiers, on trouve par exemple une série de vidéos sur les fondamentaux d’Azure, divisés en sept modules. Les « élèves » peuvent gagner des points, des niveaux, des hauts faits ou encore des trophées, sans doute pour donner un sentiment d’accomplissement plus palpable.

La plupart des cours sont disponibles en français. Les contenus seront complétés avec le temps et concerneront un nombre croissant de sujets. Microsoft indique que les commentaires sont bienvenus, sur le dépôt GitHub MircosoftDocs.

MSIX, le futur des paquets chez Microsoft

L’éditeur veut unifier l’ensemble de ses distributions de paquets à travers un seul nouveau format : MSIX. Il s’agit d’une archive, dont on peut consulter le contenu en la renommant en .zip. Elle contient l’ensemble des exécutables, données, ressources et éventuellement dépendances (selon les besoins) dont l’application ou le service pourrait avoir besoin.

Selon Microsoft, cette solution n’aurait que des avantages. Elle remplacera tout l'existant, notamment MSI, App-V et même l’actuel Desktop App Converter. Pour rappel, ce dernier est utilisé par les développeurs d’applications Win32 classiques souhaitant les publier dans le Store de Windows 10. Il empaquette le logiciel dans un format spécifique, permettant installation, désinstallation et gestion depuis la boutique.

Un paquet MSIX pourra être installé et désinstallé facilement, sans laisser de traces derrière lui. Lors d’une mise à jour, seules les données nécessaires sont téléchargées, plutôt que la nouvelle version entière du paquet. Selon les cas, cette mise à jour peut même se faire pendant que l’application est en cours de fonctionnement, les différences étant alors appliquées à la fermeture.

Les développeurs auront cependant le choix de déclencher des mises à jour forcées, réclamant de l’utilisateur qu’il enregistre son travail (si nécessaire) pour installer la nouvelle version. Le support officiel des MSIX commence avec l’October 2018 Update de Windows 10, disponible depuis quelques jours.

Plusieurs évolutions sont déjà prévues. Par exemple, la prise en charge de Windows 7 et Windows 8.1, une intégration profonde dans System Center ConfigMgr et Intune, des conteneurs plus flexibles ou encore la résolution de certains soucis de privilèges rencontrés actuellement par les applications Desktop App Converter. À compter de la future version 1903 de Windows 10, MSIX devrait également pouvoir être utilisé pour installer des services Windows.


chargement
Chargement des commentaires...