Mobile : baisse du nombre de cartes SIM, plus de 2 millions de portabilités... Iliad aux abois ?

Vite une nouvelle promotion 71
Accès libre
image dediée
Crédits : AndreyPopov/iStock
Téléphonie
Sébastien Gavois

Au second trimestre, 14 000 cartes SIM se sont envolées en France. Le marché n'en reste pas moins actif avec plus de 2 millions de demandes de portabilité en trois mois. Durant cette période, Free aurait enregistré « des défections de clients sans précédent au profit d’Orange ».

Tous les trois mois, le régulateur des télécoms met en ligne son observatoire des services mobiles. Fait notable en cette période estivale : « Le nombre de cartes SIM ne progresse pas au deuxième trimestre 2018, en métropole comme dans les départements et collectivités d’outre-mer ».

Au 30 juin 2018, 74,938 millions de cartes SIM étaient ainsi en circulation (hors MtoM, communication entre machines) en France métropolitaine et en outre-mer, contre 74,952 millions fin mars, soit une baisse de 14 000 environ en l'espace de trois mois.  À titre de comparaison, 457 000 cartes supplémentaires avaient été enregistrées en juin 2017, contre 101 000 en juin 2016. 

Moins de forfaits en plus et plus de prépayé en moins (vous suivez ?)

Deux phénomènes expliquent cette baisse : le nombre de forfaits grimpe de manière moins importante que durant les trimestres précédents (+359 000 fin juin, contre +513 000 un an plus tôt), tandis que la chute du prépayé est plus importante avec 373 000 cartes de moins (contre seulement 55 000 un an auparavant).

Ce type de baisse survient parfois. La dernière n'a que deux ans et remonte au premier trimestre 2016 avec 278 000 SIM de moins en France. 2015 avait été touchée plus durement : de 71,672 millions de SIM fin 2014, nous étions passés à 71,318 (-355 000) fin mars et 71,127 millions (-190 000) fin juin 2015.

À l'époque déjà, l'explication du régulateur était la même. « Le recul trimestriel constaté est lié la baisse du nombre de cartes prépayées, qui s'est accentuée depuis trois trimestres (-570 000 cartes au deuxième trimestre 2015). En outre, le nombre total de forfaits continue d'augmenter, mais sur un rythme plus faible depuis le début de l'année 2015 » détaillait alors l'Arcep.

Seule certitude : depuis maintenant six ans, le nombre de forfaits augmente alors que le prépayé baisse, et ce, chaque trimestre. Ainsi, de 15,1 millions de cartes prépayées fin juin 2014, elles ne sont désormais plus que 9,6 millions. 

Métropole et outre-mer, même combat

Dans le détail, plus de 7 000 cartes se sont envolées dans l'Hexagone en l'espace de trois mois, pour un total de 72,337 millions de SIM en circulation. 346 000 forfaits ont trouvé preneur en métropole, soit le score le plus faible depuis un an, tandis que 353 000 cartes prépayées ont disparu. Sur ce dernier point, c'est largement plus que l'année dernière (-42 000), mais moins qu'au dernier trimestre 2017 où 438 000 cartes prépayées avaient disparu.

La situation est la même dans plusieurs territoires d'outre-mer : 9 000 cartes SIM de moins en Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy, 3 000 de moins à la Réunion. La situation est stable en Martinique, tandis que Mayotte et la Guyane grimpent de respectivement 1 000 et 4 000 cartes SIM.

Arcep mobile deuxième trimestre 2018Arcep mobile deuxième trimestre 2018

Opérateurs de réseau contre opérateurs virtuels

Toujours sur la métropole, les opérateurs de réseau (Bouygues Telecom, Orange, Free Mobile et SFR) s'en tirent mieux que les opérateurs virtuels (MVNO) en France métropolitaine. Sur les 72,337 millions de SIM, la plus grosse part du gâteau revient évidemment aux premiers avec 64,484 millions de cartes, en hausse de 96 000 sur trois mois.

De leur côté, les MVNO perdent 104 000 cartes sur le trimestre pour arriver à 7,853 millions. Cette baisse arrive après quatre trimestres consécutifs de hausse. Sur un an, la croissance des opérateurs virtuels reste tout de même de 4,3 %. Ils représentent ainsi 10,9 % de parts de marché, un chiffre identique à celui du quatrième trimestre 2017.

Orange et SFR rient, Free pleure ?

Pour le moment, seuls Orange et SFR (Altice) ont publié leurs résultats. L'opérateur historique revendique 21,803 millions de clients sur ses services mobiles, contre 21,731 millions trois mois auparavant, soit une hausse de 72 000. Chez la marque au carré rouge, 14,551 millions de clients sont présents au deuxième trimestre, contre 14,440 millions sur le premier quart de l'année, soit 111 000 de plus là encore en trois mois.

Reste donc Bouygues Telecom et Iliad (Free et Free Mobile). Le premier publiera ses résultats le 30 août à 7h30, le second le 4 septembre avant l'ouverture de la bourse. Les rumeurs vont bon train en attendant, notamment avec la publication d'une information par Bloomberg, reprise par Reuters : « Free mobile a enregistré au deuxième trimestre des défections de clients sans précédent au profit d’Orange » affirment nos confrères, citant des sources proches du dossier.

L'une d'entre elles ajoute : « Iliad sur le marché français souffre comme il n’a jamais souffert [...] les demandes de portabilité en provenance de Free mobile et à direction d’Orange ont atteint au deuxième trimestre un niveau sans précédent depuis le lancement du quatrième opérateur mobile en janvier 2012 ». Suite à ces informations, l'action d'Iliad a plongé en bourse, passant de plus de 146 euros le 31 juillet à moins de 130 euros aujourd'hui.

Bourse Iliad aout 2018

Iliad est sorti du bois début août avec un bref communiqué : « L’environnement a été extrêmement concurrentiel au 2e trimestre entraînant une baisse de la base d’abonnés aux Forfaits 0 euro et 2 euros, mais le nombre d’abonnés au Forfait Free 4G, a, lui, continué sa progression constante ». Aucun détail sur les chiffres n'est par contre donné. Iliad rappelle au passage qu'il a « clairement défini comme priorité d’augmenter sa base d’abonnés au Forfait Free 4G ».

Il faudra attendre début septembre pour avoir le fin mot de l'histoire. Pour rappel, Free avait perdu 19 000 clients sur le fixe et gagné 130 000 forfaits mobiles au premier trimestre. L'opérateur annonçait un changement de stratégie sur les promotions et promettait l'arrivée d'un « nouveau forfait ». Pour l'instant, tout ce que nous avons c'est la Série Spéciale 50 Go à 8,99 euros par mois, pendant un an. Il s'agit du forfait Free à 19,99 euros castré et avec un tarif réduit la première année, comme l'opérateur en proposait sur Vente Privée pour... 0,99 euro par mois.

Nous reviendrons en détail sur les chiffres des différents opérateurs lorsqu'ils seront tous disponibles.

2 millions de portabilités, le MtoM continue sur sa lancée.

Si le nombre de SIM décroit légèrement, le marché des services mobiles est toujours agité avec plus de 2 millions de demandes de portabilités sur le second trimestre. C'est moins que les deux trimestres précédents (2,137 et 2,453 millions), mais plus qu'il y a un an (1,799 millions). Précisons tout de même que les opérateurs ont été très actifs au second trimestre en se livrant une importante guerre des promotions.

Sans surprise, le nombre de clients particuliers libre d'engagements augmente encore avec 41,013 millions, soit trois forfaits résidentiels sur quatre. « En revanche, le rythme de croissance de ces forfaits diminue : il progresse de +2,8 millions en un an fin juin 2018 contre +4,0 millions en un an au deuxième trimestre 2017 » note le gendarme des télécoms.

De leur côté, les cartes pour l'Internet des objets (MtoM) continuent leur croissance avec 876 000 SIM supplémentaires en trois mois. C'est mieux que les trois trimestres précédents, mais toujours moins que le second trimestre 2017 ou le million avait été dépassé (même si de peu). Au total, 16,561 millions de cartes MtoM sont en circulation.

  • Arcep mobile deuxième trimestre 2018
  • Arcep mobile deuxième trimestre 2018
  • Arcep mobile deuxième trimestre 2018

chargement
Chargement des commentaires...