Caméras-piétons : feu vert du Parlement pour les policiers municipaux et les pompiers

Au droit et à l'oeil 21
image dediée
Crédits : Gwengoat/iStock
Loi
Xavier Berne

L’Assemblée nationale a définitivement adopté, lundi 30 juillet, la proposition de loi autorisant les policiers municipaux à utiliser des « caméras piétons ». Pompiers et surveillants de prison pourront également recourir à ces appareils embarqués, à titre expérimental toutefois.

Un peu moins de quatre heures auront suffi aux députés pour examiner ce texte, dans le cadre d’une première lecture. Si une quarantaine d’amendements avaient été déposés pour l’occasion, aucun d’entre eux n’a été voté.

Et pour cause, la majorité voulait que cette proposition de loi « relative à l’harmonisation de l’utilisation des caméras mobiles par les autorités de sécurité publique » soit adoptée sans modification par rapport au vote des sénateurs. L’objectif ? Qu’elle puisse être promulguée au plus vite. Le moindre changement de virgule aurait en effet provoqué une poursuite de la navette parlementaire – synonyme d’au moins plusieurs semaines de débats supplémentaires.

Une expérimentation qui « venait à peine de commencer », admet l'exécutif

Lisez la suite : 88 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...