YouTube Music et Premium : un rapide tour du propriétaire

Une plateforme, deux offres 33
Accès libre
image dediée
Streaming
Guénaël Pépin

Avec Music et Premium, Google propose une formule tout-en-un pour le streaming musical et un accès à l'ensemble de la plateforme sans publicité, avec des séries et films originaux. De quoi concurrencer les services en place ?

Hier soir, Google a lancé YouTube Musique et YouTube Premium en France. Pour 9,99 euros par mois, la plateforme propose un service de musique complet, se voulant l'équivalent d'un Deezer ou Spotify. Pour 11,99 euros mensuels, elle ajoute des films et séries originaux, pour le moment importés des États-Unis.

Bien entendu, Google supprime la publicité, intègre un mode hors connexion et les habituelles applications mobiles. Sur le fond, ces offres ne révolutionnent pas le streaming musical et la vidéo à la demande par abonnement (SVOD). Elles sont censées reprendre les contenus déjà présents sur YouTube. Côté musical, cette promesse n'est pas vraiment tenue.

YouTube Music, le difficile mariage des chansons et des clips

Comme Google Play Musique, YouTube Music est accessible en versions web et mobile. Il se présente comme la plupart des services de musique, avec une page d'accueil centrée sur les artistes les plus populaires et des recommandations personnalisées, en fonction de sa bibliothèque et de ses écoutes.

YouTube mise bien sûr sur la découverte de morceaux, via les radios notamment. Il fournit aussi des suggestions en fonction du lieu ou du moment de la journée. Des prédictions qui automatisent ce que proposent d'autres avec leurs listes de lecture pour se réveiller, se concentrer au travail, courir ou s'endormir. Des sélections qu'un Spotify met déjà en avant au fil de la journée, par exemple.

En plus des albums et singles habituels, YouTube Music se targue d'offrir les clips officiels, les concerts, les remixes et les reprises par les internautes, sans en oublier une miette. Le meilleur d'un catalogue officiel et des contenus produits par les internautes. Les titres audio et vidéos sont proposés sur chaque fiche artiste et dans des playlists éditées par le service. L'utilisateur assidu de YouTube aura d'ailleurs la bonne surprise de trouver ses abonnements à des chaines d'artistes dans ceux aux fiches d'artistes sur Music.

YouTube MusiqueYouTube Musique

L'interface est adaptée à cette bascule constante entre audio et vidéo, et permet même d'écouter uniquement la version audio des titres sur mobile. Les albums mis en bibliothèque sur Music apparaissent sous forme de listes de lecture sur YouTube. Le service ne fournit en revanche aucun contrôle sur la qualité de son, peu importe l'interface choisie.

Côté catalogue, la perfection est loin d'être acquise. Lors de nos essais, sur des groupes « pointus », entre metal et musique japonaise, nombre de fiches d'artistes ne sont pas liées. Conséquences, il faut s'y réabonner et les vidéos officielles sont parfois absentes. Certains groupes, comme SCANDAL, subissent les oublis habituels de ce type de plateforme : aucun morceau en base, seulement des vidéos, et des métadonnées approximatives.

Notons aussi que le service ne crée pas de lien direct entre la version web et l'application mobile. Une fonction comme Spotify Connect, qui synchronise le statut de lecture entre appareils et permet de contrôler un client via un autre, reste donc absente. YouTube Music ne semble pas avoir autant de possibilités que certains concurrents, malgré une approche algorithmique et la reprise de la radio personnalisée de Play Musique, le Mix.

À l'image de ses concurrents directs, YouTube Music fournit une offre gratuite financée par la publicité, ici présente sous forme de spots YouTube, que l'on peut passer au bout de cinq secondes. Y compris sur les morceaux en audio. Pour 9,99 euros par mois, le service supprime les publicités, et autorise les écoutes en arrière-plan et hors connexion.

Comme Play Musique, YouTube Music intègre un abonnement familial à 14,99 euros par mois pour six personnes.

En France, les abonnés à Play Musique reçoivent un accès à YouTube Music Premium. L'accès au service classique est maintenu. À noter qu'en Australie, en Corée du Sud, au Mexique et en Nouvelle Zélande, les clients de Play Musique et de YouTube Red gagnent un accès à YouTube Premium.

 YouTube Premium comparaison

YouTube Premium, des vidéos sans publicité

Pour deux euros de plus par mois, YouTube Premium étend les avantages de YouTube Music Premium à toute la plateforme vidéo. Au revoir publicités, bonjour lecture en arrière-plan, hors connexion et contenus YouTube Originals. L'élément le plus visible est ici l'onglet Originals ajouté sous les abonnements classiques, en colonne de gauche.

Pour le moment, les quelques séries et films que nous avons consultés sont en anglais et sous-titrés en français. Seules quelques dizaines de séries et films sont en base. Le catalogue n'atteint absolument pas la profondeur des services habituels, et n'intègre pas de contenu « connu » à même d'attirer par lui-même l'internaute, comme un Casa De Papel pour Netflix ou Game of Thrones pour OCS, comparativement bien plus chers. L'offre vidéo, qui débute tout juste dans l'Hexagone, pourait tout de même bien s'enrichir de productions avec des vidéastes locaux.

L'interface de YouTube est bien adaptée à cette utilisation, avec une gestion fine des épisodes et des saisons, que des chaines classiques exploitent déjà de leur côté. À noter que, pour reprendre des séries à la Netflix, il faut activer l'historique de lecture sur l'ensemble de la plateforme.

YouTube Premium

L'offre ne fera clairement pas d'ombre aux services dédiés comme Amazon Prime Video, Netflix ou OCS, mais cela ne semble pas encore être sa prétention. Elle peut tout de même justifier les deux euros mensuels supplémentaires pour la personne déjà abonnée à YouTube Music Premium, voulant se débarrasser des publicités YouTube sur tous ses écrans.

Comme son versant musical, YouTube Premium propose un abonnement familial à 17,99 euros, aussi géré via le compte Google.


chargement
Chargement des commentaires...