Calculatrice Numworks : équations, saisie naturelle et transfert de scripts Python

La « calculatrice réinventée » se réinvente 52
Accès libre
image dediée
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Au cours des derniers mois, la calculatrice Numworks a gagné des fonctionnalités sur Python, une application Équations, la saisie naturelle des expressions mathématiques et de nombreuses autres améliorations. Suffisant pour être crédible face aux ténors du marché ? 

Lors de la rentrée des classes 2017, Numworks lançait sa « calculatrice réinventée » à 79,99 euros, un projet open source et open hardware. Le fabricant français voulait alors jouer les trouble-fêtes sur les platebandes de Casio, HP et Texas Instrument. Cibles principales, les lycéens, ou plus exactement leurs professeurs. Numworks espère en faire des ambassadeurs, notamment auprès des élèves.

Le long chemin des mises à jour

Comme nous l'avions longuement expliqué dans notre analyse, la première mouture du firmware de la calculatrice ne donnait pas vraiment satisfaction aux différents professeurs interrogés. L'un des principaux soucis était l'absence de moteur de calcul exact. À l'époque 1-0,8-0,2 ne donnait pas 0, mais -5,551115e-17... et il n'était tout simplement « pas possible » d'utiliser ce genre de calculatrice nous affirmait alors un enseignant de mathématiques.

Le fabricant promettait alors des mises à jour, dont acte début décembre avec le firmware 1.2.0. En plus du calcul exact prévu, il ajoutait notamment la gestion des scripts Python. Cette application s'est d'ailleurs améliorée lors de la mise à jour 1.3.0 de février, via l'ajout de nouvelles fonctions, dont input

Python sur la calculatrice parle enfin avec l'ordinateur

Il faudra néanmoins attendre le firmware 1.4.0 du 11 avril pour qu'il soit possible d’échanger des scripts entre une calculatrice et un ordinateur, une fonctionnalité pourtant basique. Suite au lancement de la calculatrice fin 2017, son concepteur Romain Goyet nous avait expliqué que cette fonction de transfert depuis un ordinateur n'était « pas parmi ses priorités », mais son arrivée est agréable.

Ce n'est pas tout : les scripts peuvent être saisis sur votre ordinateur, une bibliothèque avec de nombreux exemples et des fiches d'activités sont également mises à disposition sur le workshop de la marque. Vous pouvez aussi lancer vos scripts et ceux de la communauté directement dans votre navigateur afin d'en tester le fonctionnement. 

En outre, « les scripts Python pourront être conservés lors d’une mise à jour », alors qu'ils étaient auparavant effacés. Parmi les autres changements, signalons le passage à MicroPython 1.9.3. Quelques jours plus tard, un correctif 1.4.1 a corrigé trois bugs, dont un sur la fonction random de MicroPython.

Bref, l'application Python est enfin au niveau de ce que l'on peut attendre d'elle, mais il aura fallu attendre près de sept mois.

La saisie naturelle arrive avec le firmware 1.5.0

En mai, Numworks a ajouté la possibilité d'entrer des expressions mathématiques en saisie naturelle afin « d’écrire les expressions comme sur le papier » pour les fractions, les matrices, les indices et exposants, les valeurs absolues, etc.

Numworks Equations

De son côté, l'application Python n'en finit pas de s'améliorer avec... la numérotation des lignes. Jusqu'à lors, lorsque la console renvoyait un message d'erreur à la ligne 42 par exemple, il fallait compter les lignes une par une. C'est un nouvel exemple de service pourtant basique que n'offrait pas la « calculatrice réinventée » à son lancement. On comprend mal cette attente.

Le firmware 1.5.0 permet aussi de conserver le réglage de la luminosité de l’écran lorsque la calculatrice est branchée.

Enfin un résolveur d'équations avec la mise à jour 1.6.0

Le firmware 1.6.0, arrivé la semaine dernière, apporte un changement sur l'écran d'accueil : les icônes des applications défilent désormais verticalement et non plus horizontalement. Une présentation plus claire il est vrai, d'autant qu'une neuvième application fait son apparition : Équations.

Comme son nom l'indique, elle permet « de résoudre des équations et systèmes d’équations de manière exacte et numérique ». Les systèmes d'une à six inconnues, les racines réelles et complexes ainsi que le discriminant des trinômes du second degré sont ainsi affichés sous formes exacte et approchée.

« Les équations à une inconnue sont résolues avec un algorithme numérique demandant de fixer un intervalle dans lequel rechercher les solutions » précise le fabricant. Il ajoute que toutes les lettres minuscules peuvent être utilisées pour désigner une inconnue.

Numworks EquationsNumworks EquationsNumworks Equations

Jusqu'à trois séries de données pour Statistiques et Régressions

Dernier gros morceau de cette mise à jour 1.6.0 : « deux nouveaux tableaux viennent compléter l’onglet Données pour pouvoir travailler avec trois séries de données simultanément », au lieu d'une seule série auparavant. De plus, « il est possible de générer une colonne de valeurs à l’aide d’une formule en sélectionnant le titre de la colonne et en appuyant sur OK ». Désormais, vous pouvez utiliser des valeurs décimales dans la colonne effectifs.

Parmi les autres changements, MicroPython passe en 1.9.4, le symbole μ dans la loi normale de l'application statistique a été renommé en « Espérance ou moyenne » au lieu de simplement « Moyenne », il est possible de stopper une boucle infinie contenant un input en appuyant sur la touche Home, etc.

Chrome toujours obligatoire pour la mise à jour

La mise à jour ne peut se faire que depuis le workshop de Numworks. Comme c'est le cas depuis un moment maintenant, il faut disposer du navigateur Chrome (à partir de la version 61). Avec Edge ou Firefox, un message d'erreur indique que « le navigateur est incompatible » car « il ne dispose pas de la fonctionnalité WebUSB ». De plus, sous Windows, cette procédure nécessite l'installation d'un pilote, proposé par le fabricant.

Il suffit ensuite de brancher la calculatrice et d'appuyer sur le bouton Reset au dos de celle-ci. Tous les détails sont expliqués par ici.

Numworks firmware 1.2.0Numworks firmware 1.2.0

Des mises à jour régulières depuis des mois, les professeurs choyés

L'émulateur en ligne s'enrichit : en plus du classique test des fonctionnalités (au grand complet), il dispose depuis peu d'une fonction capture et d'un mode plein écran, par exemple pour une projection en classe.

Dommage par contre qu'il ne s'agisse que d'un zoom, un peu de lissage n'aurait pas été superflu.

Numworks

Bien qu'il reste des points à améliorer, leur nombre a fortement diminué depuis le lancement. Parmi les abonnés toujours absents, notons les conversions, les calculs sur les unités et des interactions trop limitées entre les différentes applications.

Dans tous les cas, les choses s'améliorent grandement entre les versions 1.1.x et la 1.6.0. Si l'on prend comme point de départ la rentrée des classes 2017, il a fallu attendre trois mois pour que le moteur de calcul exact soit mis en place (1.2.0 en décembre), deux mois supplémentaires pour des modifications importantes sur les applications Suites, Fonctions, Python et Probabilité (1.3.0 en février), encore deux mois pour les échanges de scripts entre la calculatrice et l'ordinateur (1.4.0 en avril), un mois pour la saisie naturelle (1.5.0 en mai) et encore un pour la fonction Équations (1.6.0 en juin).

Numworks tient donc sa promesse de déployer des mises à jour régulières, avec une accélération du rythme depuis deux ou trois mois. Il faut dire que la fin de l'année scolaire approche à grands pas et, cet été, il sera certainement trop tard pour pousser les professeurs à changer leur recommandation de calculatrice pour la rentrée 2018/2019.

La mayonnaise semble commencer à prendre auprès de certains, du moins si l'on en croit les retours sur Twitter. Pour rappel, sachez enfin que Numworks « offre » une calculatrice aux professeurs de mathématiques et mathématiques-sciences des classes de lycées en faisant la demande.


chargement
Chargement des commentaires...