Le crépuscule des applications tierces pour Twitter

Encore une biodiversité perdue 12
image dediée
Crédits : DKart/iStock
Reseaux Sociaux
Guénaël Pépin

Depuis cinq ans, les applications tierces pour Twitter sont peu à peu évincées de la plateforme. Le réseau social pourrait bientôt les priver des mises à jour des flux en temps réel. Pour plusieurs concepteurs, il n'y aurait plus d'intérêt à soutenir des outils devenus incompatibles avec son modèle économique.

En septembre 2012, Twitter donnait un tour de vis dans l'accès à sa plateforme par les développeurs tiers, en instaurant une limite d'utilisateurs pour chaque application. L'oiseau bleu décourageait la conception de clients similaires au sien, en leur imposant de nouvelles contraintes fonctionnelles et formelles. Pendant cinq ans, elles ont continué leur bonhomme de chemin, sur un sentier devenu plus étroit.

Le 6 avril, les studios derrière quatre applications ont tiré la sonnette d'alarme via Apps of a Feather. À compter du 19 juin, annoncent-ils, ils n'auront plus accès aux mises à jour en temps réel des tweets, une fonction essentielle de la plateforme. Pour maintenir ce lien avec la plateforme, ils doivent migrer vers un nouveau canal (l'Account Activity API). Les développeurs en question n'avaient pas encore eu accès à sa bêta, malgré l'imminence du changement.

Le lendemain, Twitter a officiellement répondu à la campagne, en invitant ces studios... à s'inscrire au programme bêta en question. La plateforme promet au moins 90 jours de délai avant la dépréciation de l'ancienne API. Contactée, la plateforme s'est contentée de de nous renvoyer vers ces messages.

En parallèle de notre entretien avec Ludovic Vialle (créateur du client Plume), nous avons discuté avec Craig Hockenberry,  derrière Twitterrific (iOS et macOS), et Lee Ningyuan, responsable du client open source Twidere.

Une stratégie lancée en 2010

Lisez la suite : 81 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...