Crypto-monnaies : la Chine sème le trouble autour du minage

Et le Québec rabote le prix de son éléctricité 138
image dediée
Crédits : bodnarchuk/iStock
Crypto-monnaie
Par
le mercredi 10 janvier 2018 à 14:19
Kevin Hottot

En Chine, les crypto-monnaies ne sont finalement plus en odeur de sainteté. Les autorités, inquiètes de la consommation énergétique excessive des fermes de minage, cherchent purement et simplement à les évincer du pays. Au Québec, le fournisseur d'état propose de l'électricité moins chère aux mineurs pour les attirer dans la province.

Depuis quelques mois, certains aspects des crypto-monnaies font couler beaucoup d'encre. La consommation électrique nécessaire pour maintenir les réseaux Bitcoin ou Ethereum, qui augmente rapidement avec l'augmentation des capacités de minage, est ainsi souvent pointée du doigt. 

Digiconomist estime ainsi que chaque jour, 39,4 TWh d'électricité sont engloutis par les ASICs qui font vivre et sécurisent la blockchain de Bitcoin, c'est autant que ce que consomme un pays comme la Hongrie. Chacune des transactions qui y transite réclame ainsi 332 kWh, de quoi faire le plein de trois voitures électriques haut de gamme.

Ajoutez à cela une spéculation grandissante autour des crypto-monnaies (même Nabilla en parle, c'est vous dire), des ICO (voir notre analyse) pas toujours fiables, avec des cas de piratage voire d'escroqueries caractérisées et le tableau se noircit rapidement. C'est en tout cas comme ça que les autorités chinoises commencent à réévaluer l'industrie des monnaies virtuelles. 

La Chine veut éradiquer en douceur le minage de crypto-monnaie

Lisez la suite : 73 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...