Ondes émises par les smartphones : à la découverte des mesures du DAS par l'ANFR

Watt ist DAS 40
image dediée
Crédits : courtneyk/iStock
Téléphonie
Par
le jeudi 12 octobre 2017 à 16:04
Sébastien Gavois

L'ANFR vient de publier les mesures du DAS de 49 nouveaux smartphones, en prenant en compte la nouvelle législation européenne. Ils viennent s'ajouter aux résultats de 379 autres téléphones. L'ensemble des données est disponible en open data, nous en avons donc profité pour les analyser en détail.

En juin 2016, l'Agence nationale des fréquences publiait une première salve de mesures du DAS (débit d'absorption spécifique) pour 379 smartphones prélevés de manière « inopinée » dans divers points de vente. Aujourd'hui, l'ANFR en ajoute 49. Au total, 428 téléphones sont donc passés dans des laboratoires accrédités par l'ANFR pour des mesures.

Cette nouvelle campagne s'est déroulée entre le 11 janvier et le 28 juin 2017. La nouveauté de cette année est la prise en compte de la nouvelle réglementation sur le « DAS tronc » correspondant à « un usage du téléphone porté près du tronc, par exemple dans la poche d’une veste ou dans un sac ».

Comme avec les ondes électromagnétiques, l'ANFR ne trouve rien à redire et affirme que les mesures sont conformes à la réglementation. Néanmoins, lorsque l'on plonge dans le détail des chiffres, de gros écarts apparaissent entre les différents modèles.

Mais au fait, à quoi correspond exactement le DAS ? 

Lisez la suite : 84 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...