IA : des nano-neurones pour « repenser l’architecture interne de l’électronique »

Tutti rikiki maousse costo 12
image dediée
Crédits : Thales
Nouvelle Techno
Par
le lundi 25 septembre 2017 à 15:28
Sébastien Gavois

Des chercheurs ont développé « le premier nano-neurone artificiel capable de reconnaitre des chiffres prononcés par différents locuteurs ». Julie Grollier, directrice de recherche au CNRS et co-auteure de la publication scientifique dans Nature, revient avec nous sur les détails de cette annonce et ses implications dans l'intelligence artificielle.

Depuis longtemps, l'intelligence artificielle (au sens large du terme) s'inspire du cerveau humain, et parvient même à le dépasser dans certaines tâches (lire notre analyse sur le jeu de Go). En l'espace de quelques mois, deux étapes importantes ont été franchies dans le biomimétisme. En avril dernier, des chercheurs de l'unité mixte de physique CNRS/Thales annonçaient avoir créé « une synapse artificielle capable d'apprendre de manière autonome [...] et réussi à modéliser ce dispositif ».

Pour rappel, les synapses assurent la connexion et la transmission d'informations entre les neurones du cerveau. Aujourd'hui, suite logique des événements, la même équipe du CNRS/Thales (qui mélange donc recherche fondamentale et appliquée) annonce un nano-neurone artificiel fonctionnel, une première mondiale. Cette démonstration aura demandé environ cinq ans de travail à l'équipe.

Une avancée, certes, mais dans quelle direction et surtout dans quel but ? Julie Grollier, co-auteure de la publication scientifique et directrice de recherche au CNRS, répond à nos questions.

Quelle est la réelle nouveauté ?

Lisez la suite : 85 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...