L’Assemblée se penche sur la « démocratie numérique », la réforme constitutionnelle dans le viseur

À Bourbon entendeur 19
image dediée
Crédits : Richard Ying et Tangui Morlier (CC BY-SA 3.0)
Loi
Par
le jeudi 21 septembre 2017 à 11:09
Xavier Berne

Le président de l’Assemblée nationale a installé hier les sept groupes de travail chargés de plancher sur la modernisation de la machine parlementaire. L’un d’entre eux devra faire des propositions sur la « démocratie numérique », en vue notamment de la future réforme constitutionnelle. Un autre se penchera sur les données reflétant l'activité des députés.

Après avoir pris une première série de décisions durant l’été (suppression des avantages des anciens députés et de leurs conjoints en matière de transports, fin du régime spécial de retraite...) et à quelques jours de la promulgation des « lois Confiance » par Emmanuel Macron, François De Rugy a précisé mercredi 20 septembre son plan de bataille pour résorber la défiance des Français envers les responsables publics.

L’ancien député EELV, désormais président (LREM) de l’Assemblée nationale, a officiellement donné le coup d’envoi des discussions confiées aux sept groupes de travail qui avaient été annoncés le 2 août dernier. L’objectif est ambitieux, eu égard aux différentes polémiques de cet été, concernant notamment le site « NosDéputés.fr » : « moderniser l’Assemblée nationale en la rendant plus transparente, plus efficace et plus ouverte dans son fonctionnement ».

De nouvelles feuilles de route tous les six mois

Lisez la suite : 86 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...