Fedora 26 disponible, avec GNOME 3.24 et de nombreux apports pour les développeurs

Coucou GCC 7 57
Accès libre
image dediée
Crédits : Javier Gabriel - Licence CC-BY-2.0
OS
Par
le jeudi 13 juillet 2017 à 12:00
Vincent Hermann

La distribution GNU Linux Fedora est désormais disponible en version 26. La nouvelle mouture apporte de nombreuses améliorations, en plus de la traditionnelle mise à jour des paquets. GNOME 3.24, meilleures performances, Wayland et GCC7 sont ainsi de la partie.

Comme nous l’avons indiqué récemment dans notre article sur les Rencontres mondiales du logiciel libre, Fedora est en quelque sorte le laboratoire de Red Hat pour tester les nouveautés, avant inclusion dans Red Hat Enterprise Linux. La distribution a toujours eu pour philosophie d’adopter rapidement les nouvelles versions des composants et paquets, contrairement à d’autres distributions qui préfèrent tabler sur les versions éprouvées, notamment Debian.

La nouvelle version 26 comporte une longue liste de nouveautés, héritées pour la plupart des différentes nouvelles versions des paquets. C’est particulièrement vrai pour la partie développement, comme nous allons le voir.

Interface et environnement de bureau

Fedora 26 passe à GNOME 3.24, et avec lui de nombreux changements, plus ou moins importants. Toutes les icônes de l’environnement ont été refaites et se veulent à la fois plus grandes et plus modernes. Notez bien qu’on ne parle ici que des icônes propres à GNOME, celles des autres applications étant toujours les mêmes.

Restons dans l’interface avec l’apparition d’un mode nuit, une fonctionnalité qui envahit peu à peu les systèmes. Comme sous Windows 10, macOS ou iOS, les couleurs varient vers une teinte orangée, pour atténuer la fatigue oculaire provoquée par la lumière bleue. Comme déjà indiqué sur d’autres produits, ce type de fonction permet effectivement un meilleur confort visuel chez certains, mais n’accomplit pas non plus de miracle.

fedora

Le centre de configuration fait également peau neuve, surtout pour rendre son interface plus cohérente avec le reste du système. Elle est également plus pratique, certaines informations apparaissant de manière plus naturelle, comme le niveau d’encre des cartouches d’imprimantes, évitant d'avoir à entrer dans les réglages de ces dernières. Même chose pour la zone de notification, qui se veut plus utile, tout en incluant désormais la météo.

Outre des améliorations générales dans des applications telles que Photos, Web ou Polari, GNOME 3.24 inclut aussi une nouvelle venue, Recettes, dont le nom est assez explicite. Elle fournit tout de même quelques fonctionnalités pratiques, comme la création d’une liste de courses en fonction du plat sélectionné. Notez enfin que les tablettes Wacom fonctionnent désormais dans les sessions Wayland et que leur configuration est plus poussée.

Dans l’installeur Anaconda, signalons l’utilisation de blivet pour partitionner le disque.

Améliorations générales et système

Comme on s’en doute, la nouvelle mouture de Fedora comporte aussi son lot d’améliorations diverses, réparties un peu partout dans le système. Par exemple, dans les sessions X.org, les touchpads sont maintenant gérés par libinput au lieu de Synaptics. La raison en est simple : s’aligner sur les sessions Wayland, qui s’en servent déjà, tout en débloquant un paramétrage plus fin.

Ajoutons, pêle-mêle, l’arrivée d’une image dédiée pour l’environnement LXQt, de meilleures performances pour l’architecture AARCH64 grâce au passage des adresses virtuelles de 42 à 48 bits ou encore le support des images ARM pour Fedora Media Writer, l’utilitaire permettant de créer un média d’installation Fedora.

Côté administration système, là aussi les apports sont nombreux, avec un cache de fichier nettement plus rapide pour les utilisateurs locaux authentifiés avec sssd, une harmonisation des politiques de sécurité sur OpenJDK et OpenSSH, l’utilisation d’OverlayFS 2 dans l’image Docker, le passage à OpenSC pour gérer les smartcards PKCS#11 Coolkey ainsi que plusieurs mises à jour importantes, comme DNS BIND 9.11 et OpenSSL 1.1.0.

Développement : multiples nouvelles versions

C’est sans doute l’un des domaines qui verra le plus de différences avec Fedora 26. Pratiquement tous les paquets sont mis à jour. Les nouveautés ne sont pas forcément majeures à chaque fois, mais les développeurs auront clairement de quoi faire.

Le plus gros changement est le passage à GCC 7, utilisé par défaut. Comme nous l’avons indiqué en début de semaine, Fedora 26 est d’ailleurs compilé avec cette version. Outre certaines améliorations de performances, la mouture permet surtout de se rapprocher des standards ISO pour C et C++.

Vient ensuite la longue liste des mises à jour pour les langages présents dans la distribution et bibliothèques associées : Glibc 2.25, Boost 1.63, Python 3.6, GHC 8.0 (Haskell), Go 1.8, LDC 1.1.0 (langage D), Ruby 2.4, PHP 7.1 ou encore Zend 3, qui apporte notamment la compatibilité avec PHP 7.

L’équipe dévoile aussi en partie quelques améliorations prévues pour Fedora 27. Emmanuel Seyman, secrétaire de l’association Borsalinux-FR, nous avait déjà indiqué que Perl 5.24 y serait présent, entrainant une nouvelle compilation des paquets concernés. Il faudra donc ajouter la suppression des versions alpha du système, l’équipe mettant l’accent sur la branche de développement Rawhide. Les pilotes invités de VirtualBox seront intégrés et les applications Flatpak plus présentes.

Ceux qui souhaitent récupérer Fedora 26 peuvent évidemment mettre à jour leur mouture actuelle vers les nouveaux paquets. Dans le cas d’une installation neuve, les images ISO sont disponibles sur le site officiel. Comme d’habitude, on pourra récupérer des images ISO Live en 32 ou 64 bits, ainsi que d’autres pour l’installation réseau. Notez cependant que le site renvoie systématiquement vers l’installeur de média pour le système en cours d’utilisation. Si vous êtes par exemple sous Windows, il vous proposera donc un EXE à installer.


chargement
Chargement des commentaires...