Blizzard a trouvé sept équipes prêtes à payer pour l'Overwatch League

Overdraft 27
Accès libre
image dediée
Jeux video
Par
le jeudi 13 juillet 2017 à 11:00
Kevin Hottot

Comme pour faire taire les rumeurs à son sujet, Blizzard a confirmé hier l'inscription de sept équipes à l'Overwatch League. Chacune d'elles doit représenter une grande ville à travers le monde. Le modèle économique de la ligue se précise également. 

Il y a deux semaines, nous avions collecté les avis de plusieurs équipes françaises et européennes au sujet de la future Overwatch League, que Blizzard souhaite mettre en place. Un projet ambitieux qui a mis le reste de la scène compétitive du titre au point mort, ce qui ne manque pas d'agacer les équipes qui y étaient historiquement présentes. Des dizaines de clubs ont ainsi mis fin aux contrats conclus avec leurs joueurs, en attendant que la situation ne se décante, faute de tournois proposant une exposition suffisante. 

Parallèlement, un autre problème a été soulevé : le manque de communication et d'intérêt de Blizzard envers les équipes endémiques. Celles-ci assurent ne pas avoir été informées des conditions pour entrer dans l'Overwatch League. « Ils ne communiquent tout simplement pas avec nous. On leur a fait un mail au nom de plusieurs clubs, on a eu une réponse bateau après plus d'un mois », se lamentait une écurie européenne.

Dernier point épineux, le prix du ticket d'entrée pour verrouiller son appartenance au championnat, compris entre 5 et 20 millions de dollars, en fonction de la ville que les équipes souhaitent représenter. « On ne sait rien des conditions d'accès aux franchises, ils n'en discutent même pas avec nous », nous indiquait un responsable d'équipe. « Il y en a quelques-uns qui ont demandé plus de précisions sur le modèle économique de la ligue, parce que si on met ne serait-ce que 5 millions sur la table, on veut pouvoir savoir quel retour il y aura pour nous, et même là-dessus ils sont incapables de répondre », grognait un autre. 

Hier, comme pour remettre tout ce petit monde à sa place, Blizzard est enfin sorti de son silence (l'éditeur n'avait pas non plus souhaité répondre à nos questions) avec quelques annonces importantes autour de sa future ligue. 

Sept équipes ont verrouillé leur place

Blizzard a confirmé que sept structures ont d'ores et déjà acquis leur droit d'entrée pour participer à l'Overwatch League. Voici la liste complète des propriétaires d'équipes, avec entre parenthèses la ville dans laquelle ils comptent établir leur franchise : 

  • Robert Kraft, PDG du groupe Kraft et des Patriots de la Nouvelle-Angleterre (Boston)
  • Jeff Wilpon, cofondateur et partenaire de Sterling.VC et directeur général des Mets de New York (New York)
  • Noah Whinston, PDG des Immortals (Los Angeles)
  • Ben Spoont, PDG et cofondateur de Misfits Gaming (Miami-Orlando)
  • Andy Miller, président et fondateur de NRG Esports (San Francisco)
  • NetEase (Shanghai)
  • Kevin Chou, cofondateur de Kabam (Séoul)

Comme bon nombre d'équipes européennes le craignaient, ce sont principalement des propriétaires d'équipes sportives américaines et de grandes entreprises qui ont été les premiers à signer le chèque requis pour participer. On notera tout de même la présence de quelques endémiques. C'est le cas de Ben Spoont qui a fondé Misfits et arrive ici avec « notre partenaire Miami Heat », ainsi qu'Andy Miller qui a cofondé NRG eSports avec Mark Mastrov, copropriétaire des Sacramento Kings. L'argent des grands clubs sportifs n'est donc pas si loin.

Le modèle économique se précise

Blizzard a également apporté quelques précisions autour du modèle de redistribution des revenus de l'Overwatch League. « La ligue génèrera des revenus pour les propriétaires d’équipes par la publicité, la vente de billets et les droits de diffusion, tandis que les équipes toucheront une part égale de tous les revenus générés par la ligue », indique l'éditeur.

Les équipes auront également le droit de conserver l'ensemble des revenus générés à domicile jusqu'à un plafond défini chaque année. Au-delà, une partie des recettes sera ponctionnée par la ligue et redistribuée aux autres structures. « En outre, les équipes seront habilitées à gérer et monétiser un maximum de 5 événements amateurs par an sur leur territoire et à profiter des ventes de produits dérivés affiliés à la ligue sur Overwatch (50% de ces revenus seront reversés dans l’ensemble des revenus commun à toutes les équipes) », précise Blizzard. 

An zéro pour la billetterie

Dernier point à résoudre, celui de l'organisation des compétitions de la ligue. Pour la première saison, il ne sera pas encore question de faire se déplacer l'ensemble des équipes tout autour du globe chaque semaine. Blizzard veut donc opter temporairement pour un format proche des LCS, avec des matchs qui ne se dérouleront qu'à un seul endroit : « un stade de la région de Los Angeles ». 

Officiellement, ce choix est fait « le temps que les équipes développent leurs lieux de compétition locaux officiels pour les rencontres à domicile et à l’extérieur ». Les matchs eux, se dérouleront chaque jeudi, vendredi et samedi, sans précision sur les horaires. Les informations concernant la vente de billets seront fournies un peu plus tard par l'éditeur. Il sera intéressant de voir quel stade sera choisi pour les rencontres, et surtout quel sera son taux de remplissage, ce que nous ne manquerons pas de relever dès que possible. 


chargement
Chargement des commentaires...