Eyeo (Adblock Plus) rachète Flattr, qui lance sa nouvelle version en bêta

Quelle surprise ! 60
image dediée
Crédits : Juanmonino/iStock
Société
Par
le mercredi 05 avril 2017 à 16:19
Kevin Hottot

Eyeo, l'éditeur d'Adblock Plus vient d'annoncer le rachat de l'intégralité du capital de Flattr, la société à l'origine du système de micro-dons éponyme. Une déclaration qui survient au moment où la bêta du nouveau Flattr commence enfin à se montrer.

Le rapprochement entre Eyeo, l'éditeur d'Adblock Plus et de Flattr qui propose une solution permettant aux internautes de faire des micro-dons aux sites qu'ils visitent vient de prendre un peu plus de consistance. Jusqu'ici il n'était question que d'une association entre les deux acteurs, visant à développer un nouvel outil : Flattr Plus

Flattr, une idée qui n'a toujours pas fait son trou

Son principe était le même que celui de Flattr : l'internaute verse un montant quelconque dans une petite cagnotte et cette somme pouvait être distribuée aux sites web en appuyant sur un bouton. Ainsi, le visiteur qui avait apprécié une page ou son contenu pouvait le faire savoir à son créateur en lui offrant un micro-don. Une solution intéressante sur le papier, mais qui reste insuffisante pour financer la création ou l'information en ligne.

Flattr Plus de son côté ne faisait que faire évoluer cette recette avec un algorithme calculant automatiquement les sommes à reverser à chaque site en fin de mois en fonction du montant mensuel que l'utilisateur a attribué à sa cagnotte. Pour récupérer ces fonds, qu'ils existent ou non, les sites doivent créer un compte de leur côté et espérer que leurs visiteurs aussi utilisent ce système, qui reste somme toute confidentiel.

Eyeo et Flattr unissent leurs forces

Comme l'on pouvait s'y attendre, les deux entreprises ont finalement décidé d'unir leurs forces une bonne fois pour toutes. Dans un billet de blog, l'éditeur d'Adblock Plus annonce ainsi avoir acquis 100 % du capital de Flattr AB, l'entreprise derrière le logiciel éponyme, ce afin de « rendre Internet sûr et juste pour tous ». Le tout pour un montant qui n'a pas été dévoilé, mais qui ne doit certainement pas battre de record.

Le fruit de ce nouvel assemblage n'est autre qu'une mouture de Flattr, désormais disponible en version bêta et disposant des fonctions promises il y a un an, lors de l'annonce du premier partenariat entre les deux sociétés. Flattr prend désormais non seulement compte du nombre de visites sur les sites pour déterminer le montant auquel il peut prétendre, mais également le niveau d'engagement des utilisateurs. Aucun détail concernant la mesure de ces variables n'est évidemment donné. 

Eyeo joue sur tous les tableaux

En intégrant Flattr à sa gamme de produits, Eyeo s'ouvre une nouvelle source de revenus. L'entreprise assure son chiffre d'affaires en :

  • Faisant payer les éditeurs de sites web, notamment Amazon, Criteo, Google et Taboola, afin qu'Adblock Plus ne bloque pas certaines formes de publicité
  • Vendant de la publicité via son Acceptable Ads Platform, remplaçant les publicités bloquées par Adblock
  • Prenant des commissions sur les dons proposés par les internautes via Flattr

Un positionnement multiple qu'il devient de plus en plus difficile à tenir. En fournissant sa propre plateforme de diffusion publicitaire et en filtrant arbitrairement les publicités que les internautes peuvent ou ne peuvent pas voir, la société se trouve à la fois juge et parti dans sa croisade visant à rendre le web plus « sûr et juste ».

Le tout en promettant davantage de transparence sur la gestion de la liste des publicités acceptables, un point qui tarde encore à se concrétiser.


chargement
Chargement des commentaires...