Boeing présente Deep Space Gateway, un concept de base avancée pour l'exploration spatiale

Mars Attacks 35
Accès libre
image dediée
Crédits : SolStock/iStock
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Boeing ne veut pas rester sur le banc de touche concernant l'exploration spatiale. La société présente son concept de base de l'espace qui pourrait servir de point de départ pour des missions sur la Lune ou vers Mars. Quatre lancements de la fusée SLS suffiraient pour commencer la construction du Deep Space Gateway dès 2020.

Le 21 juillet 1969 restera à jamais une date spéciale dans l'histoire de la conquête spatiale. C'est ce jour que l'Homme a posé le pied sur la Lune pour la première fois (il s'agissait de Neil Alden Armstrong). Jusqu'en 1972, ils sont une douzaine à se succéder et à fouler un autre objet céleste que notre bonne vieille Terre.

Depuis, l'idée d'envoyer des hommes sur d'autres planètes fait régulièrement son chemin. Alors que les choses se précisent, Boeing veut être de la partie et dévoile son concept de base avancée pour mener des expérimentations, mais aussi pour lancer des missions d'exploration vers la Lune et Mars.

Pour rappel, la société n'en est pas à son coup d'essai puisque, en octobre dernier, son PDG Dennis Muilenburg expliquait qu'il était « convaincu que la première personne à poser le pied sur Mars arrivera sur place à bord d'une fusée Boeing ». 

L'exploration de l'espace, un Mars et ça repart

Depuis les années 70, l'exploration spatiale n'est pas restée les bras croisés. Cette aventure a continué de plus belle avec des sondes envoyées un peu partout à travers notre système solaire. Voyager 1 et 2 se baladent aux confins de la zone d'influence de notre Soleil, tandis que Philae a réussi l'exploit de se poser sur une comète. On peut également citer la construction des laboratoires en orbite autour de la Terre. Mir et la Station Spatiale Internationale (ISS) en sont deux exemples.

Mais depuis plusieurs années, un sujet revient régulièrement sur le devant de la scène chez les agences gouvernementales et les compagnies privées : envoyer des hommes sur d'autres planètes. Donald Trump confirme d'ailleurs à la NASA la mise au point d'une telle mission pour l'horizon 2030... mais sans pour autant augmenter son budget. De son côté, Elon Musk a décidé de voir les choses en grand avec SpaceX puisqu'il veut coloniser la planète rouge et construire une ville d'un million d'habitants (voir notre analyse).

Boeing veut construire une base autour de la Lune

Chez SpaceX, il est question d'un lancement pour placer un vaisseau spatial sur une orbite de parking autour de la Terre, puis d'autres pour faire le plein avant de partir vers Mars. L'idée est évidemment de miser sur la réutilisation, comme vient de le faire pour la première fois la société.

Chez Boeing, c'est une autre approche qui est à l'étude. La société explique en effet qu'elle veut construire une base habitée, poétiquement baptisée Deep Space Gateway, qui serait placée près de la Lune. Pour rappel, ce satellite naturel se trouve à environ 384 000 km de notre Terre, alors que l'ISS n'est qu'à 400 km à titre de comparaison.

Elle pourrait servir comme centre de recherche, serait ouverte à des partenaires gouvernementaux et/ou commerciaux du monde entier et pourrait servir de point de départ pour des missions lunaires et martiennes. Cette station serait animée par un système Solar Electric Propulsion (SEP) qui est actuellement développé par la NASA.

Deep Space Boeing
Crédits : Boeing

Un projet qui pourrait débuter à l'horizon 2020

Boeing présente une ébauche de calendrier, relativement court. Avec quatre lancements de SLS (Space Launch System), le prochain lanceur lourd de la NASA dont Boeing est partenaire, la mise en place pourrait débuter dès 2020 selon le fabricant.

Cette base serait évidemment équipée d'un système d'amarrage comme on en retrouve sur la Station Spatiale Internationale, permettant à des vaisseaux de déposer des hommes et du fret, mais aussi de prendre un chargement pour partir explorer d'autres horizons.

Une sorte de dernière station-service sur l'autoroute de l'espace, qui s'inscrit dans la philosophie décrite par Jérôme Villa (directeur adjoint des lanceurs spatiaux au CNES) : « aller sur Mars ce n'est pas l'aventure d'Elon Musk ou de la Chine, c'est une aventure de l'Humanité ».

Un vaisseau pour aller sur Mars : le Deep Space Transport

Afin d'assurer des missions d'exploration, Boeing présente également un vaisseau, le Deep Space Transport, qui sera équipé d'un moteur SEP. Celui-ci sera spécialement taillé pour, mais on manque encore cruellement de détails et il faudra pour le moment se contenter d'une photo : 

Deep Space Boeing
Crédits : Boeing

Quoi qu'il en soit, il ne s'agit pour le moment que d'un concept, rien de plus. Il est développé en partie dans le cadre du projet NextSTEP (Next Space Technologies for Exploration Partnerships) de la NASA. D'autres projets sont en cours d'étude et nul doute que les prochains mois et années seront chargés en annonces du genre. Il faudra alors faire le tri entre les solutions viables, les projets farfelus (comme Mars One) et le reste. 


chargement
Chargement des commentaires...