LiquidSky arrive avec ses nouvelles offres de « cloud gaming », dont une financée par la pub

Capture the flag ! 26
image dediée
Streaming

Après plusieurs mois de tests, la nouvelle version du service de « cloud gaming » LiquidSky arrive. Sa particularité ? Il est possible de l'utiliser quelques heures contre de la publicité. Le modèle va néanmoins devoir se frotter aux Français de Blade et leur Shadow, ainsi qu'à GeForce Now.

C'est au CES de Las Vegas que nous avons pour la première fois rencontré les équipes de LiquidSky, une société fondée en 2014 par Ian McLoughlin qui a levé 8 millions de dollars depuis un an et a récemment été mise en avant par AMD lors de sa présentation des Radeon RX Vega.

Pour faire simple, il s'agit d'un service de « cloud gaming » à la manière de ce que proposent les Français de Blade et leur Shadow, mais avec un modèle un peu différent, actuellement en pleine mutation. Elle dévoilera ainsi demain sa nouvelle interface et ouvrira son accès bien plus largement.

LiquidSky, l'autre société qui veut réinventer le « cloud gaming »

Ainsi, plus qu'un accès aux jeux, vous avez à une machine complète à distance, celle-ci pouvant être équipée d'une configuration haut de gamme. Elle fonctionne aussi sous Windows 10 et vous pouvez y accéder à travers différents clients sous Android (TV), Linux, macOS et Windows. La société promet une latence très faible (sous réserve de votre connexion). 

Elle dispose déjà de datacenters dans plusieurs villes d'Europe ainsi qu'outre-Atlantique, mais prévoit d'en ouvrir un peu partout, notamment à Paris ou encore Amsterdam. Elle utilise des GPU Tesla de NVIDIA, mais vient d'annoncer qu'elle allait s'équiper de puces de la génération Vega d'AMD, sans donner plus de détails pour le moment.

Un modèle différent de celui de Shadow

Ainsi, elle semble en être à un stade un peu plus avancé que son concurrent Français. Mais lorsque l'on y regarde de plus près, les deux solutions ont surtout évolué différemment ces derniers mois. Blade a en effet tout misé sur son thin client, une machine livrée à ses clients early-birds depuis fin décembre, plutôt qu'une solution logicielle.

Ainsi, aucune application permettant l'utilisation depuis un OS tiers n'est finalisée. Évoquées dans un premier temps pour courant janvier, il n'est pour le moment question que d'une version Android (TV) accessible à travers un canal bêta depuis début février.

Blade a aussi fait le choix d'une commercialisation ouverte à tous, mais limitée en nombre sur la base du premier arrivé, premier servi dans un premier temps, là où LiquidSky avait opté pour une file d'attente pour accéder à sa version bêta.

Shadow Blade Tarifs

L'autre grande différence se situe au niveau du modèle économique. De son côté, Blade (Shadow) propose un abonnement avec différents niveaux d'engagement et une machine type orientée haut de gamme. Elle est ainsi équipée d'une GeForce GTX 1070, d'un processeur Xeon à trois cœurs (six threads), de 12 Go de mémoire et de 256 Go de stockage. La fourniture du thin client est comprise dans le prix.

  • 1 mois : 44,95 €/mois
  • 3 mois : 34,95 €/mois
  • 12 mois : 29,95 €/mois

C'est sans doute le gros point fort de l'offre quand des concurrents comme OVH proposent bien moins pour un tarif plus élevé : 83,99 euros par mois. En contrepartie, Blade se protège des abus en ayant des conditions d'utilisation restrictives afin d'éviter que certains utilisent leur machine comme serveur ou centre de calcul (voir notre analyse).

Produits certifiés et accès gratuit chez LiquidSky

Lors du CES, LiquidSky avait de son côté plusieurs annonces à faire, dont l'arrivée prochaine d'un thin client et de produits certifiés. Une manière d'étendre rapidement les possibilités d'accès à son service à moindres frais, notamment depuis une TV placée dans le salon.

LiquidSky CESLiquidSky CES

 Mais surtout, une refonte de son offre d'abonnement avec une version gratuite reposant sur la publicité. Ici, le deal est simple : 1 heure d'accès (60 SkyCredits) offerte pour 6 minutes de publicité, avec un maximum de trois heures par jour. Une façon de permettre de goûter au service avant de tenter de convaincre les utilisateurs de passer plutôt par les offres payantes. Attention, le PDG a prévenu que cela pourrait varier d'un pays à l'autre.

La société américaine a d'ailleurs opté pour un modèle plus classique dans le domaine de l'accès à des serveurs : un paiement à l'usage. Une solution que l'on retrouve aussi chez NVIDIA avec son GeForce Now qui arrive sur Mac et PC

Trois niveaux de puissance

Ces nouvelles offres viennent d'être dévoilées dans le détail et seront disponibles dès cette semaine (les serveurs étant actuellement en maintenance afin de préparer leur mise en place). On retrouve trois niveaux, où tout est virtualisé contrairement à Blade qui propose du matériel en partie dédié :

LiquidSky Tarifs Mars 2017

Comme on peut le voir, le modèle de GPU n'est pas précisé, et on a surtout un niveau de mémoire graphique mis en avant, ainsi que la promesse d'un niveau de qualité et de fluidité. Idem pour le CPU avec simplement un nombre de cœurs et une quantité de mémoire associée. 

Il sera donc intéressant de tester les performances de ces petites bêtes afin de voir comment elles se défendent par rapport à une machine locale ou une offre comme le Shadow de Blade.

Des offres complexes et limitées en temps d'usage

Le tarif débute à 60 SkyCredits de l'heure et double pour chaque niveau de machine. Le tarif de ces crédits peut dépendre de pas mal de critères, puisqu'ils sont proposés via des abonnements mensuels ou de l'achat par packs. Dans le premier cas, trois offres seront proposées, allant de 9,99 à 39,99 dollars par mois. 

LiquidSky Tarifs Mars 2017LiquidSky Tarifs Mars 2017

Vous disposerez dans tous les cas de 500 Go de stockage et de 2400 à 10560 crédits à utiliser. Ainsi, le plus gros pack vous permettra d'utiliser votre machine « Elite » pendant 44 heures, contre 176 heures pour une machine « Gamer ». Autant dire qu'il ne faudra pas être trop gourmand. Les crédits non utilisés sont valables 90 jours.

Si vous optez plutôt pour une offre par packs, vous serez limités à 100 Go de stockage. Vous pourrez dépenser entre 4,99 et 99,99 dollars. Cela vous donnera le droit de jouer entre 12 et 417 heures sur une machine de base, et entre 3 et 104 heures sur une machine haut de gamme (soit un peu plus de quatre jours).

La bataille du « Cloud gaming » reprend en 2017

Pour le moment la société ne semble pas ouverte à la mise en place d'un abonnement « illimité », mais il sera intéressant de suivre l'évolution de son modèle dans les mois à venir, tout comme celui de Blade et son Shadow.

L'équipe Française a en effet remis sur le marché quelques machines récemment et va sans doute accélérer maintenant que les premiers bugs sont derrière elle. L'arrivée d'un concurrent déjà bien développé et de GeForce Now sur Mac/PC va sans doute lui ajouter une pression supplémentaire, même si son modèle à « bas prix » pour les utilisateurs gourmands devrait la protéger pour un certain temps. 

Cela ne l'empêche pas de sentir le besoin de contre-attaquer. Espérons juste qu'elle le fera plus à l'avenir sur le terrain des annonces de fonctionnalités et d'applications intéressantes, que sur celui de l'achat de mots clefs sur Google...

Shadow LiquidSky

Publiée le 13/03/2017 à 11:20
David Legrand

Directeur des rédactions et responsable des L@bs de Nancy. Geek de l'extrême spécialisé dans l'analyse des produits high-tech, les réseaux sociaux et les trios d'écrans. Adepte du libre.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...