GPS, Galileo : EGNOS V3 arrivera en 2019 pour améliorer la précision

Promis, il est meilleur que la V2 33
En bref
image dediée
Crédits : BlackJack3D/iStock
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Afin d'améliorer les informations retournées par les systèmes de positionnement par satellites, l'Europe avait déployé un service baptisé EGNOS. Il ne fonctionne plus que sur deux satellites, et l'un d'entre eux est en fin de vie. Un nouveau système sera donc envoyé dans l'espace fin 2018.

L'Agence européenne de navigation par satellites (GSA) et Eutelsat viennent d'annoncer la signature d'un contrat d'un montant de 102 millions d'euros : le satellite 5 West B (qui viendra remplacer 5 West A en 2018) du second hébergera la charge utile EGNOS GEO-3 du premier. Celle-ci comprendra « deux répéteurs en bande L qui agissent par augmentation ou recouvrement des messages » pour des systèmes de positionnement par satellites (GNSS) comme Galileo et le GPS américain.

GEO-3 prépare la mise à la retraite d'Inmarsat-3F2 et l'arrivée d'EGNOS v3

EGNOS (Service Européen de Navigation par Recouvrement Géostationnaire) est opérationnel depuis près d'une dizaine d'années et « améliore la précision et la fiabilité du positionnement GPS dans toute l’Europe » explique le CNES. Bien évidemment, il est aussi compatible avec Galileo. Pour rappel, ce dernier est actuellement dans la tourmente à cause de ses horloges atomiques qui ne fonctionnent pas toutes comme prévu.

Pour fonctionner, il s'appuie sur des stations au sol qui captent les signaux GPS, puis les transmettent à des centres de contrôle qui en « affinent la précision ». Les données sont ensuite envoyées aux récepteurs des utilisateurs via une constellation de satellites :

EGNOS

Ces derniers sont de moins en moins nombreux et il n'en reste plus que deux opérationnels selon le GSA : Inmarsat-3F2 et SES-5. Si le second est récent (il a été lancé en juillet 2012), ce n'est pas le cas du premier qui « approche rapidement de sa fin de vie ». Il faut donc anticiper et prévoir un remplaçant, et c'est là que GEO-3 entre en piste.

Lancement en 2018, mise en service en 2019

Le lancement est prévu pour fin 2018 selon Eutelsat, avec une mise en service pour 2019 et une période d'exploitation de 15 ans. GEO-3 est la première étape du déploiement de la prochaine génération du système EGNOS, simplement baptisée V3. Eutelsat explique qu'elle « a pour vocation d'accroître la précision à la fois de Galileo et du GPS, et sera certifiée à horizon 2022 ».


chargement
Chargement des commentaires...