Ubuntu 17.04 : première bêta disponible, de nombreuses nouveautés

Première sortie officielle pour Budgie 180
En bref
image dediée
OS
Vincent Hermann

Ubuntu 17.04 est attendu pour le mois d’avril et promet d’être nettement plus riche en nouveautés que l’actuelle 16.10. La première des deux bêtas est disponible, et tous les principaux ajouts sont déjà là, notamment le noyau Linux 4.10.

Avec la version 16.10 d’Ubuntu, Canonical s’est contenté d’une évolution en douceur. Plusieurs projets en cours n’étaient en effet pas terminés et l’année 2017 semblait bien mieux partie pour accueillir des nouveautés plus importantes. La première bêta de « Zesty Zapus » met ainsi à jour la grande majorité des paquets et composants et incorpore le noyau Linux 4.10, mais certains composants restent en arrière.

Le noyau 4.10 fournit à lui seul des nouveautés importantes, particulièrement pour les possesseurs de cartes graphiques équipées de puces AMD. Cependant, Ubuntu 17.04 reste pour l’instant équipé de Mesa 13.0.4 et du serveur graphique X.org 1.18.4. Canonical compte bien passer à Mesa 17.0, mais n’a donné aucune indication sur une éventuelle date.

KDE, GNOME, Budgie et les autres

Du côté des variantes classiques et officielles d’Ubuntu, les changements sont aussi nombreux, en fonction de la version de l’environnement retenu. Kubuntu par exemple embarque désormais Plasma 5.8 (LTS) ainsi que les KDE Applications 16.2, la suite logicielle qui l’accompagne.

Côté GNOME, on passe à la mouture 3.23.90, qui est en fait la bêta de la 3.24 sortie il y a deux semaines. Le Centre de contrôle y est entièrement remanié, Photos peut importer les clichés, Calendar réaffiche la vue semaine et un mode Nuit (décidément très à la mode) fait son apparition.

On retrouve également Budgie, devenue une variante officielle d’Ubuntu en novembre dernier. Elle utilise la version 10.2.9 de l’environnement, ainsi que les applications issues de GNOME 3.24. Le support d’AppIndicator est fourni dès le départ et Terminix est désormais le terminal par défaut de cette édition.

De multiples changements un peu partout

Les améliorations portées par Ubuntu 17.04 sont en fait très nombreuses, réparties dans plusieurs domaines. On compte bien celles liées aux applications existantes, avec l’utilisation par défaut de LibreOffice 5.3, la présence de chrome-gnome-shell qui permet de faire le lien entre les navigateurs (Chrome, Chromium, Opera et Vilvadi) et les extensions GNOME Shell, ou encore la présence de Flatpak 0.8 pour les applications qui en tirent parti. Par ailleurs, la résolution DNS est désormais assuré par systemd-resolved.

Certains changements internes sont également à noter. Par exemple, le support de Wayland continue de s'affiner, mais le serveur graphique n’est toujours pas prêt à être utilisé par défaut, contrairement à Fedora. Il n'est d'ailleurs pas prêt de l'être puisque Canonical travaille de son côté sur Mir. On peut tout de même le tester depuis la session expérimentale qui lui est consacrée. Le moteur de recherche et d’indexation est par ailleurs « sandboxé » et les nouvelles installations du système se servent d’un fichier de swap plutôt que d’une partition.

On notera également que certaines applications disparaissent de l’installation par défaut, comme Brasero (gravure CD/DVD), Evolution (email) ou Seahorse (gestion de clés SSH et GPG). D’autres n’ont pas suivi le mouvement vers GNOME 3.24 à cause de problèmes qui n’ont pas été résolus. La pile Evolution reste par exemple à la version 3.22, et d’autres – comme Nautilus et Terminal – en restent même à la 3.20.

La version finale attendue pour le 13 avril

Notez que la bêta finale est attendue pour le 24 mars. Il y aura alors l’habituelle attente de deux semaines durant lesquelles seuls d’éventuels problèmes seront corrigés. Après quoi, la version finale de Zesty Zapus sera disponible au téléchargement le 13 avril. Son support sera de 9 mois, Canonical recommandant à ceux ayant besoin de plus de rester sur la mouture 16.04, supportée jusqu’en avril 2021.

Les liens de téléchargement ci-dessous mènent aux pages spécifiques à chaque variante de la distribution. On y trouvera des liens directs vers les images ISO ou leurs fichiers Torrent associés. Les déclinaisons 32 et 64 bits (i386 et amd64) sont toujours proposées pour chaque version.


chargement
Chargement des commentaires...