Films-regarder.co fermé, son administrateur interpellé et mis en examen

200 000 vs 30 000 000 + 300 000 65
En bref
image dediée
Justice
Marc Rees

Sa mise hors-ligne avait questionné plusieurs internautes sur Twitter depuis quelques heures. L’explication nous est venue de l’ALPA : le site de streaming films-regarder.co a baissé pavillon, suite à l’interpellation de son administrateur.

L’Association pour la lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA) nous indique en effet que « les investigations menées par la Direction interrégionale de la police judiciaire de Bordeaux ont abouti à la fermeture du site films-regarder.co ».

Pour l’ALPA, « bras armé » de l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel, ce site créé en 2013 « dont la popularité n’a cessé d’augmenter proposait l’accès à près de 800 films et 700 séries télé piratés. Les titres étant régulièrement renouvelés en fonction des nouvelles sorties ».

Il profitait d’une certaine popularité, un million de visiteurs uniques par mois (chiffres Médiamétrie NetRatings) et d’après les calculs de l’association, il « totalisait 2, 2 millions de visionnages d’œuvres contrefaites dans le même temps ». Du coup, le préjudice calculé par les ayants droit, selon les nouvelles normes en vigueur depuis notamment la loi sur la contrefaçon, est estimé à 30 millions d’euros.

200 000 euros perçus pendant 18 mois

 « L’administrateur du site a reconnu avoir agi seul et avoir perçu environ 200 000 euros pendant les 18 derniers mois d’activité du site. Les revenus provenaient de régies publicitaires étrangères et étaient versés sur des comptes à l’étranger ». Il a été présenté au procureur de la République de Toulouse, qui a sollicité l’ouverture d’une information judiciaire. « L’intéressé a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire » ajoute l'ALPA dans son communiqué.

Conformément au Code de la propriété intellectuelle, il risque, outre les dommages et intérêts, jusqu’à trois ans de prison et 300 000 euros d’amende. 

Libertyland.co, voirfilms.org et voirfilms.co

Soulignons que l’ALPA a également adressé à Google Inc une notification DMCA pour lui demander le déréférencement de Libertyland.co, voirfilms.org et voirfilms.co.

Seulement, suivant à la lettre la demande, l’entreprise américaine s’est contentée de déréférencer uniquement les pages d’accueil de ces sites, non les sous sections qui restent indexées sur les différentes versions du moteur. 


chargement
Chargement des commentaires...