Facebook : le Safety Check activé par erreur à Bangkok

En fait, sans doute un gros pétard 9
En bref
image dediée
Securité
Par
le mercredi 28 décembre 2016 à 10:30
Vincent Hermann

Hier, Facebook activait son Safety Check pour Bangkok. Il semblait alors qu’une bombe y avait explosé, mais le réseau social était en fait victime de ses propres algorithmes d’alertes.

Si vous avez des amis ou des collègues de travail à Bangkok actuellement, vous avez peut-être reçu une alerte Facebook indiquant qu’ils étaient en sécurité. Inquiet, vous vous renseignez et apprenez qu’une explosion a eu lieu dans le centre-ville. Il ne s’est pourtant rien passé.

Peu de temps après, un journaliste thaïlandais, en poste à Bangkok, indique qu’en dépit du Safety Check de Facebook, rien ne semble s’être produit. Aucune source n’est capable de confirmer l’information, personne n’a rien vu, rien entendu. Un contact sur place nous indique également que tout est « normal » en centre-ville. Environ une heure plus tard, Facebook supprime ce Safety Check.

Confusion et algorithmes

Que s’est-il passé ? Facebook a tout simplement été « abusé » par ses algorithmes de déclenchement des alertes. Ces derniers sont basés sur la circulation des informations, et quand le réseau social estime que l’amplitude est assez importante, le Safety Check est activé. Or, une information sur une explosion de bombe est tout à coup apparue sur le site Bangkok Informer. Seulement, elle concernait un incident survenu un an plus tôt, durant une procession religieuse.

Il y a donc eu contrôle humain chez Facebook, mais seulement a posteriori, pour désactiver l’alerte. Mais elle a eu le temps, pendant environ une heure, de provoquer une certaine angoisse chez ceux qui avaient des proches sur place. Le réseau social tente en tout cas de se défendre : « Comme toujours avec les activations du Safety Check, Facebook s’appuie sur un tiers de confiance pour confirmer en premier lieu l’incident, puis sur la communauté pour utiliser l’outil et partager avec les amis et la famille ».

Une simple histoire de feux d'artifice ?

Mais si un tiers de confiance a pu confirmer qu’un évènement s’est produit, de quoi parlait-il ? Selon la BBC, il semble qu’il y ait eu confusion avec une manifestation devant le Parlement, hier matin. De gros feux d’artifice auraient été utilisés et auraient pu être confondus avec des bombes. Pourquoi et comment ces évènements ont pu déclencher le retour d’actualités sur une bombe en 2015 reste pour l’instant un mystère.

On signalera tout de même que ce n’est pas la première fois que Facebook se trompe de cette manière. En mars dernier, un souci similaire s’était manifesté au Pakistan, toujours pour une explosion de bombe.


chargement
Chargement des commentaires...