François Fillon élu candidat de la droite : ce qu'il faut retenir

Pronostics et tac 444
En bref
image dediée
Loi PRÉSIDENTIELLE
Par
le lundi 28 novembre 2016 à 09:50
Xavier Berne

François Fillon est sorti vainqueur, dimanche 27 novembre, du second tour de la primaire de la droite et du centre. Le numérique ne faisait clairement pas partie de ses priorités, en dépit de nombreuses propositions fortes sur ce dossier.

Avec 66,5 % des suffrages exprimés (selon les derniers résultats provisoires), l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy a largement dépassé son adversaire, Alain Juppé. Le maire de Bordeaux, qui a pendant très longtemps fait la course en tête dans les sondages, a finalement recueilli 33,5 % des voix.

François Fillon représentera donc le parti Les Républicains lors de la prochaine élection présidentielle, qui se déroulera le 23 avril et le 7 mai prochain. « J’ai maintenant le devoir de convaincre tout un pays que notre projet est le seul qui puisse nous hisser vers le haut, pour l’emploi, pour la croissance, pour battre ces fanatiques qui nous ont déclaré la guerre » a soutenu le vainqueur, hier soir après l’annonce des résultats.

Des propositions « chocs » sur le numérique

Sur un plan purement « numérique », voici quelques mesures phares portées par François Fillon :

  • Généralisation du vote par Internet
  • Création d’une carte d’identité biométrique
  • Amendes administratives pour les abonnés pris dans les filets de la Hadopi, façon « radar automatique »
  • Extension de la redevance TV aux foyers disposant d’Internet
  • Obligation pour les plateformes collaboratives (Airbnb, Uber...) de transmettre les revenus générés par leurs utilisateurs
  • Création d’un poste de « Haut commissaire à la transformation numérique », rattaché directement au Premier ministre
  • Davantage de numérique à l’école, de la primaire à l’enseignement supérieur

Le programme d'Alain Juppé paraissait bien plus modéré (voir notre article). Restera dorénavant à voir si le candidat maintient ses positions à l’approche de la présidentielle, et ce qu’il en fait s’il accède à l’Élysée. Il sera aussi intéressant de voir quels seront les membres de son équipe de campagne. Le député Lionel Tardy, particulièrement actif sur les dossiers « numériques », fait par exemple parti de ses fidèles soutiens.


chargement
Chargement des commentaires...