Quand Warner Bros réclame le déréférencement de son propre site

De pire en peer 53
En bref
image dediée
Crédits : tucko019/iStock Editorial/Thinkstock
Web
Xavier Berne

Google a reçu voilà plusieurs jours une requête DMCA assez originale : Warner Bros lui réclamait le déréférencement de plusieurs URL renvoyant vers son propre site officiel. À l’évidence, le prestataire auquel a eu recours le célèbre studio a commis une bourde (qui s’est rapidement éventée sur le Net).

C’est une véritable pépite qu’ont déniché nos confrères de TorrentFreak. Le 18 août dernier, la société Vobile Inc a demandé à Google de ne plus faire apparaître dans les résultats de son moteur de recherche différentes pages considérées comme illicites, car proposant au téléchargement des contenus piratés. La firme agissait pour le compte d’un de ses clients, Warner Bros.

Jusqu’ici, rien de bien extraordinaire. Sauf que la liste des URL notifiées au géant d'Internet contenait quelques adresses pour le moins surprenantes ! Elle a notamment exigé le déréférencement de deux pages du site officiel de Warner Bros, relatives aux films Matrix et Batman : The Dark Knight... La fiche IMDb (sorte d’Allociné américain) de Batman Begins a également été notifiée à Google.

dmca warner batman
Extrait de la requête DMCA de Vobile Inc -Crédits : LumenDataBase

Google n'a pas donné suite aux requêtes de la firme

Heureusement pour le célèbre studio, la firme de Mountain View n’a pas procédé aux déréférencements réclamés pour ces URL. Dans le cas contraire, certains internautes auraient eu – comble de l’ironie – probablement plus de mal à se procurer légalement les films en question. On notera à cet égard que même Amazon fut pris en chasse par Vobile Inc, pour une page permettant d’acheter ou de louer The Dark Knight.

Ce type d’incident est malheureusement loin d’être isolé, les ayants droit envoyant de plus en plus de demandes de déréférencement auprès de Google. À l’origine de ce raté cuisant ? Probablement un problème de paramétrage des robots moissonnant le Web à la recherche de pages suspectées de contrefaçon, à l’image des bugs qui avaient conduit une société française à demander, pour le compte de Microsoft, le déréférencement de la page Wikipédia d’Office 2007...


chargement
Chargement des commentaires...