Sony compte sur le jeu vidéo pour assurer sa croissance

GrowthStation 25
En bref
image dediée
Finances
Kevin Hottot

Sony a tenu la semaine dernière une importante réunion avec ses actionnaires. Le groupe nippon y a dévoilé certains aspects de sa stratégie pour les prochaines années, stratégie qui repose en grande partie sur sa branche PlayStation. 

Sony a fait le point avec ses actionnaires sur le déroulement de sa stratégie de développement à moyen terme. Le groupe nippon avait mis en place il y a quelques années une série de mesures visant à se remettre sur les rails et oublier définitivement les milliards d'euros de pertes accumulées sur les derniers exercices. L'entreprise est en effet passée par une phase très compliquée, à cause, tour à tour, du manque de succès de ses téléviseurs, puis de ses smartphones, puis avec la revente de son activité de fabrication de PC. 

Heureusement, la PlayStation 4 est là

Pour se remettre de ces coups durs successifs, Sony va s'appuyer très largement sur sa branche Games and Network Services, qu'il « considère être le segment avec le meilleur potentiel de croissance dans le cadre de son plan à moyen terme ». Et pour cause, avec plus de 40 millions de PlayStation 4 sur le marché, et 20,8 millions d'abonnés PlayStation Plus, l'argent vient rapidement remplir les caisses du géant de l'électronique. 

Pour comprendre à quel point Sony compte sur la PlayStation 4 pour se refaire une santé, il suffit de regarder les révisions de prévisions pour l'exercice fiscal se terminant en mars 2018. Seuls deux segments voient leurs objectifs augmenter : Sony Music avec une fourchette passant de 4,4 - 4,76 milliards d'euros à 4,58 - 4,94 milliards de dollars et Games and Network Services. 

Pour cette dernière, la hausse est encore plus visible, puisque l'on passe de 1 400 - 1 600 milliards de yens (12,24 à 14 milliards d'euros) à 1 800 - 1 900 milliards de yens, soit de 15,7 à 16,6 milliards d'euros. Dans le même temps, la marge opérationnelle de cette activité passerait d'un maximum de 6 % à un maximum de 10 %. En d'autres termes, cette branche deviendrait ainsi celle générant le plus de chiffre d'affaires et de bénéfices au sein de l'entreprise. 

Sony FY18

Sony estime que la réalité virtuelle (avec le casque PlayStation VR) et les services en ligne (PlayStation Network) seront les deux principaux vecteurs de croissance pour la branche. Pour ce qui est du premier, le constructeur envisage même de le « cultiver comme un domaine de l'entreprise à part entière », qui pourrait donc prendre son indépendance de la branche PlayStation.

Des robots et des objets connectés

Le groupe nippon veut également se lancer dans de nouveaux domaines pour tenter de retrouver un brin de croissance. Plusieurs projets sont ainsi lancés, comme le développement d'un « robot capable de former un lien émotionnel avec les clients et de grandir pour inspirer l'amour et l'affection ». Une perspective que l'on trouvera au choix adorable ou tout simplement terrifiante. Sony planche également sur l'établissement d'une gamme complète d'objets connectés sous la marque Xperia ou encore sur des drones destinés au marché des entreprises. 

Dernière solution pour le géant de l'électronique : l'ouverture d'un fonds d'investissement, le « Sony Innovation Fund », qui doit permettre au groupe de se mettre en quête des pépites dans le domaine des nouvelles technologies qui lui permettront de reprendre l'ascendant sur la concurrence. Par ailleurs, l'entreprise compte s'ouvrir un peu plus vers le monde extérieur en collaborant avec des chercheurs externes afin de créer « un écosystème plus ouvert ». Espérons que cette ouverture s'appliquera aussi au domaine du jeu vidéo.


chargement
Chargement des commentaires...